Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 06:35

Nous assistons en ce moment à un retour médiatique du MR. Logiquement dans son rôle d’opposition et n’étant pas convié à la table de négociation, ce dernier juge très sévèrement les négociations en cours.

D’après ceux qui se sont exprimés, le MR aurait mieux défendu les intérêts des francophones (encore faut-il définir ce qu’il entend en utilisant ce terme non spécifique) dans la négociation s'il y avait été invité. « Il est tout de même curieux que le premier parti à Bruxelles et le deuxième parti en Wallonie ne soit pas associé » précisent-ils avec une touchante unanimité...

 

Voire ! Si mes souvenirs sont bons, De Wever était plus que favorable à la présence du MR à la table de négociation… Malgré la présence des ultras du FDF et pas uniquement parce que ce parti est de centre droit.

 

Fallait-il inviter le MR ? La politique ne se fait jamais sur base de bons sentiments, mais sur des rapports de force. Le MR a perdu les élections et si je compte bien, les partis francophones autour de la table représentent 62 % des élus francophones de BHV. Soit les deux tiers malgré les voix de cet arrondissement qui se sont perdues pour faire élire un personnage de l’ultra-droite – pour ne pas dire plus - en Brabant wallon par le biais de l’apparentement. (Et c’en est un fameux de biais !).

 

En face, les seuls CD&V et N-VA totalisent 44 élus flamands sur 88, soit exactement 50 %. Les 18 élus du SP.A et de Groen ! qui font l’appoint permettent de dépasser, là aussi, les deux tiers. Sans compter l'appui extérieur des... libéraux.

Les Flamands de BHV sont représentés, eux, par 78 % de leurs élus.

 

Pour aller plus loin, les deux camps sont donc largement représentatifs des deux communautés. Si l’on se base sur la seule Région clairement délimitable, les Wallons sont représentés par 35 élus sur 49, soit 71 %. Notons qu’il en va de même pour la Flandre (hors BHV) représentée par 56 élus sur 79, soit là aussi : 71 %.

 

La principale pierre d’achoppement étant les limitations de la Région de Bruxelles et son financement, la répartition des négociateurs des partis représentatifs des bruxellois - tant Flamands que Francophones - autour de la table est donc équitable et démocratique. Difficile de trouver d’autres marges de manœuvre compte tenu des résultats électoraux. C’est le choix logique du pré-formateur qui a privilégié les partis gagnants en premier. Ce qui n’a pas toujours été le cas dans le (proche) passé. Combien de majorités composées de battus aux élections n’ont-elles pas gouverné ?

 

Je peux comprendre la déception de ceux qui ne sont pas de cette négociation, mais toute autre considération ressort de la logique partisane. C’est le jeu.

 

Difficile d’en dire plus à cette heure sur les résultats. Nous n’avons – en tant que citoyens ordinaires - que peu d’informations sur les acquis des négociations. Certes, on est en train d’organiser une très grande réforme de l’Etat, il semble bien y avoir trop d’avancées pour dire arrêter, mais pas assez pour dire avancer vraiment.

On entend dire qu’on a parfois l’impression que les Flamands ont tout demandé et tout obtenu. Mais si on analyse concrètement le programme électoral de la N-VA, on se rend compte que c’est loin d’être vrai. Ecolo, Groen !, le CdH et le SP.A jugent qu’il y a suffisamment d’éléments sur la table pour un « compromis honorable ». Le CD&V aurait « vendu son âme au diable »  en 2007 pour obtenir le dixième de ce qui est sur la table aujourd’hui. Aucun des ténors bruxellois du PS ne se manifeste. Certes, on peut efectivement considérer que les partis francophones ont fait des concessions. Mais les Flamands avaient des revendications précises et nombreuses. Les « francophones » n'étaient « demandeurs de rien » suivant l'expression inventée par Monsieur Maingain (du MR !) (et reprise bêtement par tous les autres). Dans toute négociation, surtout si les points de vue sont diifférents, chacun doit céder un peu. Quand on part de rien, on ne peut que reculer. 

