Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 23:59

2009 se termine sur ce qui paraît être un constat d’échec pour la cause du rattachisme.

Les sondages semblent montrer que les « belges francophones »  (On connaît l’opinion des Flamands, mais qui parle encore des Wallons amalgamés dans un machin « désidentitaire » ?) se désintéressent des problèmes « dits communautaires » pendant que les trois partis séparatistes flamands (N-VA, VB et LDD) recueilleraient 40 % des voix de leur électorat et seraient en progression constante.

Paradoxalement, alors que le fédéral se vide de ses compétences, les Flamands semblent bien tout contrôler , de la présidence de l'Europe de Lisbonne à tous les postes importants et stratégiques du Gouvernement.

BHV, l’arrondissement qui fâche, mais tient tant bien que mal le vieux pays uni mieux que toutes les équipes de foot apparaît comme marginal dans les soucis.

Mais n’est ce pas normal ? En pleine crise économique les centres d’intérêts sont ailleurs, l’emploi, la sécurité, l’avenir des enfants, sont évidemment prioritaires. Non ?

Nos concitoyens ont-ils d’autres choix ? Ont-ils une autre option que la simple survie ? Les questions sont évidemment mal posées. Du style : « Vous avez le choix entre manger à votre faim ou l'approfondissement de la réforme d l'Etat, que choisissez-vous ? » 

Le très unitariste FDF a signalé son intention (son vieux rêve) de s’implanter en Wallonie sous couvert de francophonie.


Des néo-réunionistes bruxellois déçus publient des cartes d’une Région de Bruxelles élargie aux limites du « ring » (*) jusqu’à Ittre, ce dont même Maingain n’aurait jamais rêvé. Curieuse façon de reconcevoir la notion de « frontières naturelles ». Un fleuve, une mer, une montagne, oui, mais des bouts d’autoroute… ?


Enfin, ce matin, Paul Piret publie un article dans « La Libre » confirmant la dérive autoritaire du RWF, et en quelque sorte son suicide. Pratiquant la vieille technique de « l’auto-exclusion de ceux qui pourraient penser autrement », l’article annonce même que « 
le secrétaire général Laurent Brogniet et le président Gendebien aient cru devoir acheter la protection juridique et internationale du sigle et du logo de la formation (doit-on désormais écrire « ®WF » ?). Pitoyable et dérisoire pour un sigle dévalué ? Non, après avoir cédé les droits et la propriété du sigle (autrement prestigieux) « Rassemblement Wallon » au FDF bruxellois, voici que Gendebien, poursuivant son œuvre, souhaite interdire d’accoler les noms de Wallonie et de France.
 

 

Mais finalement, voyons les choses comme elles sont, et changeons d’éclairage.

Quand Jacques Etienne, bourgmestre de Namur se dit « ulcéré par l’immobilisme du gouvernement fédéral sur le financement de la réforme des services d’incendie, ou encore sur les missions de police sans cesse croissantes dévolues aux communes alors que le fédéral n’en fournit pas les moyens financiers ». Que « les Régions doivent prendre la place que l’Etat fédéral n’occupe plus. Et la Wallonie doit se montrer plus incisive à l’égard de la Flandre, qui « pinaille sur tout » et prend l’ascendant sur le gouvernement fédéral ». Qu’il ajoute : « Je pense qu’à un moment donné, la question devra être posée : ‘Est-ce qu’il ne vaut pas mieux se séparer quant il y a encore de l’argent dans le ménage plutôt que de faire un divorce quand il n’y a plus rien dans la caisse ? »   C’est un excellent  signe venant d’une formation politique si conservatrice !
 

L’étape du séparatisme est annoncée. Dans  un article consacré aux défis des prochaines années, le VIF ne précise-t-il-pas que « nous vivons déjà dans deux pays différents » ?

Une association d’états indépendants confédérés Flandre-Wallonie-Bruxelles-Cantons germanophones est un pas dans la bonne direction. 

