Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 14:50
Le temps m’a manqué pour réagir à cet important problème. J’y reviendrai.
 
En attendant, un ami vient de m’envoyer cette analyse caustique publiée sur un blog liégeois avec laquelle je suis assez d'accord : http://liege28.skynetblogs.be
 
Supprimé en 1909, le tirage au sort est rétabli en demi-Belgique . . .
 
Le 15 décembre 1909, sur son lit de mort, Léopold II signe l’abolition du tirage au sort et instaure le principe du service militaire obligatoire à raison d’un fils par famille. Dans les dernières heures de son règne, le roi a pris une décision humaniste. Moins de cent ans plus tard, « l’humaniste » Marie-Dominique Simonet a choisi de rétablir le tirage au sort comme solution politique à un problème difficile. Cela s’inscrit dans une certaine logique. En effet, non élue du peuple, Marie-Dominique Simonet est devenue Ministre tirée au sort par la présidente du CdH Joëlle Milquet faisant office d’huissier ! Transformer l’accès aux études, de l’évaluation sur base de valeur au tirage au sort est une forme de mépris des jeunes dont les qualités sont niées. Tant à faire, pourquoi ne pas remplacer les examens par un tirage au sort. Que d’économies substantielles ainsi réalisées . . . et le budget de la Communauté Wallonie-Bruxelles contraint à l’imagination ministérielle humaniste! 
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de coeur
commenter cet article
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 13:57
La période pré-électorale (qui va durer au-delà d’octobre) est propice aux propos musclés. C’est ainsi que le Président-Ministre président du PS et accessoirement de la Région wallonne a voulu montrer à ses troupes et aux gogos qu’il met la Flandre en garde.
 
Du côté de la presse servile, c’est l’orgasme ! David Coppi dans « Le Soir », interprète les propos de son oracle comme un appel à l’indépendance « s’il le fallait ». Un beau projet ajoute-t-il. Et d’égrener la liste d’avantages positifs que nous pourrions avoir au sein d’un Etat francophone. C’est presque trop beau. Trop beau puisqu’au niveau des vœux pieux quand on connaît notre modèle politique. Quelques exemples ?
- Nous évoluerions dans un Etat indiscuté…
- Nous gagnerions en dynamisme économique…
- Nous réglerions, une fois pour toute, la rivalité entre Bruxelles et la Wallonie…
- Nous aurions de majorités politiques plus cohérentes…
- Nous userions du referendum…
N’est-ce pas magnifique ? Par contre, il ne parle pas des difficultés sauf pour en évoquer une liste qui serait presqu’aussi longue. Il est vrai qu’on pourrait déjà facilement démontrer l’impossibilité de la plupart des avantages cités.
 
Entrons un petit peu dans le discours de Di Rupo.
«Nous ne nous laisserons pas faire, et nous ne laisserons jamais tomber Bruxelles. (...) Ensemble, Wallonie et Bruxelles côté à côte, c'est 4,5 millions d'habitants, l'équivalent de l'Irlande. C'est 42 pc du PIB belge, 42 pc de l'emploi du pays et un taux de croissance dépassant largement celui de la Flandre. C'est la capitale de l'Europe renforcée par une Wallonie dynamique. (...) Bruxelles et la Wallonie sont deux entités parfaitement complémentaires, également utiles l'une à l'autre; (...) deux partenaires privilégiés au sein de l'Etat belge
« Nous entendons affronter main dans la main les défis de demain, unis par un destin que nous voulons résolument commun.»
Pas question donc de «nation francophone» là-dedans. Encore moins de revoir les articulations Région/Communauté. Malin, Di Rupo laisse ça à ses voltigeurs… chargés de préparer le bon peuple.
 
Plus inquiétant pour les Francophones de la Périphérie de Bruxelles : «Remettre en cause les facilités, c'est accepter la renégociation de la frontière linguistique. C'est permettre aux Wallons des Fourons (évidemment, José Happart était assis à côté de lui…)  de regagner la Wallonie et aux francophones de la périphérie d'intégrer la Région de Bruxelles. Et c'est créer un ensemble territorial continu entre la Wallonie et l'autre Région francophone du pays
Propos immédiatement interprétés comme la revendication du « couloir » de Rhode Ste Genèse en échange de la remise en cause des facilités.
 
