Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 00:01

Ce vendredi, l’ancien arrondissement électoral et judiciaire de Bruxelles Halle-Vilvoorde sera partiellement scindé.

 

C’est un tournant. BHV était un arrondissement qui remonte à la fondation du pays. Ce territoire réunissait 54 communes dont 19 font partie de la Région de Bruxelles et 35, dont les 6 communes « à facilités »de la Région flamande.

 

C’est un tournant qui devrait enterrer définitivement le projet de fusion-fédération Wallonie-Bruxelles et mettre à mal le principe de communautarisme linguistique francophone. La langue n'étant pas un recours, mais tout plus un havre intellectuel. Certainement pas un recours politique.

 

C’est un tournant qui ouvre la porte à un confédéralisme sur base territoriale et qui devrait être conforté, d’ici 2014, par des transferts de compétences fédérales.

 

Le départ de la septième réforme de l'Etat est sifflé !

 

Certains vont encore en profiter pour dénoncer (et faut-il vraiment le dénoncer) la marche de la Flandre vers l'état de nation, puis vers l'état-nation. Mais... Après tout, n’est-ce pas l'objectif de tout peuple majeur de se fonder en état-nation ?

 

C’est très loin d’être une catastrophe, au contraire, ça permettra de pouvoir nous prendre en main nous-mêmes, à la Wallonie de s’affirmer et arrêter de subir en ne s’abandonnant pas au faux fatalisme de l’Histoire. Le cadre fédéral a mieux convenu à la Wallonie que le cadre unitaire, plus l’autonomie grandira, au mieux ça ira.

S'affirmer pour la Wallonie, c'est sortir de l'extrême violence qui lui est faite par le discours négatif - qui date de bien avant la relative autonomie de 1980 - qui se traduit par un mépris des « élites » lui reprochant de ne pas s'assumer politiquement tout en lui déniant le droit de le faire. Je me souviens ainsi d'une publication interne à l'administration wallonne (je crois) où le professeur Capron (en 2001 ou 2002 ?) reprochait à la Wallonie de n'avoir pas eu de stratégie de développement et visant manifestement la période durant laquelle, sans pouvoir autre que le pouvoir politique belge et la tutelle de la bourgeoisie « francophone », elle eût été bien en peine de mettre une telle stratégie en place. C'est de là que date ce virus de pensée repris et répété par toutes les « élites francophones » qui dit qu'en cas d'indépendance, la Wallonie perdrait 15 à 20 % de son niveau de vie en raison de sa dépendance vis à vis des grands centres (en serait-elle soudain coupée par un abîme ?), des navetteurs à Bruxelles (qui y sont accueillis par pure bonté d'âme, évidemment ?) ou des transferts de sécurité sociale (honnêtement, que sont quelques milliards dans le budget du chômage ?).

 

D’aucun vont hurler au reniement de la signature apposée au bas de une acte de solidarité avec les habitants francophones de la périphérie, signé le 29 mars 2007 par les partis PS, CDH, Ecolo, Fédération MR/LB-MCC-FDF, les engageant à défendre les droits naturels des Francophones habitant en Périphérie bruxelloise. Mais quand on prend la peine de relire cet accord (voir ci-dessous), il n’engageait que les ailes bruxelloises des partis dits francophone Finalement, s’il y a eu reniement, c’est bien dans leur camp qu’il faut chercher d’éventuels coupables. Il faut se méfier des généralisations (communautarisme quand tu nous tiens…).. La concentration des médias à Bruxelles crée de facto un champ relativement restreint, dense, replié sur lui-même ayant tendance à surévaluer ce qui se passe dans son orbite au dépend de ce qui lui est extérieur. La Wallonie n’existant pas dans une logique francophone, elle y est intégrée malgré elle puisqu’on ne pense pas à lui demander son avis.

