Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 19:05

Obsolescence planifiée... La mission que vient de se voir confier Didier Reynders avec pour objectif d’informer le roi (mais de quoi, grands dieux ?) dans les quinze jours devrait enfin permettre d’avancer. Pour être clair, il faut montrer à ceux qui n’ont pas bien suivi ce qui s’est passé ces dernières années qu’on « aura tout tenté pour sauver la Belgique » même si beaucoup de politiciens n’y croient plus. Il s’agit là d’un message aux derniers belgo-francophones et au reste du Monde qui, lui, semble avoir compris. Comme le disent les économistes dans leur jargon, le « spread OLO/Bund » est à nouveau sous les 100 points de base… Comme si, même les spéculateurs et, les autres crétins néfastes et incompétents des agences de notation avaient intégré le fait que ça ne vaut plus la peine de trop s’exister.

 

Nul ne peut dire aujourd’hui combien de temps va durer la mission Reynders de quinze jours… Il me paraît douteux qu’elle aboutisse à une solution autre que le mise sur pied d’une nouvelle mission et ainsi de suite jusqu’au moment où un politicien plus courageux décidera d’accepter de clarifier les choses. à moins que Reynders lui-même.... Il est vain en tout cas d’espérer comme le rêvent certains d’arriver à « déscotcher » le CD&V de la N-VA comme le montre bien ce reportage de 2004 sur la formation du cartel flamand.

 

A la fin de cette ultime mission la preuve sera faite qu'aucun accord politique n'est plus possible entre Flamands, Wallons et Francophones quels que soient les partis à table. Il sera alors temps d’activer tous les plans « B » et autres.

 

Mais il y a une autre lecture… Faisons un peu de politique fiction (avec un soupçon de paranoïa peut-être, mais bon… la politique, c’est beaucoup de cynisme et des rapports de force). Souvenons-nous, il y a peu, le même Reynders a appelé à un référendum sur la Région bruxelloise en proposant la création d'une grande région qui inclurait les deux Brabants…

Si l’arrondissement de Louvain est globalement assez homogène flamand, certaines parties ou quartiers de BHV pourraient effectivement demander leur rattachement à Bruxelles, le sort du Brabant wallon, province la plus riche de Wallonie depuis (et grâce à) la scission de l’ancien Brabant unitaire qui a vu une immigration importante de Bruxellois francophones depuis quelques années deviendrait incertain, cCe qu'a parfaitement compris un ex-médiateur fédéral qui propose sa "clé à Monette" en proposant de régler le contentieux entre Bruxellois francophones et Flamands sur le dos de la Wallonie... Allant plus loin que tout ce que demandent les négociateurs flamands...

 

Pourquoi une proposition aussi incongrue. Pour que l’aire administrative de Bruxelles corresponde à son aire économique ? Allons donc, à l’heure de l’Europe et de la libre circulation des hommes et des marchandises, ça n’a plus grand sens. La seule proposition logique de faire correspondre l’aire économique de Bruxelles avec un territoire serait d’élargir les limites de la Région à celles du pays. Le fait que plus personne ne se risque à le proposer, à part quelques demeurés politiquement incultes, montre que tout le monde a intégré – certes, sans toujours accepter de le reconnaître – le fait national flamand. La Flandre est un état en proche devenir. Alors, c’est le sauve qui peu et donc le n’importe quoi.

 

Pourquoi défaire aujourd’hui ce qui a été fait (en deux coups de cuiller à pot) par… Tiens, tiens…  Louis Michel ?

Reynders, le président déchu du MR, à quelques jours de la prise officielle de fonction du nouveau président élu, élu grâce à un intense lobbying de clan Michel, aimerait peut-être se venger de ces libéraux du Brabant wallon tout acquis justement à ce même clan à qui ils doivent tout. Tout en accordant une solution de sortie élégante à ses barons et fidèles alliés du FDF qui n’ont jamais renoncé à annexer des parties (ou même la totalité) du territoire wallon. Eux qui vont déjà devoir avaler la couleuvre de la perte des communes à facilités de la périphérie…

 

Mais non, foin de fantasmes ! Les partis flamands ne sont pas prêts à accepter cette proposition. Jamais d’ailleurs la Flandre qui compte (1) n’a inclus dans ses revendications les plus folles une extension de son territoire au-delà des frontières régionales actuelles.