Ouiche ! Pourquoi pas ? A condition que ce ne soit pas une excuse pour laisser tomber les Bruxellois francophones installés ailleurs dans la Périphérie… Les  acquis (presque, ouf !) de la « Grande Victoire » de la non-scission de Hal-Vilvorde (en réalité une capitulation déguisée, puisqu’en échange du maintien des facilités dans quelques communes, on laissait tomber toutes les autres qui devenaient définitivement unilingues flamandes. Les Francophones ne pourront jamais assez remercier « Spirit » qui s’est dévoué pour faire capoter l’accord jugé insatisfaisant par les Flamands.) nous ont échaudés. Il est vrai que pour le Président du PS, homme pragmatique, les « bourgeois francophones » de la périphérie n’ont que peu d’intérêt. Exactement comme lors de la fixation de la frontière linguistique où les Fourons considérés comme plutôt votant catholique ont été sacrifiés par le PSB.
 
Sans compter que si on rediscute de la frontière linguistique, c’est dans les deux sens.
 
Enfin, comme l’écrit Paul Piret dans « La Libre », ce sont des revendications, disons, potentielles: au cas où.
 
Gênant aussi pour José Happart et les indépendantistes qui le vénèrent, cet aveu d’impuissance : « Grand merci à M. Leterme. Vos déclarations, teintées d'un mépris édifiant, ont fait plus en 3 lignes pour la prise de conscience de la réalité communautaire que de nombreuses années de combat que nous avons mené pour affirmer notre identité wallonne ».
 
Il est vrai que la promotion, et même la défense, de l’identité wallonne n’a jamais vraiment été un souci dans les partis traditionnels…
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 13:13
Etant à l’étranger la semaine dernière, je viens de découvrir cet article paru dans le journal « satirique » "Père Ubu", du 14 septembre sous le titre « De nouvelles têtes rattachistes ».
Intéressant et assez objectif, je vous en livre quelques extraits :
 
« Les rattachistes multiplient leurs listes, avec quelques grands noms. La presse subsidiée et adepte de la pensée unique, celle qui refuse de constater que la Belgique est en train de se détruire et va disparaître, ne vous parlera guère des listes que Paul-Henry Gendebien et ses amis ont déposées pour les élections provinciales.
 
Le site du RWF (…) annonce pourtant sa présence dans les cinq provinces wallonnes, avec près de 250 candidats en listes complètes dans le Hainaut, le Brabant wallon, la province de Liège et dans la plupart des districts du namurois. Il y a aussi des listes en province de Luxembourg.
 
Alors que Vivant et le CDF ne font politiquement plus parler d'eux, alors qu'ils avaient du pognon, force est de constater que les troupes de Gendebien sont autrement mieux organisées et attractives ! C'est ainsi que l'ancienne sénatrice, Lise Thiry, fille du grand Marcel Thiry, sera deuxième à Nivelles, tandis qu'à Liège, François Perin en personne et l'avocat René Swennen poussent la liste conduite par Paul-Henry Gendebien. A Spa, on retrouve l'ancien journaliste de la libre, John Erler. A Mons la tête de liste sera Henri Alexandre, professeur d'économie à l'université du Hainaut (*). Sans compter des médecins, des avocats, syndicalistes, enseignants ...
 
Les rattachistes commencent à s'implanter dans tous les milieux Wallons, on le voit, encore un souci pour le prince Philippe qui ne saura plus ou donner des coups de boule puisqu'il a annoncé qu'il allait ouvrir la chasse aux séparatistes de tout poil.
 
Le problème, pour les derniers belgicains, c'est que le temps travaille gratuitement pour un parti comme le RWF: les flamands, du genre Leterme et autres Van Delanotte, ont déjà enterré le « belgenland » et les Wallons commencent enfin, à s'en apercevoir et l'idée d'une Wallonie indépendante, soumise pour l'éternité à la bande des Happart, Van Cau, Daerden, provoque la nausée.
 