 

Nous devons nous réinvestir davantage dans notre identité régionale. Remettre en avant la fierté d’être Wallons et ne plus laisser notre destin et nos choix aux mains d’autres. Le « parti de Gendebien ® » est mort de l'avoir oublié. 

Ce sont là mes vœux pour 2010.  Plutôt qu’un « rassemblement », réunissons nous autour de ce que nous avons de plus cher (en dehors de ceux que nous aimons et qui en font partie), la Wallonie.

 

Entre opportunités et menaces, 2010 sera une nouvelle année de combat pour elle, une année d’espoir aussi…

Je forme le vœu que nous affrontions 2010 unis !

 

(*) Le « Ring » (mot flamand entré dans le vocabulaire « belge francophone », comme « Bootik », « file » (pour bouchon) ou encore« Bozar ») n’a rien à voir avec la boxe mais est en réalité, la rocade autoroutière, le périphérique sensé entourer Bruxelles, mais qui n’a jamais été terminé dans sa partie sud pour ne pas déranger les « riches bourgeois », dit-on…

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Bxxl 03/01/2010 16:15


Vous avez le droit de ne pas aimer le principe du pseudo, tant pis si vous ne publiez pas cette réponse, je voulais au moins que vous la lisiez.
(Je vous remercie toutefois de respecter ma volonté. J'ai déjà expliqué que, travaillant pour des patrons NL, je risque ma place, tout simplement)

- A titre personnel, je n'ai jamais été membre, candidat ou adhérant du RWF-RBF, tout simplement parce que je ne partage pas du tout sa vision, nettement trop francolâtre pour moi. Donc je
n'ai jamais suivi Gendebien, et je n'ai aucune déception par rapport à ses scores.

- Le scénarii avancé parle surtout des territoires intraring situés en Flandre.
Le sud Bruxelles pourrait se terminer à l'actuelle limite de la Wallonie (c'est pas grave puisque en Wallonie ou à Bruxelles on parle français).
Après, que la région de Bruxelles se limite à cela, qu'elle englobe le ring jusqu'à Ittre ou même tout le Brabant Wallon (possibilité qui a ma préférence), je crois que le plus sage est tout
simplement de demander l'avis aux populations concernées et j'accepterai sans aucun problème la décision démocratique.
Je sais que pour vous équilibrer en taille la région de Bruxelles par rapport à la Wallonie est une vision d'horreur, mais cette idée pourrait séduire et en brabant -wallon, peuplé de beaucoup de
Bruxellois devenus assez aisés pour habiter au vert, et en France. La France pourrait trouver judicieux d'éviter l'existence d'une ville-région et de donner à la région de Bruxelles plus de place
dans la limite démographiquement très cohérente du brabant. (Quand les Brabançons vont à Bruxelles ils disent aller "à Bruxelles" et non "à la capitale" comme le disent les Wallons plus
lointains.
- Je suis pragmatique. Un espace Bruxelles-Wallonie serait déjà de loin préférable à la situation actuelle. Et se placer sous l'aile de la France aidera certainement à financer les poste pension,
chomâge et santé. C'est donc pragmatiquement intéressant.

Voilà ma vérité, vous avez la vôtre, en fait, il y a autant de vérités que de partisans d'une alternative à la Belgique.


Claude Thayse 03/01/2010 16:40


Voilà qui est plus clair. Ne vous connaissant pas je ne peux savoir pour qui vous travaillez.
Pour être snas nuance comme sur votre forum, je dirais que si je suis pour l'intégrité du territoire de la Wallonie, vous êtes plutôt partisan de son dépeçage...

