Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 13:02

Lettre à des Wallons et à des Flamands,

démocrates, militant chacun pour sa patrie – la terre de ses aïeux – et pour l’Europe

sur le divorce belge

 

La présente lettre répond à un devoir qui m’incombe me semble-t-il à l’occasion de mes 90 ans et au bout de 75 années de militances diverses et complémentaires, pendant un demi-siècle en couple.

 

Jeune, j’avais découvert les mouvements wallon et flamand ;  plus tard, la nécessaire mise en cause des Etats-Nations – souverains-  et su pendant les années de guerre 1939-1945 et plus tard, agir avec des Flamands (1).

 

Quand des femmes et des hommes du nord et du sud de la Belgique ont ensemble dans la durée œuvré en faveur d’autres peuples, en particulier dans mon cas, les Kurdes et les Palestiniens, il devrait leur être plus facile de se respecter l’un l’autre dans ses différences d’hier et d’aujourd’hui et de dialoguer, les yeux ouverts, par rapport au « divorce belge », titre de l’ouvrage prémonitoire publié en 1968 déjà par mon ami feu Lucien Outers.

Autour de soi aujourd’hui, l’on voit beaucoup de couples divorcer mais ces échecs peuvent générer du bien ; il en est de même pour des communautés humaines plus larges.

 

Le présent message est donc un appel à un dialogue novateur au-delà des vaines oppositions et négociations entre formations politiques, mais comment réussirions-nous là où l’on a bien souvent échoué ?

 

En vue d’une nouvelle forme de dialogue, même si je vois bien des chevelures se hérisser, je crois devoir toucher à un tabou de part et d’autre, celui de la Région de Bruxelles, compte tenu des changements majeurs qu’elle a connus au fil du 20e siècle et surtout depuis 1957 avec l’installation des Communautés européennes et ses conséquences.

 

Beaucoup regardant surtout en arrière, n’ont pas vu comme je m’y essaie avec mon regard de sociologue de flagrantes réalités nouvelles :

-  Près de 100.000 fonctionnaires européens y compris les membres de leur famille,

-  Des milliers de membres de familles de diplomates auprès de l’Union européenne et de l’OTAN y compris des représentants de plus de 100 Régions d’Europe,

-   Des milliers d’agents de groupes de pression : syndicats agricoles, de travailleurs manuels ou intellectuels, organisations patronales, d’entreprises multinationales,

-    De nombreux emplois induits dans les services, 

-    Des dizaines de milliers de travailleurs venus de l’Europe des 27, donc avec un futur statut privilégié,

-    Aussi beaucoup venus d’Afrique et d’Asie,

-    Outre l’énorme caprice des dieux du Parlement européen, d’autres millions de m2 « européens »,

-    Plus de 40 % de naissances non belges.

-    Les mosquées plus fréquentées quotidiennement que les églises.

    

La situation est donc plus insidieuse que lors des marches flamandes sur Bruxelles des années 1960 et l’affrontement : Flamands contre Francophones. Mais c’est peut-être l’heure – rêvons – de leur solidarité par exemple contre le rouleau compresseur de l’anglais.

 

L’on semble ignorer que la donne des cartes a totalement changé ; et qu’il y a les contraintes du droit international : jamais la Flandre ne pourrait devenir indépendante « en emportant Bruxelles » « ni la Wallonie se rattacher à la France avec cette ville-région » la principale des trois capitales européennes.

 

Enfin, si l’on ne veut pas continuer à renégocier de décennie en décennie des réformes constitutionnelles frustrantes pour les uns ou pour les autres ou tous les deux, il faut négocier une séparation de corps par consentement mutuel en contournant la pomme de discorde qu’est Bruxelles.

 

De nouveaux Etats ne peuvent naître qu’avec l’assentiment de la majorité des membres de l’ONU et l’unanimité de son Conseil de Sécurité y compris deux de nos voisins. Il ne s’agit pas de courir l’aventure du Kosovo, donc il faudrait une requête commune des trois ou quatre composantes de la Belgique.

 

Il faut que la Commission européenne  se « mouille » dans cette affaire comme conciliateur et acteur, vers quoi ? Une entité européenne supranationale en évitant le piège des mots tel celui de district : Bruxelles-Europe, ou Bruxelles-Capitale européenne ou Bruxelles – Pluriel….

 

On y pondèrerait dans le Corps électoral, l’Assemblée et l’Exécutif :

-          les Belges francophones,

-          les Belges néerlandophones,

-          les citoyens des 26 autres Etats de l’Union,

-          les étrangers venus d’ailleurs ayant un statut régulier depuis x années.

 

Tout cela, c’est rejeter la plaisanterie indigne d’un grand juriste : le confédéralisme, c’est le fédéralisme des c…  .

Au contraire, il faudra l’imagination d’experts et d’hommes de terrain pour aboutir à un statut nouveau ainsi qu’à des relations et des interactions avec les territoires voisins des Wallons et des Flamands. Déjà, l’on peut participer aux élections municipales à Uccle et à Neuilly de même qu’ici ou là aux européennes.

