Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 12:00

C'est d'actualité...

Après un naufrage, des rescapés ont trouvé place sur un radeau. L’embarcation est petite, mais confortable, et contient des provisions pour plusieurs jours. Les naufragés attendent les secours qui ne devraient pas tarder.

Sur la mer, un homme arrive en nageant et appelle à l’aide. On se précipite pour l’accueillir. On lui fait une place, on lui offre à boire. Il exprime sa reconnaissance à ses sauveteurs. L’ambiance est bonne et la tendance est au partage. « Entre humains, il faut s’entraider », etc.


Mais voici que trois nouvelles têtes s’approchent du radeau. Des opinions divergentes s’expriment maintenant. « Le radeau n’est pas si grand, les vivres sont limités … », disent timidement certains passagers, aussitôt blâmés par les autres : « refus d’assistance à personne en danger … passible de poursuites judiciaires ! » On fait taire les récalcitrants, on se tasse encore. Le radeau est plus lourd…Et l’aspect des sacs de provisions paraît désormais bien rétréci aux yeux qui les fixent.


Ce sont maintenant 5 personnes qui s’avancent en nageant, transies de froid et à bout de forces. Manifestement, une famille entière, père, mère et enfants. L’ambiance sur le radeau a changé. La discussion est vive. Certains plaident la générosité ; d’autres veulent prendre les rames pour garder les nageurs à distance.

Tous admettent maintenant le risque de couler. Il faut limiter les admissions. Mais comment établir des critères valables ? Pendant que la discussion se poursuit, d’innombrables têtes nouvelles apparaissent parmi les vagues et nagent lentement vers le radeau.


Cette scène, on l’aura compris, est une allégorie de la situation des émigrés sur notre planète. Elle veut illustrer la difficulté qu’il y a, quelquefois, à penser la réalité par rapport à laquelle, il faut bien le dire, nous sommes souvent bien démunis. Chacun d’entre nous est prêt à partager sa nourriture avec ceux qui meurent de faim, à accueillir dans  nos Etats de droit ceux qui sont à la merci de dictateurs cruels et sanguinaires. Nous ouvririons toutes grandes les portes de nos maisons surtout si nous pouvions voir de nos yeux la différence entre le sort de ces malheureux et le nôtre, nous, les nantis de tant de privilèges.


Mais nous savons que les nombres jouent contre nous et contre notre « bon cœur ». Plus d’un milliard de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, un nombre qui croît continuellement. Famine et eau polluée sont leur lot quotidien. L’arrivée parmi nous de centaines de millions d’Indiens, de Pakistanais et d’Africains déstabiliseraient complètement notre mode  de vie et, selon toute probabilité, nous entrainerait tous dans la même misère. Pour rien au monde nous n’accepterions de jouer le rôle du gendarme qui refoule les familles de « boat people » sans ressources. Mais nous fermons hypocritement les yeux quand les autorités de nos Etats renvoient les réfugiés dans leur pays d’origine.


Cette allégorie n’a d’autre but, je le répète, que d’illustrer notre impuissance à intégrer, dans nos réflexions et notre comportement, cette étrange et parfois cruelle réalité dans laquelle nous sommes immergés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Copié d'Hubert Reeves - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...