Alors, à tout prendre, à défaut d'une Belgique en morceaux, et d'une Wallonie rouge et misérable, les wallons finiront-ils peut être par préférer la France, même si cette solution ne sera pas parfaite mais, vous diront les rattachistes, au moins ce sera une solution. »
 
Comme quoi, la réflexion progresse...
 
Amusante aussi cette remarque à propos de Vivant et du CDF qui sont pratiquement devenus inexistants.
En dehors de tout l’argent qui a été investi en vain pour les implanter sur « le marché » politique, c’est surtout l’échec des analyses et des prévisions des observateurs et journalistes politiques qui est à mettre en exergue. Alors que ces observateurs et journalistes n’ont jamais (ou alors pour s’en moquer) parlé des positions du RWF ; malgré des années de soutien effectif à ces partis et de promotion gratuite en les citant régulièrement dans la presse, par le choix de les inclure dans les sondages, par les invitations aux débats à la radio ou télévisés, malgré toute cette visibilité, ils ne sont plus là.
Comme quoi, il est facile de se vouloir expert... et de se tromper !
 
(*) Henri Alexandre est en réalité doyen de la Faculté de médecine de l'Université de Mons-Hainaut, administrateur du centre hospitalier universitaire Ambroise Paré, embryologiste et professeur de Biologie.
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Carnet de campagne
commenter cet article
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 12:38
Si vendredi dernier, l'Union wallonne des entreprises avait redit que le Plan est un élément important du redressement économique wallon (fiscalité, recherche, exportations...) et que les patrons ne le remettent nullement en question, le sondage TNS/Dimarso publié samedi par «L'Echo» montrait que seul 1 (un) entrepreneur wallon sur 5 (21 pc) pense que le plan Marshall réussira,  43 pc pensent l'inverse et  36 pc restent indécis.
 
On peut bien sûr expliquer ça par un décalage entre les dirigeants de la fédération patronale, qui sont en contact intime avec les Cabinets ministériels et ont donné leur avis lors de l’élaboration du Plan, et les entrepreneurs sur le terrain qui eux, ne voient pas grand-chose venir. C’est qu’en effet, et un article du « Vif » publié vendredi observait que les obstacles administratifs sont encore nombreux.
 
José Fontaine, le polémiste bien connu, écrit lui que c’est parce que les patrons qui ont répondu à l’enquête sont à 80 % membres du MR…
 
Il est vrai que malgré d’indéniables progrès comme le fait d’avoir réussi à intégrer les milieux universitaires dans la réflexion, annoncé qu’on éviterait le saupoudrage (ce qui reste à voir…) et demandé à un jury international (présidé par un… Flamand si mes souvenirs sont bons) de choisir impartialement les projets à soutenir, le climat dans lequel ce plan se met en place reste extrêmement lié aux habitudes particratiques du CDH et du PS.
 
Amusant aussi, alors que le Président - Ministre président ne souhaitait pas que l’on qualifie ce Plan de « Marshall », Di Rupo lui-même s’y est rallié… pour faire oublier que c’est son Plan et qu’il en sera donc aussi le principal responsable de l’échec ?
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Carnet de campagne
commenter cet article
11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 16:40
A propos de l’apprentissage des langues, un ami vient de m’envoyer le lien suivant : http://www.24heures.ch/vqhome/archives_2006/question_du_jour/qq_enseignement_allemand.html
 
