Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 13:27

0n parle beaucoup du "plan B" avec "B" comme billevesée ou si vous préférez comme "Belgique continuée"...

 

Je ne vais pas revenir ici sur les arguments en faveur ou en défaveur de cette solution. Je n'y crois pas.

D'abord pour des raisons sociologiques. Ensuite, pour y travailler régulièrement, je constate que les Bruxellois n'en veulent pas. Ce qui a été confirmé récemment par un sondage. Le confédéralisme - en attendant mieux - est donc provisoirement le meilleure solution.

 

La priorité est, en effet, de sortir le plus rapidement possible la Wallonie du piège belge.

 

J'ai regardé, comme la plupart d'entre vous, les émissions spéciales ayant pout thèmes "et si la Belgique éclatait ?" 

Heureusement que les médicaments antiacides existent.

Entre les moines-soldats du rattachisme qui anonnent leurs sentences toutes faites comme un catéchisme et les économistes qui nous serinent que la séparation est impossible au départ d'analyses basées sur des agrégats bruts comme le PIB de régions d'une Belgique isolée au milieu de nulle part sur une planète elle-même isolés aux confins de la galaxie, que de "vérités révélées" ou de peurs. Quand ce n'est pas de leur part à tous, du mépris affiché pour les capacités des Wallons à se prendre en mains. Or, nous ne sommes pas seuls, nous avons des voisins, l'Europe impose un certain nombre de règles de solidarité ou de libre circulation. En cas de scission, des choses changeront. Des déménagements s'opéreront, etc...

 

Pourtant parfois, d'ici, de là, par hasard des observations basées sur des faits observables leurs échappent comme : "les Wallons ne sont pas plus pauvres que les Français ou les Allemands." etc...

 

J'en ai assez de ces gens qui assis sur leurs certitudes ou leurs croyances nous traitent comme des moins que rien. Que des Flamands ou des Bruxellois belgicains le fassent, c'est de bonne guerre, les uns, comme les autres n'ont aucun intérêt à nous perdre. Quévit n'avait-il pas rappelé que la Wallonie a subi de leur part une véritable politique de pillage colonial à leur profit ? Que maintenant que la Wallonie se redresse - même si tout n'y est pas encore rose - on peut comprendre qu'ils voient renaître une identité wallonne avec crainte.

 

J'en ai assez de ces gens qui continuent à penser que c'est la Flandre qui doit (ou va) dicter ses conditions !

On parle toujours du jour où la Flandre prendra son indépendance... C'est ridicule. Ils n'y ont pas (encore !) intérêt. Par contre, nous, c'est différents.

Dans les jeux de stratégie (échecs, Go...) c'est souvent celui qui joue le premier coup qui partant avec un avantage est finalement gagnant ! Ne l'oublions pas !

 

D'ailleurs, les transferts dont on se sert pour nous faire peur depuis des années ne sont-ils pas surestimés ? Lisez ceci : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=54907 C'est neutre !

 

Enfin, je l'ai déjà dit, il convient de se méfier des chiffres que certains avancent pour prouver que la Wallonie ne serait pas viable. Ils sont pourtant contestables. Quand on examine les transferts "Nord/Sud", il y a un grand angle mort : Bruxelles. Les chiffres avancés projettent, par ailleurs, une situation actuelle dans le futur sans tenir compte des variables nécessairement liées à une refonte du paysage institutionnel, ni que nous ne sommes pas isolés au milieu de nulle part, ni non plus que nous sommes le principal client de la Flandre du fait de l'existence de la Belgique. Ils négligent également un aspect essentiel : une volonté politique forte n'est pas tenue de respecter des constats économiques.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

Mike Guillaume 19/10/2010 13:33



Bien d'accord avec votre point de vue et pour une AUTONOMIE MAXIMALE (ce qui me/nous (je n'oserais!) rapproche des demandes de la N-VA. Et oui, faute de grives wallonnes, on a des merles
flamands). Mais, pour reprendre la tristement célèbre formule: les autonomistes wallons, c'est combien de divisions?


La voie vaudrait la peine d'être tentée, plutôt que de se jeter dans les bras de la France où, étrangement, les principaux chantres du rattachement sont des nationalistes centralisateurs jacobins
(Dupont-Aignan, Chevènement) qui ne laissent pas présager un avenir... décentralisé.


Mais l'autonomie supposera(it) de se retrousser les manches... et de changer radicalement de modèle de développement en prenant pour exemples un cocktail d'Ecosse, d'Irlande, de Catalogne, de
Danemark et de Singapore (pas beaucoup de France là-dedans...). C'est par crainte de ce chanhgement que tout l'establishment francophone et wallon ne veut pas bouger et veut garder des
privilèges, même petits.