Comme d'autres l'ont dit avant moi, BHV et les frontières de Bruxelles, c'est essentiellement un contentieux à régler entre Bruxellois et Flamands.
Il est vrai qu'il y a une forte immigration bruxelloise en Brabant wallon.
Mais sociologiquement, Bruxelles bilingue (ou "multiculturel", si pas "multicommunautaire") et le Brabant wallon français restent deux espaces territoriaux fort différents.
Relisez ce qu'écrivait votre collègue JPBWEB Pilier" : "dans le contexte de l’UE, la libre circulation des personnes et des biens atténue notablement l’importance économique d’une telle frontière.
Par contre, il est de l’intérêt évident des habitants de se retrouver citoyens d’un état dont ils partagent la langue et la culture" et vos projets s'ils ont le malheur de se réaliser risquent
d’aboutir à des situations qui seront perçues comme des dénis de justice parce qu’on aura délibérément sacrifié la réalité du terrain à l’atteinte d’équilibres politiques. A partir de là, le
ressentiment ne fera que grandir avec l’émergence de sentiments irrédentistes de part et d’autre, ce qui signifiera des conflits à l’infini". Ce qu'il faut éviter à tout prix."

Je suis également très pragmatique, le confédéralisme serait déjà, pour nous Wallons, un pas dans la bonne direction.
Et si je suis réttachiste, ce n'est pas pour des raisons purement économiques. Si c'est tout ce qui motive un engagement, alors n'hésitez pas, émigrez, mais je doute que ce soit un succès.


Mike Guillaume 03/01/2010 14:54


Cher Claude Thayse
Tout d'abord et avant toute chose mes meilleurs voeux pour cette année à présent entamée.
Bien d'acoord avec vos points de vue sur la délirante dérive à l'"anschsluss" bruxeliste, sur le comportement suicidaire de certains dirigeants de "partis wallons" (comme disait mon grand-père), et
sur l'association d'états confédérés comme pas dans la bonne direction. Pour ce faire, comme quelques rares le isent, la Wallonie doit cesser de courir après Bruxelles qui, au fil des jours,
devient un désert socio-économique avec une grosse tête administrative et le gros cou (dikke nek) du palais royal.
All the best! (comme on ne dit pas en wallon...)


Claude Thayse 03/01/2010 16:08


Merci beaucoup de ce point de vue... avec tout le recul !
Et une excellente année à vous également !


Bxxl 03/01/2010 11:58


A Bruxelles, il y a des partisans d'une alternative à la Belgique. Vous les qualifiez de "déçus".
C'est vrai nous sommes déçus... de la Belgique, tout comme vous, en fait. C'est d'ailleurs un point totalemnt commun entre vous et nous. Nous sommes tous déçus de notre sort au sein de la
Belgique.
Au-delà de cela, nous prenons la liberté de proposer un scénario frontalier (puisque nous l'avons, n'est-ce pas, la liberté de proposer?)
le "ring pour frontière naturelle" de Bruxelles est une expression et une idée de Jacques Lenain. (Avez-vous lu ses travaux?)
Une autoroute périphérique pour frontière, c'est certes novateur, mais au fond où est le problème? L'idée dans notre cas a du sens puisque à l'intérieur du ring, quartier par quartier, la
majorité francophone est de mise. Et que les flamands ne perdront aucun droit "grâce" au bilinguisme de Bruxelles.
Et puis vous savez pour résoudre BHV, quand les idées classiques ne fonctionnent pas (et c'est le cas, n'est-ce pas?) il est alors temps d'envisager des approches radicalement différentes. Ne plus
raisonner communes par communes mais en zone, en territoires cohérents, par exemple.
Dommage que cela vous choque, les flamands seront contre... mais objectivement, si des observateurs extérieurs devaient trancher la question objectivement, démocratiquement, démographiquement, que
pensez-vous qu'ils en penseraient, de cette idée?

Vous savez, il y a de nombreux blogs réuninistes, mais différentes chapelles. Je trouve dommage de taper sur une autre chapelle plutôt que sur notre ennemi commun: la Belgique.
D'aillerus tous ces blogs parlent beaucoup, mais ayons la modestie de reconnaître que pour l'heure, c'est dans le vide.


