Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 11:32
J’ai hésité à en parler, tellement ça me paraissait démagogique et cousu de fil blanc…
 
C’est qu’en présentant une partie de son programme pour les élections législatives du 10 juin, Elio Di Rupo a prôné la création d'écoles bilingues en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles…
Si pour le président du PS, l'objectif annoncé est de favoriser l'apprentissage des langues (lesquelles ? ou plutôt laquelle ?) à l'heure de la mondialisation et ainsi de lutter contre les risques d'éclatement du pays, il surfe surtout sur la peur du côté Wallon et Bruxellois francophones (n’ayons pas peur des mots) liée au fait que l'éclatement du pays est une question à présent ouvertement évoquée.  
 
Jouer sur la peur, ils en sont là…
 
Pour le PS, qui a récupéré le message du Mouvement wallon, le PS de Cools, Spitaels, Collignon, etc…c’est une fameuse remise en question stratégique, philosophique et politique. Passer du combat fédéraliste et régionaliste justifié par une minorisation objective de la Wallonie à, osons la clarté, le retour à une Belgique de type unitaire avec, à terme une dépendance de nos populations sous tutelle flamande. C'est un fameux virage ! (*)
Question subsidiaire : "Y-a-t-il encore un socialiste qui oserait se dire républicain ?"
 
Démagogique, mais aussi symbolique, la proposition du PS vise à frapper l'opinion publique francophone dans laquelle il existe une « demande » (créée !) diffuse de rapprocher les deux Communautés.
 
La réponse flamande ne s’est pas fait attendre. Pour une bonne partie des décideurs au Nord du pays, le cadre "Belgique" est dépassé. C'est non seulement vrai pour les mandataires politiques, mais aussi pour une bonne part des intellectuels, académiques, responsables économiques, etc. Ceci est dû au développement, de longue date, d'un projet national flamand, porté par un profond ressentiment historique (celui de la domination passée des Flamands francophones sur les néerlandophones).
 
Il est d'ailleurs piquant de voir que, alors du côté "francophone",  persiste la légende du bilinguisme généralisé, les Flamands la refusent catégoriquement. simplement  parce qu'elle signifierait la francisation complète de leur pays. 
 
 
Si toute démarche permettant de découvrir davantage la réalité de "l'autre" pourrait modérer une certaine dynamique du stéréotype. Elle n’existe pas du côté flamand. Et comme je l’ai dit dans un  billet précédent : Chercher à comprendre l’autre communauté est un processus diviseur…
 
Là-dessus, la RTB(f) et la Libre font grand cas d’un nouveau sondage cherchant à rassurer le « bon peuple ». Non les Flamands ne sont pas séparatistes ! En lisant entre les lignes, on découvre que le sondage fait apparaître qu'une petite mais une majorité quand même de concitoyens du nord veulent le retour à une Belgique unie… mais qu’un peu plus de 50 pc des Flamands souhaitent des politiques d'emploi tout à fait différenciées selon les régions (Un détail ? Non !). Si un Flamand sur deux se sent d'abord Belge et un sur trois d'abord Flamand… Ce qui correspond aux 30 % généralement cités comme minorité agissante. « Les autres suivent ».
 
C’est que les grandes décisions politiques ne se prennent pas par la population, mais par ses représentants politiques dans les démocraties parlementaires non tempérées par l'usage des referendums. L'exemple de la partition de la Tchécoslovaquie est là pour le démontrer. N’oublions pas que Et les leaders d’opinion sont là pour préparer l'opinion grâce au contrôle des médias. Ils ne s’en privent pas.
 
Si certains estiment qu’il n’y a qu'une minorité active dans le sens du "flamingantisme militant" en Flandre (et alors ? C'est leur droit !), l'action de ces groupes bien organisés est plus efficace que la tendance lourde d'un public présumé unitaire et généralement amorphe. Là, comme chez nous !
 
La lecture du « Dossier spécial » de la Libre est assez édifiante… à condition de bien le décoder ! 
Divertissante aussi avec les reportages de Christian Laporte !
(*) Voir le dessin de Kroll dans "Le Soir" du 13 mars : http://www.lesoir.be/actualite/le_kroll/2007/03/12/article_le_12_mars.shtml

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Briggs 12/03/2007 14:11

C'est bizarre car Le Stemmenkampioen avait d'autres résultats que LLB. Deux fois 51% pour l'indépendance, sondage avec plus de 10 000 personnes, question: Voulez-vous l'indépendance de la Flandre': Oui/non. Donc, pas de possibilité de s'exprimer pour une conféderation. Le Stemmenkampioen est mort grâce aux VLD qui y perdait des voix a chaque tour de sondage, mais elle était le mielleur sondage politique en Flandre.

Claude Thayse 12/03/2007 15:00

Ce n'était pas un "sondage scientifique", mais la somme des opinions des internautes visitant le site. Ceci dit, ils n'avaient pas tort... Ce sont les "minorités" agissantes qui font le changement.

Alexandre COLLET 12/03/2007 11:59

A vomir, mais c'est bien dans l'air du temps car TOUS les média francophones y vont de leurs "nos amis du nord" car ils se rendent compte que la scission n'est plus qu'une hypothèse.
Par contre lorsque l'on voit les médias flamands VRT et presse écrite il est clair que la séparation est possible.
Nous risquons de voir après les elections un éventail de la veulerie et de la capitulation sans combats.

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...