Attendons de juger sur pièce. Tout en nous réjouisant des avancées en matière d'autonomie pour la Wallonie.

 

Quelles que soient les péripéties à venir, les acquis de cette négociation serviront de socle aux prochaines.

 

Mise à jour : Suite à ce que j’écrivais ci-dessus et à la conférence de presse de Di Rupo de ce matin, entre le compromis ou le chaos, le choix semble… simple !

 

Décidément, « l'Histoire du futur » reste à écrire. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

pynnaert 30/08/2010 21:11



il est abberant d'être parfois régionaliste, parfois communautariste comme cela vous arrange !


Vous, le chantre du régionalisme, vous devriez alors prôner la participation du MR aux négociations en cours puisque le MR est le premier parti à Bruxelles.


 


Bizarre, vous avez dit bizarre


Mr pierlot prend soudainement peur de l'affaiblissement de la wallonie en cas de confédéralisme, tiens, rejoindrait il mes craintes, refuserait il comme moi ce malheur promis aux wallons si on
suivait Mr Thayse, di rupo et Bart ?



Claude Thayse 31/08/2010 08:24



Je ne vois pas quand j'aurais été communautariste... et vous invite à enlever vos filtres partisans et à relire mes positions, ou alors... (ré)apprendre à lire. On donne
d'excellents cours d'alphabétisation en Wallonie...

Ceci dit, il est évident que ce n'est pas ici que vous trouverez un message simpliste et univoque. Je me refuse à faire du populisme facile.
Sauter comme un cabri sur ma chaise en criant : "la France, la France..." ou "tous des pourris" ne fera pas avancer les choses. Les propos de "café du Commerce", non merci!


Ajout : j'ai bien reçu le commentaire suivant où vous écrivez  à mon propos : "votre volonté absolue de vous démarquer du RWF vous fait plonger dans l'inconstance et la suffisance"...
renvoyant à une page d'un réseau social bien connu.
J'avais donc bien raison de parler de vos filtres partisans. Ceux qui me lisent ont évidement compris que je ne fais référence, ni en faveur ni en défaveur, à aucun parti en particulier.
Maintenant, vous êtes libre d'interpréter mes propos à votre guise. Chacun a évidemment ses fantasmes.



Benoît OLEFFE 30/08/2010 12:23



Pas sûr qu'il y ait déjà des acquis! On ne connaît que trop bien la phrase: "Tant qu'il n'y a pas d'accord sur tout, il n'y a d'accord sur rien". Courage, la Saint Glin Glin approche!



Claude Thayse 30/08/2010 12:31



Les nouvelles négociations reprennent toujours là où les précédentes - mêmes non abouties - se sont achevées. Accord sur tout ou pas.



Yves Pierlot 30/08/2010 12:04



Qoui qu'il arrive, la Wallonie sera, en effet, plus autonome. Mais comment cela va-t-il se gérer? Les caisses sont vides. Dans sa déclaration gouvernementale, l'olivier avait promis que de
nouvelles taxes en seraient pas levées. La redevance Radio-TV a été maintenue. Une nouvelle imposition voit le jour sur le gaz, les éco-bonus sont diminués. Bien qu'étant fédéraux les avantages
sur les titres-services vont aussi être modifiés tout comme le ticket modérateur INAMI. Je n'y vois guère d'avantages à aucun niveau. Guy Bertrand a raison. Lorsque le seuil de pauvreté aura
atteint les 30% de la population, peut-être cela va-t-il changer. Mais, en dehors d'un adossement ou solution approchante avec la France, l'avenir me paraît bien sombre.



Claude Thayse 30/08/2010 12:17



Autant il faut semer pour récolter, autant il faut pouvoir lâcher pour obtenir.


Et si nous cessions de voir le verre à moitié vide ? Et saisir les opportunités qui vont (peut-être indirectement certes) dans le bon sens.



« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...