Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 12:23

Six mois depuis les dernières élections fédérales...

Je peux comprendre que ceux qui n’ont pas encore compris – et il ne faut pas demander à des pseudos experts en finances autoproclamés et surtout américains  - de comprendre le mode de fonctionnement d’un micro-état européen connu pour son chocolat, ses gauffres et ses « french fries »… Il est vrai qu’un état « normal » sans gouvernement, ça craint d’habitude.

La nuance que ces « experts n’ont pas comprise, c’est que les Régions sont des états en voie de devenir et que ces états ont des compétences qu’ils utilisent au mieux en fonction des moyens dont ils disposent. A ce propos, en réponse à ceux qui habitant en Belgique qui n’ont pas compris que grâce au fédéralisme, la Wallonie a pu enrayer sa descente aux Enfers, il suffit de regarder les résultats (en pertinence et efficacité) de la politique économique mise au point par le Gouvernement wallon. Malgré ça, il y a encore bien du chemin à parcourir pour amener l’ensemble des citoyens de chez nous à abandonner les vieux clichés, l’image débilitante d’une Wallonie engluée dans la torpeur, la résignation, l’impuissance. D'autant plus que nous voyons , à la faveur de la crise, revenir les partisans du retour à un état unitaire dominé par une certaine Flandre et ses alliés belgicains.

Souvenons-nous, il fut un temps où les Wallons étaient fédéralistes, alors que les Flamands, majoritaires dans l'Etat unitaire, préféraient jouer la carte « du minimalisme ». Le fédéralisme, mis en place beaucoup trop tard ne pouvait évidemment pacifier la Belgique. Le fait d’être entré à reculons dans les réformes pourtant nécessaires et avec l’intention de les rendre les plus inopérantes possibles a abouti à un salmigondis institutionnel lourd et complexe, dont la propagande populiste belgicaine a fait ses choux gras. Que penser en effet de ces 49 % de Wallons qui, selon un récent sondage, souhaiteraient le retour à l'Etat unitaire avec suppression des Régions et des Communautés ?

Cette idéologie belge est devenue folle. Folle parce que amnésique : pour croire qu'un Etat unitaire, sans Régions ni Communautés, mettra un terme au conflit, il faut en effet n'avoir aucune mémoire, et n'avoir tiré aucune leçon des événements qui jalonnèrent les soixante dernières années. Folle parce qu'elle met ses espoirs dans un projet qui n'a pas la moindre chance de se concrétiser, qui va à l'encontre de toute solution raisonnable !

 

Le « patriotisme belge » trouve là son fondement, dans le conditionnement identitaire, l’ignorance volontaire par les élites et le rejet de l’Histoire (*). Par populisme, par suivisme d’une opinion qu’ils ont contribué à déboussoler, des Di Rupo, Javaux, Milquet, Maingain, Reynders-Michel et Cie jouent un jeu très dangereux. A cause d’eux, nous serons tous perdants.

  

Pour le reste, les négociations institutionnelles, qui se souvient qu’en réalité, elles durent depuis 4208 jours, soit 11 ans, 6 mois et 7 jours…? Depuis le 13 juin 1999, le gouvernement Verhofstad-Michel a mis subtilement la négociation au frigo tout en faisant semblant de négocier tout – on s’en souvient – n’étant demandeur de rien. Soyons sérieux, on s’et moqué des Flamands. Tant qu’il n’y aura pas d’accord sur l’institutionnel, il n’y aura plus de gouvernement fédéral.

Et si les Régions prenaient la relais ? Pour la Wallonie, il est urgent et nécessaire de créer le lien obligé entre l'économie, l'enseignement et la culture et ainsi travailler à l'appropriation de l'identité wallonne !

 

(*) « Nos sociétés démocratiques – et le journalisme – seraient fondées sur l’idée que les citoyens ont envie de savoir. Pourtant le refus de savoir l’emporte très souvent sur la quête de la vérité, comme si l’ignorance était plus convaincante et l’illusion plus confortable» . (JP Marthoz)

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Alex 25/12/2010 16:31



Et si tout simplement nous admettions que les wallons se moquent des problèmes institutionnels. Seuls les problèmes socio-économiques les intéressent, et encore. Quelle descente aux enfers depuis
1960 pour les régionalistes dont je fais partie depuis lors. Je suis découragé et j'ai arrêté de rêver à une Wallonie libre et autonome. Je n'ai plus la force de me battre contre ces partis
francophones belges. Même au pS, il n'y a plus grand monde pour défendre le régionalisme des Renard, Terwagne, Merlot, Dehousse et autres. Je ne verrai sans doute jamais aboutir notre projet de
1960.



Noix7 24/12/2010 09:54



En réponse aux commentaires précédents.


J'approuve et apprécie votre idée de virologie dans l'analyse de la situation. mais j'inverse le point de vue. Ce sont les idées régionalistes et rattachistes qui représentent l'infection
virale contre laquelle lutte les média et les politiques avec des doses massives d'antibiotiques. Bon ce n'est pas un très bon message politique mais l'idée est claire. Le terrain n'étant pas
encore favorable nos partis restent faibles. Mais a nous entretenons un foyer d'infection en attendant un terrain favorable et une résistance aux antibiatiques . C'est évidement
frustrant mais c'est déjà un résultat et qui sait nous progresserons peut être au prochaines élections.