Intéressant, il s’agit d’une Suisse, enseignant l’Allemand depuis 26 ans (une langue internationale utile !), qui répond indirectement à Yves Leterme.
Voici ce qu’elle dit : « L'apprentissage de l'allemand est un geste à l'égard de la majorité linguistique, et sert pour le reste d'outil de sélection. C'est un gâchis complet ».
« Et c'est un gâchis connu ? »
« Des autorités scolaires, je ne sais pas, je n'y ai pas de contacts. Mais j'ai confronté tous mes collègues au problème. J'ai rencontré un rejet complet. La réponse est: «Nous ne sommes pas à l'école Berlitz, nous transmettons de la culture.» Il est hors de question de proposer une quelconque évaluation des résultats, tout le monde a la trouille de faire couler le bateau ». (…). Ça vous rappelle quelque chose ?
Je vous invite à lire cet article ! beau sujet de réflexion...
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article
9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 13:58
Finalement, 7 (sept) listes ont été déposées dans le district de Nivelles. Le MR (conduit par Manu Hendrickx, belgicain, mais excellent homme et également candidat - si j'ai bien compris - au siège de bourgmestre (nous sommes encore en Belgique) de Braine-L'Alleud), le PS (de Georgette Wautelet pour laquelle le terme Député "permanent" a du être inventé...), le CDH (de Vincent Girboux dont le parti a un peu tendance à surcoller sans vergogne les autres candidats)  et Ecolo pour les partis traditionnels.
Le RWF bien sûr.
Et pour les formations extrémistes dures ou plus discrètes, le FN et le BUB (un parti réclamant le bilinguisme généralisé et dirigé par des...  Flamands, ben tiens !).
 
 
Nous apprenons à l’instant que le FN pourrait ne pas être présent sous son sigle « officiel ». Si le tirage au sort au Parlement wallon lui a bien attribué le numéro « 1 » (Les partis traditionnels ont du se mordre les doigts d’avoir tout fait pour qu’existe ce parti poubelle destiné à parquer et mettre hors jeu tous les électeurs mécontents), il apparaît qu'aucune personne n'a été désignée par le parti pour authentifier les listes de ses candidats. Or, le décret wallon organisant les élections communales et provinciales publié au Moniteur du 9 juin 2006 précise que « lors du dépôt des candidatures, les candidats qui se réclament d'un sigle ou d'un logo protégé et d'un numéro d'ordre commun issus du tirage au sort régional joignent à leur présentation une attestation de la personne désignée. »
 
Oubli, maladresse ou calcul ?
 
Si l'irrecevabilité des listes FN devait être confirmée, le parti pourra introduire une réclamation et proposer un autre sigle. En clair, il lui serait impossible de présenter des listes sous le nom « FN » et sous le numéro 1, aux provinciales ou aux communales. Pour connaître son numéro, le parti néo-nazi devrait donc attendre (comme nous)  jusqu'au tirage au sort provincial (18 septembre).
Ils vont donc pouvoir, une fois de plus, se dire victimes du système, jouant là, le rôle d'attrape-voix qui leur a été dévolu par les quatre autres...
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Carnet de campagne
commenter cet article
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 11:44
En cette période préélectorale qui va durer jusqu’aux législatives (anticipées ?) de l’an prochain, Le Président-Ministre-Président du PS (accessoirement de la Région wallonne) et bourgmestre de Mons, donne son interview de rentrée au Vif. Photos magnifiques, mise en page soignée, on dirait un tract électoral à Mons, il ne manque qu’une photo d’Albert Deux et l’impression sur un luxueux papier glacé.
 
Impressionnant de sérénité, on y croirait presque, Il est pur, il respecte ses partenaires (lui !), son gouvernement travaille bien, la Wallonie se redresse (air connu…). (*)
Mias sii on lit attentivement, l’usage du temps présent de l’indicatif n’a pas sa préférence et les certitudes se transforment en vœux. Quelques exemples :
« Certains au MR, même le président du parti, laisseraient entendre qu’ils comprennent les propos d’Yves Leterme… »
«  Cette fois, il faut des projets qui marchent » (à propos du plan Marshall )
«  Il faut que les choses bougent » (à propos du plan Marshall )
« Il faudra faire preuve d’une grande intransigeance » (à l’égard des Flamands)
 
Par ailleurs, les préférences en terme d’alliance pour l’avenir sont sous-entendues :
 
