Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 14:46

Un point plus que positif, à terme le pouvoir normatif sera (un peu plus) aux mains des Régions,  même si il faut s’attendre à un beau tir de barrage des Flamands (*) et à un baroud d’honneur des derniers communautaristes francophones… et pourtant, cette régionalisation qui est certainement pour les Bruxellois (surtout !) la solution la plus saine et la plus rationnelle.

Certes,  il faut encore :

1) Que le parlement fédéral adoptent les textes de la 6ème  réforme de l'Etat (en décembre 2013 et janvier 2014, en principe).

2) Que les textes concrétisant l'accord de la Saint-Emilie soient approuvés par le Conseil de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le parlement  la Région wallonne et la Cocom (le tout avant mai 2014)

Autre point positif, la volonté affichée (j’insiste sur ce mot…) de Rudy Demotte, à l'occasion de la cérémonie officielle des Fêtes de Wallonie, de voir adopter « dans les derniers mois de cette législature les décrets d'affectation des matières transférées entre les entités ». Echappant aux arguties sémantiques et vaines polémiques (**), il a réaffirmé l'importance d'une « fierté wallonne », « d'un élan civique et d'un attachement affectif » à la Wallonie (***). « Car un projet citoyen n'est pas un projet froid ou une simple adhésion aride à un intérêt économique commun. Il se nourrit, aussi, du sentiment d'appartenir collectivement à une même ambition ».

Evidemment, il sera facile de rétorquer que qui nous dit qu’il ne pratique pas cette vieille technique qui consiste à sortir le coq en période pré-électorale pour le remettre en poche dès les élections passées ? Nous verrons.

On va progressivement se diriger vers une « Belgique à quatre Régions » (en attendant mieux !) avec une évaporation graduelle des communautés. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne pourra plus y avoir de contact ou de mobilité entre Bruxelles et la Wallonie, comme entre Bruxelles et la Flandre. Une sorte de « fédéralisme territorial », plutôt qu’un confédéralisme puisque ce mot irrite certains. Alors que ça veut dire la même chose... en fait !

Mais ce qui est important, c'est qu'il y ait à l’avenir des paquets de compétences plus cohérents. Aujourd'hui, la Wallonie gère l'emploi et la formation, mais qu'elle est privée des compétences de l'enseignement, ça reste une totale aberration. Mais c’est vrai également pour Bruxelles. Je l’ai déjà écrit, les Régions de vieille industrialisation qui ont réussi leur redressement et leur reconversion sont celles qui ont la maîtrise d’un maximum de compétences, en particulier de l’enseignement.

Vivement la 7ème réforme (ou ce qui en tiendra !), il y a encore du pain sur la planche.

 

(*) La ministre bruxelloise des Travaux publics, la CD&V Brigitte Grouwels, n’a pas été séduite. « Il y a une position unilatérale », regrette-t-elle. « Certaines compétences sont liées à la Commission communautaire française. C’est très bien que les francophones se mettent autour de la table pour voir comment améliorer les politiques. Mais tout ce qui a trait à des compétences régionales ou bicommunautaires doit d’abord être discuté avec les néerlandophones de Bruxelles. Qu’il y ait des concertations avec les Wallons là-dessus, pourquoi pas. Mais alors il faut aussi les mêmes concertations avec la Flandre ».

Peut-on lui donner tort ? La logique qui est en marche veut que le premier interlocuteur de Bruxelles (Région bilingue, ne l’oublions pas) désormais plus autonome sur le plan économique et des infrastructures et de tout ce qui en découlera soit la Flandre dont elle est également la ville-capitale.

(**) En 1914, François Bovesse ne disait-il pas déjà : « Amis, jurons-nous en cette heure d’être digne de nos martyrs. Jurons nous d’aimer bien notre pays natal, de nous aimer les uns les autres. Soyons des Wallons irréductibles à leurs traditions. Soyons nous-mêmes. Dans notre indépendance, il n’est rien d’agressif. La haine et le mépris ne sont point de chez nous ».

 

(***) Voilà un langage politique positif, enfin !
Comme j’aimerais entendre ceux qui prétendent pourtant encore incarner le rattachisme en tenir un semblable. Loin des propos méprisants sur les Wallons, ces « incapables », ces « éternels mendiants », ces « handicapés de l’identité » qui font les délices de râleurs aigris et désabusés. Les Wallons et la Wallonie méritent mieux. Il y a énormément de raisons d’encourager et de souligner le dynamisme, l'optimisme et la fierté de notre population. Il faut rendre la mariée plus belle plutôt que de ne baser son message sur l’idée que l'ambition la plus glorieuse ne peut qu'être de demander l'aumône et l'hospitalité à un voisin puissant…

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Carnet de campagne
commenter cet article

commentaires

Lucas Duplan linkedin.com 24/09/2014 13:12

de compétences plus cohérents. Aujourd'hui, la Wallonie gère l'emploi et la formation, mais qu'elle est privée des compétences de l'enseignement, ça reste une totale aberration. Mais c’est vrai également pour Bruxelles. Je l’ai déjà écrit, les Régions de vieille industrialisation qui ont réussi leur redressement et leur reconversion sont celles qui ont la maîtrise d’un maximum de compétences, en particulier de l’enseignement.

denis dinsart 04/10/2013 15:55


Bonjour Monsieur Thayse,


Concernant l'identité wallonne, je pense qu'elle existe bel et bien mais qu'il est convenu dans la presse belgo-bruxelloise (dont une part importante du lectorat est en Wallonie) de répéter à
longueur d'édito qu'elle n'exite pas. Ce n'est que mon avis (mais je le partage comme dirait l'autre) mais ce dont souffre la Wallonie ce n'est pas d'une absence d'identité mais d'une négation de
celle-ci. Le but étant de nous faire comprendre que sans Bruxelles, sans la Flandre nous ne sommes rien, tout juste bon (selon certains rattachistes) à demander à la France de nous
recueillir. Le projet rattachiste serait plus séduisant s'il n'était pas vicié par de tels préjugés.

Claude Thayse 08/10/2013 10:39



Je partage tout à fait votre avis.



« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...