Evidemment associer un nom négatif comme virus, épidémie, maladie à nos idées si cela a le mérite d'être didactique n'est pas une bonne façon de communiquer avec le public et parler de
levures plutôt que de virus est trop confus. Il est difficile d'être clair et communiquant en évitant la langue de bois. 


De toute manière notre mouvement ne doit pas atteindre la majorité ou les scores de la NVA. Il nous faut juste assez de poids pour "obliger" les partis de pouvoirs à revoir leurs positions
belgicaines et peut être rentrer dans un gouvernement progressivement àla manière d'Ecolo en évitant les erreurs de celui ci. C'est l'opinion publique qui doit changer le reste viendra par
surcroi.


Je relève aussi la citation du Vif : Un ciel si sombre ne s'éclaircira pas sans une tempête (Shakespeare). et j'ajoute que l'idéogramme chinois signifiant crise est composé de deux autres qui
signifié danger et occasion. Mr Thayse va avoir l'occasion de tancer mon pessimisme mais nous ne sommes pas assez en crise ni assez dans la M.... pour que le wallon se réveille. Mais nous y
allons lentement mais sûrement. Je n'ai jamais imaginé que la scission de la Belgique préalable à l'adossement a la France ne serait pas coûteux voir très coûteux. Mais cela reste un
investissement pour le futur. 


Pour avoir un incendie il faut accumuler assez de  combustible ici de la peur et de la rancoeur et un détonateur. C'est le boulot de la NVA et des marchés.



José Fontaine 23/12/2010 22:03



Anne Roekens nous mettait en garde (au colloque sur la grève de 60 à Liège, le 11 décembre dernier), sur le danger à ne voir qu'une seule RTBF. Soit. Le 14 décembre, les évocations de 60 ont été
en général bien faites. Sauf celle de "Face à l'Info" confinant à.... Les mots me manquent pour qualifier l'attitude du responsable de cette émission.


Il invite Mark Eyskens (le fils de Gaston Eyskens qui fit réprimer avec une rare violence cette grève portant légale) et (parce que, dans l'annonce, 50 et 60 étaient liés), Vincent Dujardin dont
le léopoldisme presque inconditionnel est connu. + un historien flamand qui intervint peu.


Rien d'autre.


Vraiment rien puisque toute la demi-heure se passa à évoquer l'avenir de la Belgique face aux crises de son unité sans quasiment aucun mot sur les grèves de 60. 


Il me semble que l'on n'est jamais allé aussi loin dans le pur et simple escamotage de l'histoire.


La RTBF se veut impartiale et indépendante mais elle ne l'est pas quand il s'agit de la Belgique et des Belges qui, certes, sont parfois décrits de manière critique, mais à qui d'amples
compliments sont souvent faits sur tous les plans (culturel, politique, économique etc.).  Il est rare que dans cette télévision, il y ait (je vais risquer un mot qui vaut ce qu'il vaut), la
moindre tendresse pour la Wallonie. C'est déjà assez insupportable. Ce n'est pas neuf. Quand on pense que La Libre Belgique a consacré toute une semaine à évoquer le sens des
grèves de 60.


 


Notons que le PS ne vaut pas nécessairement mieux. Je n'ai guère vu de personnalités socialistes assumer le souvenir de la plus formidable grève ouvrière en notre histoire (par sa longueur, sa
dureté, l'obstination de ses militants). Une grève qui d'ailleurs prend place avec son importance dans le mouvement ouvrier universel. On trouve sur Internet d'amples renseignements sur cette
grève principalement en langue anglaise... Il y a dix ans Le Monde lui consacrait un article tout à fait important.


Cette grève n'a pas encore bénéficié de la vaste synthèse historique qu'elle mériterait. Il existe une grande biographie d'André Renard mais pas assez de réflexion sur le renardisme (voir ce mot
sur google), sauf chez B.Francq (qui est assez pénétrant). La synthèse de Francine Kinet dans sa thèse de doctorat de 1985 reste inédite.


 


Le véritable mai 68 de la Wallonie n'est pas mai 68 mais l'Hiver 60 une sorte de "Temps des cerises" en plein coeur d'un hiver si froid mais avec des coeurs si chauds qu'il fait de la Wallonie un
pays qui a rencontré la grandeur. Nous ne l'oublions pas. Nous ne l'avons jamais oublié. Nous ne l'oublierons jamais.


Je voulais le commenter ici pour lutter contre l'oubli non en fonction du passé mais de l'avenir.


 



Claude Thayse 24/12/2010 14:22



Merci José ! Je partage !



Alex 22/12/2010 12:22



Quand on lit les déclarations de BDW et de EDR dans la presse, on se demande pourquoi ils continuent des négociations pour maintenir la Belgique?


Mais ils sont fous, oh oui!



Yves Pierlot 20/12/2010 17:01



@ Coche P: non, c'est bien pénitencière car il faut faire pénitence!



« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...