A la question : « Avec le CDH de Joëlle Milquet, c’est plus facile ? Aucun manque de loyauté ? » la réponse est : « Non. Aucun ». (Il faut dire que parti gestionnaire par essence, le CDH – PSC a très mal vécu d’avoir été tenu éloigné du pouvoir où il est resté plus de cent ans… Et qu’il est donc prêt à toutes les concessions.) (**)
Même s’il annonce - ça ne mange pas de pain – « Le PS va décanter les résultats d’octobre et nous aurons une réflexion interne pour savoir comment se positionner. »
 
Il semble prendre conscience ou plutôt – ce n’est pas un imbécile – commencer à poser la bonne question : « pouvons-nous continuer à vivre dans un pays uni ? ». Poursuivant par : « Les récentes attaques… témoignent de la volonté flamande de poursuivre dans la scission du pays, d’une manière catastrophique pour les francophones, qui se verront privés d’importantes ressources de sécurité sociale ». Ce que nous disons au RWF depuis 6 ans !
Il a lu les analyses du groupe de la Warande (qu’il considérait comme négligeables il y a quelques mois), puisqu’il reconnaît « que la Flandre entend maintenir l’Etat fédéral pour tirer profit de la valeur ajoutée de la Belgique (coquille vide parasitée par un Etat fort, un condominium et un bantoustan, ces derniers à sa botte ! Mais le langage politiquement correct d’EDR n’est pas aussi direct). Il les admire même : « leur bilinguisme leur donne un avantage structurel ». (Uniquement dans l’hypothèse de la survie de la Belgique…)
 
Campagne électorale oblige, les propos (les voeux, plutôt) se font fermes !
«  Il faut arrêter de courber l’échine face aux diktat flamands »
«  Il faut que les Flamands se rendent compte que, désormais (ajoute-t-il finement), ils ne pourront plus rouler les francophones dans la farine, (et là, terrible aveu !…) comme ils ont pu le faire (…) au cours de la négociation de la loi de financement des régions et communautés ».
 
J’attendrai avec impatience les interviews de entrée des autres, Milquet, Javaux et Reynders. Tout ça ne manquera pas certainement pas de piquant.
Allez, les matamores sont de sortie !
 
(*) Il faut dire qu'il a marqué son époque. voici une petite série de réalisation de Di Rupo :
 
1994 Privatisation SNI (Distrigaz) - Vice-premier ministre
1995 Privatisation Belgacom - Ministre responsable
1995 Privatisation Sabena - Ministre responsable
1995 Privatisation SNCI (banque) - Vice-premier  ministre
1995 Privatisation INCA (banque) - Vice-premier ministre
1996 Privatisation Crédit communal - Vice-premier  ministre
1998 CGER totalement privatisée - Vice-premier  ministre
1999 Libéralisation poste - Ministre responsable
2000 Privatisation OCCH (banque) - Président du PS
2003 Libéralisation rail (fret) - Président du PS
2004 Belgacom en Bourse - Président du PS
2004 Privatisation Biac - Président du PS
  
(**) A Nivelles, la cause est entendue, semble-t-il… D’après les bruits de couloir, hier, lors du dépôt des listes communales, on parlait beaucoup de cette alliance, hors PS et CDH. Il est vrai que le PSC-CDH est dans l’opposition depuis 18 ans et que ça commence à faire long pour eux…
Nous risquons donc bien (simple façon de parler...) d’avoir le « Sinistre de la Défonce nationale » (comme le disait un candidat présent) assis dans le fauteuil du Maïeur pour la législature qui vient.  Sauf si les électeurs en décident autrement… 
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Carnet de campagne
commenter cet article
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 09:51

Une citation un peu cruelle d'Yves Leterme dans le journal gratuit "métro" de ce matin...

"Lors des négociations communautaires de 2007, les Flamands auront plus besoin d'un pied de biche que d'un front, pour faire sauter le front francophone."