Et il ne reste que deux semaine à Reynders. Le Brabant wallon devrait bien rester wallon !

 

 

(1) Je sais que beaucoup n’y croient pas ou refusent de l’admettre, mais il est utile de rappeler que bien avant son ascension, Bart De Wever a voulu arracher le nationalisme flamand des mains de l’extrême-droite, un pari qu’il a largement gagné jusqu'ici...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Brabant wallon
commenter cet article

commentaires

paul bovy 12/02/2011 06:16



si nous allons aux élections le 22 mai il faut absolument une mobilisation et une unité de tous les rattachistes et unionistes


bravo pour tous vos écrits remarquables; quel dommage que les médias ne s'y intéressent pas plus...



Claude Thayse 12/02/2011 08:25



Merci !


Oui, moi aussi je rêve d'une telle mobilisation !



draugtor 08/02/2011 16:05



Je vois beaucoup de commentaires ici même et sur internet, qui donne la priorité soit d'un coté à la wallonie, soit de l'autre à Bruxelles. Les commentaires du style la wallonie d'abord, ou
Bruxelles seul, sont légion. Les wallons décideront pour eux, les Bruxellois n'accepteront pas une décision wallonne. etc etc


En fait, je pense que beaucoup font du mimétisme flamands, en ne regardant que leur nombril... oups, leur Wallonie ou leur bruxelles.


Il est pourtant temps de mettre de coté les préjugés que chacun à l'un envers l'autre. On dirait que la tactique de la Flandre du diviser pour rêgner marche encore très bien du coté francophone.


Faire des différences, Dire les différences entre francophones est contre productif. Nous sommes à l'aube d'un grand changement au sein de nos vies, et nous francophones ont fait Quoi? On se tire
dessus entre nous, car l'un est Wallon, travailleur wallon je rajouterais, alors que l'autre est un bourgeois, bourgeois de Bruxelles. Ah les clichés à deux balles digne des journaux flamands.


Mais bon dieu, que l'on arrête tout ce cirque, il sera grand temps de nous taper dessus une fois que la séparation sera effective et que le rattachement à la france sera finalisé.


La critique du voisin est le sport national en France, qui n'a jamais critiqué un parisien ou un marseillais me jete la première pierre. Mais il y a une chose que le français a assimilé, c'est
que si l'on touche à un cheveu du parisien tant critiquer, c'est toute la nation qui fait front et est derrière ce parisien. 


Si vous voulez que  la flandre ne dévore pas bruxelles, il va falloir que Tous, Bruxellois, Wallon, Liégeois, Ardennais et autres soyont derrière ce fameux bourgeois bruxellois, car, les
flamands ne prendront pas de gants quand les hostilités seront commencés. 


Je suis pour le rattachement de la wallonie, de bruxelles et brabant, à la France, car économiquement et socialement être 64 millions de francophone, cela arrêtera les vélléités flamandes vis à
vis de Brux-Wallonnie. Une dette de 60 milliard (45% de la dette belge), sera plus facile à faire passer si elle est divisé par 64 au lieu de 4.5. 


Oui la wallonnie a le pouvoir de devenir une des régions les plus riches de France, mais cela sera possible que si elle est en France avec un nouveau système électorale et non devenir la RSB
(République Socialiste Belge). Et si en plus cette croissance de la Wallonie est épaulé par la dynamique Bruxelles. Alors tous les Belges seront gagnants. 


Voilà, mon petit coup de gueule, vis à vis des commentaires du dessus.