Mais c'est une autre histoire. Euh, géographie. Euh, politique.


Meilleures et wallonnes salutations!



Claude Thayse 19/10/2010 15:35



En effet !


Et les esprits me semblent évoluer dans ce sens. La voie vaut la peine d'être tentée. On sent également une poussée de "prurit régionaliste" dans les rangs des prtis traditionnels.


Par ailleurs, tous les les chiffres avancés pour prouver que la Wallonie ne serait pas viable sont contestables. Ils projettent une situation actuelle dans le futur sans tenir compte des
variables nécessairement liées à une refonte du paysage institutionnel. Ils négligent également un aspect essentiel : une volonté politique forte n'est pas tenue de respecter des constats
économiques...



Nois7 18/10/2010 13:20



Pour moi le chemin le plus court pour le rattachement passe par une wallonie indépendante. C'est une vision purement égoïste mais pour Bruxelles c'est aux bruxellois de se déterminer avec force.
La wallonie française diluée dans la France ne sera pas plus forte avec ou sans bruxelles. Il n'est même pas impossible que la situation soit plus confortable sans Bruxelles. !!!!


Mais d'un point de vue tactique ne devons nous pas envisager que le wallon franchira plus facilement le Rubicon avec un Wallobrux qu'avec une Wallonie indépendante. C'est un exercice plus
psychologique que technique.


Le rattachement ne sera envisagé sérieusement par une majorité de Wallons et peut être, je dit peut être par les bruxellois, que si et seulement si la Belgique déjà est scindée de façon
irréversible. Alors pour le premier pas Wallo ou wallobru ou conféd ou Fédé...



Olivier 16/10/2010 20:10



Autant donné l'évolution très lente des mentalités, le plan B n'est-il pas un passage obligé avant le rattachement  ?



Claude Thayse 17/10/2010 06:58



Tout ce qui permet de détacher la Wallonie de la Belgique est bon à prendre. Le plan "B" étant une Belgique continuée, je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose. A choisir, je préfère
une Wallonie indépendante.



Yves Pierlot 16/10/2010 18:14



Je te réponds Claude: je ne pense pas que ce soit le cas dans le Brabant wallon mais le niveau moyen, ici, à Seraing n'est pas très élevé. Je ne doute pas de tes considérations mais combien
sont-ils capables de les comprendre? Une toute petite minorité! Les électeurs, ce sont eux y compris en cas de referendum sous l'égide de l'UE. Je ne suis pas pessimiste mais réaliste. Et si
tu savais comme se passe la préparation des élections dans les communes "socialistes", tu serais certainement fort surpris. Cela n'entache en rien nos relations et la qualité de tes interventions
mais des intellectuels de haut niveau (à ne pas confondre avec le "groupe" du même nom) ne sont pas pléthoriques.



Claude Thayse 19/10/2010 13:19



Je pense que tout le monde peut comprendre. Le problème n'est pas là. C'estplutôt la volonté politique de ne pas favoriser une culture de débat. Tous les médias diffusent un seul et unique
message.



Yves Pierlot 16/10/2010 14:27



A la lecture du rapport annexé, il semblerait, en effet, que la seule solution "toutes autres choses restant égales" serait un confédéralisme des régions et non des communautés. Cela ne sera pas
simple non plus. Claude cite que travaillant à l'ULB, la plupart de ses collègues ne veulent pas entendre parler de Wallobrux (ou terme approchant). En Wallonie, il y a encore énormément de
belgicains. On peut les excuser car, dans les faits, ils n'y comprennent pas grand chose. Lors d'un micro-trottoir, combien de personnes savent ce qu'est un PIB? J'ai la nette impression que l'on
descendrait en dessous de un pourcent. La question est, dès lors, de savoir: que va-t-il se passer lundi? A quelle sauce les Wallons vont-ils être mangés? Cela nous permet de belles
perspectives!



Claude Thayse 16/10/2010 17:05



Je pense surtout que surtout est une question d'information correcte. J'observe que depuis l'affaire royale et les grandes grèves de '60, les Wallons ont complètement disparu du paysage
médiatique belge. Sauf pour dire qu'ils sont gréviculteurs, paresseux, chomeurs, incapables de se prendre encharge, responsables de leur retard économique, etc... Ce qui est faux par rapport à la
vraie histoire, mais est colporté par les médias tant flamands que belgo-bruxellois. Nous avons assisté à un véritable lavage de cerveaux collectif que n'auraient pas renié des dirigeants de
Corée du Nord.


Si la Belgique a tenu aussi longtemps, c'est grace à l'ignorance de l'Histoire imposée par le régime.



« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...