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article
7 septembre 2006 4 07 /09 /septembre /2006 16:32
Voilà ! Je viens de déposer la liste des candidats du RWF pour le district électoral provincial de Nivelles. Après un parcours du combattant qui ne nous a pas permis de dormir beaucoup ces dernières semaines, Laurent Brogniet (qui déposait sa liste à Wavre) et moi. Cette liste, comme celle de Wavre, a été acceptée sans objections. Ce qui veut juste dire qu'administrativement parlant, elle est en ordre. Il y a encore quelques étapes de validation. Nous en saurons plus dans quelques jours.
Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter celles et ceux qui m'accompagnent. Les voici dans l'ordre de la liste (je compléterai les informations au fur et à mesure) :
2
Lise Thiry
Braine le Chateau
Docteur en Médecine. Professeur d’Université émérite.
Microbiologiste et virologue. Elle a mis au point un système de dépistage du sida.
Fille du poète engagé Marcel Thiry, dont François Perin a dit qu'il était un homme qui ne déviait pas de la cause qu'il s'est choisie. Lise non plus !
Ancienne sénatrice. Femme de l'année en 1985.
Femme de combats, cofondatrice du GERM, le Groupe d'Etude pour une Réforme de la Médecine.
Militante sur de nombreux fronts, elle défend avec pugnacité la cause des demandeurs d'asile et des plus démunis.
Auteur de "Conversations avec des clandestins", 2002, et de « La science et le chercheur : sur les chemins du doute », 2005 aux éditions Labor. Des livres empreints d'humanité, à l'image de son auteur.
Une très grande dame. Je suis fier de l'avoir rencontrée... et qu'elle soit à nos côtés.
3
Catherine Hurchon
Braine-l’Alleud
Employée dans une centrale syndicale (la CSC ! ) Passionnée ! Tonique !
4
François Lemaire
Waterloo
Informaticien, patron d’une entreprise de conseil en systèmes informatiques. Bouillonnant d'idées !
5
Mireille Michaux 
Lillois
Pré-retraitée de la Sabena (dans les circonstances qu'on connaît). Une femme sur laquelle on peut compter !
6
Benoît Oleffe
Genappe
Acheteur dans une société multinationale. Un vrai militant dévoué, infatigable et toujours optimiste !
7
Fernand Gigot
Nivelles
Un ami ! Plus même... Moniteur de Judo à Nivelles. Presque tous les Nivellois de moins de 30 ans doivent l'avoir eu comme professeur. Un pédagogue né. Infatigable. Quel tonus !
Co-organisateur du tournoi international annuel de Judo de Nivelles.
8
Magali Bonnel
Braine-l’Alleud
Employée. Sérieuse, compétente, intelligente, jolie. tout pour plaire.
9
Roger Vanden Broucke
Bousval
Instituteur retraité. Débatteur redoutable et... colleur infatigable.
10
Colin Thayse
Nivelles
Mon fils ! Enseignant. Mais aussi étudiant, il termine une licence universitaire à horaire décalé. Où trouve-t-il le temps de tout faire ?
Fondateur du Club de Rugby “Le Stade nivellois » et joueur titulaire dans l'équipe première. Ancien champion du Brabant en Judo aussi...
Il a été responsable de mouvements de jeunesse (Scouts de Nivelles et Baulers) pendant de nombreuses années.
11
Françoise Gheysen
Braine-l’Alleud
Infirmière de Réanimation et d’Urgence. Et le coeur (le sien, pas le vôtre !) sur la main ! Toujours disponible.
12
Gaëtan Pinkers
Wauthier Braine
Indépendant. Dynamique !
13
Edouard Schumacker
Nivelles
Employé commercial. Papa de deux charmantes petites filles (à l'image de leur mère !) a qui il est tout dévoué.
14
Willy Dumeunier
Tubize
Retraité, militant wallon de toujours. Willy a toujours été de tous les combats. De Wallonie libre au Rassemblement wallon, son épouse et lui ont toujours été en première ligne. Ils accompagnent le RWF depuis sa fondation.
15
Nicole Pierard
Wauthier Braine
Informaticienne.
16
Carmen Masure
Braine-l’Alleud
Retraitée, militante wallonne "de choc". Dit toujours ce qu'elle pense.
17
Adra Elaajjal
Gistoux
Sans profession. Née au Maroc.
18
Michel Hemberg
Waterloo
Fonctionnaire de l’Etat retraité. Ancien conseiller communal FDF à Saint Gilles (12 ans). Effectue un travail de fond dans sa commune d'adoption.
19
Chantal Miesse
La Hulpe
Employée commerciale (Grande distribution) à Waterloo.
22
Eric Snow
Braine-l’Alleud
Agent de gardiennage. Il répond toujours présent. Encore quelqu'un sur qui on peut toujours compter !
21
Pascale Rouffart
Ophain-B.S.I.
Infirmière de Soins intensifs. Professionnelle jusqu'au bout des ongles, je la connais depuis... pfffouuu... !
22
Hugo Seldeslachts
Genappe
Retraité.
23
Bettine Bossaert
Waterloo
Cadre retraitée.
24
Magda Charles
Waterloo
A commencé très jeune son engagement dans la résistance active au nazisme ! Et elle continue sur plusieurs fronts ! Quelle santé ! La rencontrer, lui parler, l'écouter, ça vaut toutes les thérapies !
25
XXX
Braine-l’Alleud
Informations supprimées à la demande du candidat le 6 novembre à 21h24
Une belle équipe, comme celle de Wavre d'ailleurs ! retrouvez celle-ci sur le site du RWF Brabant wallon.
 
Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Carnet de campagne
commenter cet article
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 10:18

Le sénateur Alain Destexhe a effectué une rentrée politique remarquée ce lundi en demandant des "explications" aux ministres de la Justice et de l'Intérieur sur le cambriolage récent des locaux du Groupe interforces antiterroriste (GIA). Il est vrai que l'événement est bien moins anodin que ce que le Vice-premier ministre veut bien le dire.

Quoi ? Le "saint des saints belge" en matière de lutte contre le terrorisme qui coordonne l'échange d'informations entre services de police et de renseignement et juge des menaces qui pèsent sur le pays est ouvert à tous vents ?

Quoi ? Le chef du GIA, Luc Verheyden, minimise la portée de ce cambriolage en soulignant que les malfrats n'ont emporté ni document ni ordinateur, mais des effets personnels dont une arme de service, une veste de motard, un appareil photo et un peu d'argent traînant sur les bureaux, ainsi qu'un rétroprojecteur. Rien, quoi !

Aucun document n'aurait été dérobé ?
Parce que "les documents sensibles sont rangés dans une chambre-forte avec les serveurs informatiques (reliés aux ordinateurs situés dans les locaux cambriolés… ) sont eux-mêmes placés dans un coffre-fort" ?
Et alors ? Quand on sait avec quelle facilité certains gamins (officiellement) sont entrés dans les serveurs hyper-protégés de la CIA et du Pentagone (organismes dirigés par des amateurs à côté des nôtres, certes…)… On est en droit de se poser des questions. Si nos hommes politiques commencent à répondre n'importe quoi comme un Georges Bush ou de vulgaires Secrétaires d'Etat américains… Où allons-nous ?

Pour rappel, en mars 2005, les locaux du Comité P (contrôle des services de police, nos "bœufs-carottes") avaient déjà été cambriolés également.

Je trouve que Destexhe fait son boulot de parlementaire. Soignant peut-être bien sa publicité… mais c'est sa méthode. Il est libre et agit sans prendre (trop) d'ordre partisans. C'est le seul parlementaire à agir comme s'il était déjà à… l'Assemblée nationale !

L'intérêt général avant l'intérêt partisan. C'est rare en Belgique. On comprend qu'il soit critiqué.

Didier Reynders, à qui j'ai piqué le titre de cet article, a déjà annoncé qu'il avait la mémoire longue. Tout est dit. Nous restons en particratie.
Amusante aussi, la tentative immédiate de récupération venant du CdH. On ne sait jamais. En campagne électorale, tout est bon à prendre.

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...