Claude Thayse 03/01/2010 14:13



Cher pseudo,
En principe, je ne publie pas les commentaires de personnes qui s'abritent derrière des pseudos.

Je sais évidemment qu'à Bruxelles, il y a des partisans d'une alternative à la Belgique.
Je comprends votre déception. Déception qui ne pouvait qu'être à la mesure de l'enthousiasme avec lequel vous (je pense à ceux dont les noms ne me sont pas inconnus comme
Basso-Aucassin,Tirmarche, alias Bruxellois (qui a vainement essayé de me convaincre pendant des années que "La solution", c'était le Wallobrux du FDF...) et quelques nouveaux comme Salomé
(Greg?), Nastasi ou vous-même (?) ) avez suivi comme un seul homme quand Gendebien vous a fait croire aux mirages nés de son verbe. Les résultats électoraux n'ont pas été à la hauteur de vos
espérances ? Quoi de plus normal d'être déçus !
Vous êtes déjà passés de Gendebien à Lenain, c'est un progrès manifeste.
Le combat rattachiste est ancien et difficile, il sera encore long.
Vousa avez évidemment toute liberté de proposer n'importe que scenarii qui vous plairont. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi vous vous êtes arrêtés à Ittre, Arlon eut été plus logique à
partir du moment où vous oubliez qu'il y a au delà de la frontière flamande (ou linguistique si vous préférez) des Wallons qui n'ont peut-être pas du tout envie d'êttre annexés à la Région de
Bruxelles. Vous vous plaignez d'être brimés par les Flamands, ne mettez pas en cause le statut d'autres. Les habitants du Brabant wallon savent ce que leur a coûté la province du Brabant d'avant
la scission. Les Wallons savent ce que leur a coûté la Belgique d'avant la régionalisation. Je sais que Michel QUévit prépare un livre sur l'entreprise de colonisation économique de la
Wallonie aui a été organisée par la Belgique au profit de l'axe Bruxelles-Anvers. 
Depuis les année '30, grâce à la sagesse de grand hommes d'Etat comme François Bovesse, la Walloni a refusé le bilinguisme stérile qu'on voulait lui imposer.
Sachez que si vous avez la liberté de proposer, vous avez également le droit d'être critiqué.
Je connais évidemment les travaux de Jacques Lenain, et alors? J'ai probablement été un des premiers à y faire écho. Nous avons, lui et moi, beaucoup de points en commun dans notre
réflexion, mais des divergences aussi. Il le sait. Sa typologie des scénarii de réunion est un excellent document.
Sachez encore qu'on ne dispose plus des frontières, ni des peuples, comme sous l'ancien régime.
"Réfléchir en territoires cohérents"... Oui, à condition de tenir compte de tous les aspects, et surtout des avis des "indigènes" et des terroirs concernés.
Et si pour rester cohérent, vous exigiez d'abord de finir le "ring" de Bruxelles par Uccle ? Et si pour rester cohérent, vous vous battiez pour que Bruxelles soit une vraie Région politique
autonome ?
Vous êtes "nouveau", relisez ce que j'écrivais à propos des Bruxellois début 2005. Je n'ai pas changé d'avis. Seule une consultation démocratique des habitants de Bruxelles et de sa périphérie
pourrait permettre de sortir de l'impasse. Mais BHV arrange beaucoup de monde. C'est le vrai ciment de la Belgique. Et vous voudriez en recréer "un plus grand" en incluant des communes wallonnes
?
Les Wallons ont sacrifié les Fourons pour que la Région de Bruxelles existe. Prenez votre destin en main ! La frontière nord-est de la Wallonie est une réalité. Celle de la Région de Bruxelles
est floue dans les esprits.
Je suis rattachiste. Je souhaite la réunion de la Wallonie à la France, c'est de notoriété publique. Soyez cohérent et battez vous pour la réunion de la Région de Bruxelles à la France. Tout pas
dans la bonne direction est un pas à faire.
Vous êtes "nouveau", relisez ce que j'écrivais à propos des Bruxellois début 2005. Je n'ai pas changé d'avis. Seule une consultation démocratique des habitants de Bruxelles et de sa périphérie
pourrait permettre de sortir de l'impasse. Mais BHV arrange beaucoup de monde. C'est le vrai ciment de la Belgique. Et vous voudriez en recréer un plus grand en incluant des communes wallonnes
?
Je tape très régulièrement sur la Belgique. J'estime avoir le droit de dire ce que je pense de propositions qui menacent l'intégrité française de la Wallonie.
Il n'est pas question de chapelles (lieux que je ne fréquente pas).
Si vous ne souhaitez pas que vos propositions soient critiquées, ne les diffusez pas. Je réagirai chaque fois que je le jugerai nécessaire. Mais certainement pas pour polémiquer stérilement avec
des personnes qui sont incapables de penser autrement qu'en termes de personalisation alors qu'il ne devrait s'agir que de débats d'idées.
Relisez ce qu'on dit sur mon compte sur votre forum de Bruxellois francophones... Vous verrez qui tape sur qui...  (je pense que vous avez un moteur de recherche par mots.
Et i je parle dans le vide pourquoi attacheriez vous de l'importance à mes propos. Après tout, vous détenez évidemment La Vérité !  Jusqu'à la prochaine.