 

A côté, il y a d’autres aspects non négligeables à la réforme qui sera votée aujourd'hui :

- un chapitre « Renouveau politique » qui interdira – enfin - à un candidat de se présenter à plusieurs scrutins simultanément

- La fin de l'apparentement électoral (curieusement, on n'en parle pas dans la presse...) entre les anciens arrondissements de la vieille province de Brabant. Cet apparentement anachronique qui, avec les voix bruxelloises et flamandes, a permis naguère l’élection d’un député Volksunie  au parlement wallon ou plus récemment celle du député d'extrême droite du Parti Populaire : l'incroyable Laurent Louis qui fait tellement de torts à l'image de la ville de Nivelles.

mais, il y a aussi des aspects plus préoccupants citons simplement cette inquiétante « Communauté métropolitaine » (sur laquelle peu de détails ont filtré) et appelée à rapprocher Bruxelles des communes de son « hinterland socio-économique ». Il semble bien que cette plateforme de « coopération » interrégionale aura pour territoire la totalité de l’ancien Brabant. Il est acquis qu’elle exercera des compétences de type régional et « d’importance transrégionale. » Les domaines envisagés - aménagement du territoire, travaux publics, mobilité, voire emploi - sont actuellement gérés aux niveaux fédéral, régional et communal. Pour autant, seule la mobilité est, jusqu’ici, mise en avant. Il est question de faciliter le dialogue sur « la sécurité routière et les travaux routiers de, vers et autour de Bruxelles ». Les aménagements prévus pour le « ring » sont concernés et devraient faire l’objet d’une concertation préalable.

 

Est-ce une manière indirecte de réunir ce qui a été scindé il y a plus de vingt ans et de nier les spécificités et l’autonomie du Brabant wallon ? Charles Picqué, Ministre président bruxellois a ainsi souligné que la sixième réforme de l'Etat constituait un indéniable progrès pour la Région bruxelloise. Il a également ajouté que « Si cette communauté est plus qu’un groupe de réflexion, il faut que Bruxelles y ait un poids décisif » (Sic !) Ce qui n’est guère rassurant quand on connaît le penchant de certains élus MR, Ecolo et CdH en particulier pour les retours en arrière institutionnels. (Et je ne parle pas des nouveaux arrivants directement inspirés par Messieurs Modrikamen et Maingain). (*)

 

*

*   *

 

Pour info : L’engagement des chefs de file bruxellois de partis francophones :

« Les chefs de file bruxellois des partis démocratiques francophones ainsi que leurs représentants au sein de l’Union des Francophones en périphérie bruxelloise se sont réunis ce jeudi 29 mars 2007.

Ils rappellent que la présence des francophones dans la périphérie de Bruxelles est un fait qui se confirme davantage à chaque élection. Ainsi les listes francophones ont remporté plus de 20 % des voix lors des élections européennes de 2004 sur Hal-Vilvorde. Dans les communes à facilités, ils constituent largement la majorité des électeurs.

Ils refusent le démantèlement de ces droits.

Ils s’insurgent contre les atteintes constantes à l’exercice des droits des francophones et mettront tout en œuvre pour les rétablir. Ils soutiennent les mandataires de la Périphérie décidés à faire respecter la correcte application des lois linguistiques.

Ils en appellent, en outre, à la ratification de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales, à la suppression des circulaires linguistiques du Gouvernement flamand et au renforcement de la protection des droits des francophones de la périphérie.

Ils refusent toute demande visant à rompre les liens entre les francophones de Wallonie, de Bruxelles et de la Périphérie.

Remettre en cause l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde ne peut s’envisager, pour eux, qu’à condition d’élargir les frontières de la Région de Bruxelles-Capitale et d’obtenir des garanties équivalentes à l’intérêt que représente l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde pour les autres francophones de la périphérie.

Les chefs de file bruxellois des partis démocratiques francophones ont décidé de rester en contact afin de travailler conjointement à la réalisation de ces objectifs communs ».

Signatures de Joëlle Milquet pour le CDH, Christos Doulkeridis pour Ecolo, Olivier Maingain pour le FDF, Jacques Simonet pour le MR/LB/MCC, Philippe Moureaux pour le PS.

 

*

*   *

 (*) Et certes, si personne ne nie que le Brabant wallon - mais n'est-ce pas vrai pour tout le reste de la Belgique d’ailleurs ? - fait encore partie de la zone économique (Hinterland ou arrière pays) de l’axe Bruxelles-Anvers voulu par la politique de centralisation-concentration menée depuis 1830, constatons comme l’avaient prévu les partisans de la scission de l’ancien Brabant que depuis (et seulement depuis) celle-ci, notre jeune province, grâce à son autonomie politique et subséquemment économique , a vu son économie se développer au point de devenir un modèle pour le reste du pays.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...