 

Aux citoyens de Bruxelles, compte tenu de ma belle-famille en ce lieu où en outre j’ai vécu 12 ans et travaillé 30 ans, je dis : « la piste que j’essaie d’ouvrir ne fait pas de vous des citoyens de seconde zone mais de la toute première, l’européenne compatible avec un lien flamand ou wallon privilégié ».

 

Chers amis de notre peuple wallon, chers militants flamands,  mes voisins, plutôt que de nous affronter, agissons ensemble vers l’avenir.

 

 

                                                                                              Louvain-la-Neuve, le 06/10/10

 

                                                                                               Jean-E. Humblet

                                                                                               

  

* Né à Liège le 07 octobre 1920.

Docteur en droit de l’UCL,

Docteur de l’Université de Paris,

Docteur en Sciences sociales de l’ULB,

Ancien Sénateur fédéral et Député wallon.

 

(1) Voir mon livre « Témoin à charge » Ed. Artel Erasme, Namur 1990 page 64a.

 

P.S. : Pour les curieux, voir :

- Wikipedia (très correct mais très incomplet),

- l’Encyclopédie du Mouvement wallon, Institut Jules Destrée, Charleroi 2000, dans la vingtaine des plus longues entrées, tome 2, pages 223-225,

- Fondation wallonne P.-M. et J.-F. Humblet, hommage à Jean-E. humblet, Louvain-la-Neuve 2000,

- Le Soir, samedi 9 mai 2010, page entière.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Torsade de Pointes 20/10/2010 21:26



Il faut vraiment que le virus
européiste ait gravement infecté les esprits pour que cette idée de faire de Bruxelles un «district européen» ait pu germer chez certains et, de plus, être acclamée par une large frange de
Bruxellois. S’y même également une grande part de frivolité, et le désir d’être pris pour une belle personne, aux vues larges, pas chauvine pour un sou, qui sait mettre de côté son «égoïsme
national»; la nation est une idée rétrograde, de droite, n’est-il pas? De surcroît, souhaiter placer Bruxelles sous administration directe du mâchin européen dans le but de se garer du «rouleau
compresseur anglo-saxon», quelle blague! De la frivolité, dis-je, mais aussi le dikke nek brusseleir, prenant bouffonnement sa ville pour la «capitale de l’Europe». Demandez donc à un Estonien, à
un Portugais ou à un Allemand, quelle est sa capitale, aucun ne vous répondra Bruxelles. Bruxelles est le siège de quelques institutions européennes, voilà tout, et aussi longtemps que cela
durera.


 


J’ai lu il y a une semaine un entretien avec un juriste liégeois, Behrent je crois (ou Behrend ; j’ai oublié son prénom), qui, après avoir souligné l’impossibilité juridique d’un
tel Brussels DC, fait observer que dans ce cas de figure les Bruxellois n’auraient, pour les représenter, que deux députés sur plus de 700 ― pas étonnant, ajoute-t-il, que cette idée soit surtout
portée par les Flamands. Du reste, on peut relever que le soutien apporté par les Flamands à cette européanisation de Bruxelles contient l’aveu implicite qu’ils ont en réalité cessé de considérer
Bruxelles comme une ville flamande, qu’ils ont désormais, plus ou moins consciemment, renoncé à elle. Car enfin, pourraient-ils souhaiter un tel sort à une ville qu’ils considèrent comme leur
appartenant? Quant à l’autre argument avancé, savoir la présence nombreuse d’étrangers, il pourrait être appliqué à bien d’autres villes. Il n’y a pas moins d’étrangers à Anvers qu’à Bruxelles
p.ex. Faut-il pour autant faire d’Anvers un Antwerp DC ? Ou de Marseille ? D’Amsterdam ? Ce Brussels DC est une totale ineptie, mais qui malheureusement a pris possession de pas
mal d’esprits étourdis.



Mike Guillaume 19/10/2010 12:55



J'arrive un peu tardivement (distance oblige, malgré internet) pour souhaiter mes bons voeux à Monsieur  Humblet, que j'ai un peu connu et beaucoup apprécié à l'époque de mon passage au
RW (et à sa commission économique, que présidait un autre grand Wallon Yves de Wasseige).


Voilà une proposition lucide et réaliste pour Bruxelles, dont, au contraire des chantres du plan BFW et des belgo-bruxellois, les "affinités" avec la Wallonie sont de plus en plus exagérées.
Culturellement, sociologiquement et économiquement. Cela dérange l'establishment, mais Bruxelles est une région (?) de moins en moins francophone (le français reste majoritaire, mais
loin des 90% des pub FDF-RTB). 


Mais que fera-t-on de cette piste?


Merci Monsieur Humblet. Et longue vie à vous!


 


 



Yves Pierlot 12/10/2010 18:03



Je vois très bien de quoi le Pr J.E. HUMBLET parle. Il est vrai que le problème bruxellois, en cas de scission, est épineux. Mais quelle forme prendrait Bruxelles, dès lors? L'Union européenne
est une confédération d'Etats souverains. Nulle part n'est prévu de statut particulier. Cela poserait un problème au niveau juridique, c'est certain, d'une part. D'autre part, c'est une solution
à la résolution de la situation actuelle. Qui fera une proposition qui pourra "tenir la route"?



« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...