Benoît OLEFFE 01/01/2010 21:52



Un vœux parmi d'autres:


que les articles de ton blogue soient envoyé sur chaque ordinateur de


Wallonie, de Bruxelles, de Flandre, de France et de Navarre.


Certains te demanderaient plus ou moins poliment de ne plus en envoyer mais


tu pourrais de la sorte t'adresser à des millions d'internautes.


A quand cette possibilité ?


En France, Orange propose déjà un annuaire téléphonique électronique.


Donc, avec un peu de chance, cela arrivera ici dans 5 ans !



Claude Thayse 03/01/2010 14:14


Merci !


Benoît OLEFFE 01/01/2010 12:13



La fierté des wallons pourrait-elle revenir d'un coup de baguette magique alors que c'est le sauve qui peut quasi général


et que chacun essaye de passer entre les bombes du chômage qui tombe chaque jour un
peu plus près de soi ?


 


Le wallon a été fier de sa région parce qu'il a eu la chance de naître à un endroit ou il y avait du charbon et qu'il a pu y développer


une industrie sidérurgique prospère.


 


Certains parleront d'une reconversion manquée mais il est illusoire de penser que l'on aurait pu faire proportionnellement mieux qu'au 19ème
siècle.


 


On peut comparer la Wallonie à la petite épicerie du coin, que les plus jeunes d'entre nous n'ont même plus connu, aux hypermarchés qui se
trouvent


en périphérie des grandes villes et qui représentent les grands pays européens.


.


Tant que les wallons seront persuadés que la petite Wallonie est capable de se débrouiller toute seule et de faire mieux que ces grands pays
européens,


nous continuerons à nous diriger inéluctablement vers la faillite.


 


L'Empire romain et grec, pour ne prendre que ces deux exemples, ont-ils pu se redresser après leur décadence ?


On voudrait que pour la Wallonie, cela soit possible.


Par quel miracle ?


 


Alors, oui, il est grand temps d'appeler les secours, les médecins des autres grands pays, et en ce qui nous concerne, de la France, pour nous
faire


soigner tant qu'il en est encore temps.


 


Que vous soyez pessimiste, réaliste ou optimiste, l'année 2010 sera, mauvaise, moyenne ou bonne.


A vous de faire votre choix !


 


Benoît



Claude Thayse 01/01/2010 12:31


Soyons optimistes alors !


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...