Claude Thayse 12/02/2011 08:30



Vous ne pouvez pas comparer - à moins d'être né ici ou d'y avoir vécu suffisament longtemps  - les relations entre villes et régions de France. Notre histoire locale est très différente. Ne
vous fiez pas à ce qui est écrit dans les journaux, à la propagande des partis (forcément partisans et manipulateurs) ou même les livre de vulgarisation de l'histoire locale. Comme
l'anthropomorphisme n'est pas un bon moyen de comprendre les comportements des animaux. Il faut oter de nombreux filtres pour commencer à comprendre les raisons des conflits locaux. Braudel - je
crois - avit une magnifique formule pour résumer ça : "Nous sommes englués dans l'Histoire". Je vous demande donc de ne pas négliger le poids de l'Histoire dans les inconscients et donc dans
l'imaginaire collectif.


 



Leon le gentil 08/02/2011 10:12



En dehors de toutes obediances politiques, vous ne trouvez pas bizarre, alors que Reynders arrivent sur la scene et que tout le monde jure la main sur le coeur "qu'il faut lui donner toutes ses
chances", qu'il y ait une greve au ministere des finances pour denoncer un manque de controle et donc de rentrée d'argent pour l'etat. On appelle cela vouloir decredibiliser quelqu'un je
crois.


Concernant le grand brabant, je verrai cela sous un autre angle. Reynders et le MR savent que la Wallonie sera encore gerée par le PS de facons absolue pendant de nombreuses années surtout si le
"scotchage" PS Cdh Ecolo perdure.. Cependant le BW est bleu, Bruxelles aussi et la Brabant flamand est Open VLD/ NVA. Donc pourquoi ne pas se faire sa petite region liberale, limite petit paradis
fiscale et laisser le reste de la wallonnie au PS.


 



dinsart 05/02/2011 20:51



"Si le MR veut parler de l'agrandissement de Bruxelles, Reynders peut faire ses valises" (Dixit Gennez). La messe est dite. Sic transit gloria mundi.



Noix7 05/02/2011 09:41



Monsieur Thayse la wallonie a certes des problèmes mais ne doit pas rougir de sa situation. Il y a un réel redressement. Le tissu industriel n'est plus aussi serré mais il fonctionne. Nous vivons
un paradoxe avec des usines immenses automatisées qui ne nécessitent plus que quelques opérateurs très qualifiés et des patrons qui importent de la main d'oeuvre qualifiée parce qu'il ne trouve
pas du personnel indigène motivé et capable de lire un plan.  "On" me dit qu'en Flandre non seulement c'est plus grave mais que cela s'aggrave. C'est dommage mais qu'ils
assument!


 


Ceci dit l'amateur que je suis pense que s'il est possible à la Wallonie de vivre dans l'Europe elle n'a pas la taille pour vivre confortablement et justement de sa puissance économique qui sans
être dans le groupe de tête n'est pas dans dans la queue du ploton. 


 


Nous sommes trop gros pour prendre la niche du Luxembourg de plus la place est prise.


 


Séparons nous, sans lâcher un pouce de territoire même pour Bruxelles, qui restera la bien venue mais dont nous ne connaissons ni les désirs ni l'avenir.


 


Ensuite je reste persuadé que nous ne déparraillerons la république. nous ne seront pas des assistés de la France mais des partenaires.



Claude Thayse 05/02/2011 12:43



Je pense que c'est aux bruxellois à dire ce qu'ils veulent. Les Wallons ne doivent pas et n'aurons pas l'impudence de décider pour eux. J'aimerais que la réciproque soit vraie.
Pour la Wallonie, qui est ma première préoccupation, je suis partisan de la séparation sans lacher un pouce du territoire. Mon choix pour la suite est clair, je ne m'en cache pas. Mais, c'est un
débat qui doit avoir lieu entre Wallons d'abord.


Ce n'est que quand notre Peuple aura été convenablement informé qu'il choisira son avenir. Librement.



« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...