Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 15:00
Rappelant que les présidents de partis étaient tous au courant du contenu et de la programmation de l’émission sur la fin de la Belgique, voici un petit florilège de mauvaise foi et de mensonges flagrants ! (*)
 
Pour Elio Di Rupo, "il est irresponsable et incivique de faire croire que les Flamands ont voté leur indépendance alors que notre pays est secoué par des volontés séparatistes".
 
Joëlle Milquet juge pour sa part cette initiative "ni responsable ni opportune. Elle mérite des explications sans délai. On ne joue pas avec l'avenir du pays et l'attachement des Belges à son égard".
 
Pour Didier Reynders, "cette émission décrédibilise totalement une institution à laquelle la Communauté française consacre beaucoup de moyens". Pour le MR, la ministre de l'Audiovisuel Fadila Laanan portera toutes les responsabilités politiques de cette émission.
 
La ministre de l'Audiovisuel Fadila Laanan se déclare honteuse…
 
Isabelle Durant s'est pour sa part déclarée "estomaquée" par l'attitude de la RTBF. "On ne banalise pas ainsi l'avenir du pays. (...) Sans prévenir, on montre une fiction sur le sujet avec le risque de la banaliser. Enormément de gens y ont cru. Je comprends que l'on recherche des façons originales de présenter un sujet, mais celui-là mérite un autre traitement."
 
Et les politiques flamands ne valent pas mieux !
 
Le Premier ministre Guy Verhofstadt juge cette émission qui annonçait la fin de la Belgique comme "irresponsable". C'est du très mauvais Orson Welles a-t-il ajouté.
 
Pour Yves Leterme, "on a caricaturé les positions flamandes, comme on le fait toujours dans les médias au sud du pays. Nos partis y sont décrits sans objectivité."
 
Bert Anciaux (SP.A-Spirit) déclare quant à lui qu'"il est grand temps que nous apprenions à nous connaître dans ce pays. Moi, je ne me reconnais pas quand la presse francophone parle des Flamands".
Comment dit-on "faux-cul" en Flamand ? Peu importe, c'est l'esprit qui compte !
(*) Sinon, comment imaginer que Charles Piqué, Olivier Maingain ou Karl Lambrecht auraient accepté de jouer leur propre rôle ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Clin d'oeil
commenter cet article

commentaires

gregoir eric 16/12/2006 18:47

le plus "salaud"sur ce coup la,c est bien bert anciaux!!lui qui l année derniere sur la vrt ,declarait apres une question sur le sport,vu qu il en est le ministre en flandre,que charleroi il ne savait pas qu ils etaient champion de belgique en basket,vu que pour lui c est a l etranger!!! alors qui se moque de qui??? en plus d etre tres incompetant,il est tres con!!!

Daniel Lorent 14/12/2006 15:31

Rendons à Herbert George WELLS ce qui appartient à H.G. WELLS et à Orson Welles ce qui est à Orson Welles....
Incroyable manque de culture des "professionnels" de la presse belge francophone, tous ont fait allusion au canular radio de H.G. Wells, tous l'ont attribué à Orson Welles ... (sigh).
 

Claude Thayse 16/12/2006 20:14

Considéré comme l'un des fondateurs de la science-fiction moderne, HG Wells est à la fois journaliste, professeur, sociologue et romancier. D'origine modeste, contraint à travailler dès l'âge de quatorze ans comme apprenti drapier, il obtient une bourse pour poursuivre des études de biologie sous la tutelle d'un ami de Darwin. Cette formation scientifique influence considérablement ses romans, à commencer par 'La machine à explorer le temps' qu'il publie en 1895 et qui connaît un succès immédiat. Paraissent dans les années suivantes ses romans les plus célèbres: 'L'île du docteur Moreau' en 1895, 'L'homme invisible' en 1897 et la très fameuse 'Guerre des mondes' en 1898. Au fil du temps, ses réflexions sur le lien entre le progrès scientifique et l'avenir de l'homme virent à la critique sociale et l'engagent dans des discussions polémiques avec Bernard Shaw et Hilaire Belloc. Le roman 'Kipps', paru en 1905, lui donne le titre d'écrivain sérieux'. L'enthousiasme suscité par ses romans de science-fiction atténue pourtant la portée de ses dernières oeuvres politiques, et Wells s'en plaint. En 1917, il devint membre du Comité de recherche de la Société des Nations et publie après la Grande Guerre une série d'essais dans lesquels il se déclare favorable à l'instauration d'un Etat mondial. Sa rencontre avec Staline en 1934 anéantit ses espoirs socialistes, et l'oeuvre de HG Wells est imprégnée de son pessimisme au sujet de la science et de la civilisation humaine.

Orson Welles a été réalisateur, acteur, producteur et scénariste américain. Il a été parfois crédité sous les noms de O.W. Jeeves ou G.O. Spelvin.
Orson Welles a laissé des traces dans la mémoire des cinéphiles à plus d'un titre. Par exemple, il est important de noter que son film Citizen Kane est régulièrement cité sur les listes des cinq plus grands films de l'histoire du cinéma alors qu'il s'agissait pratiquement d'un film de débutant dans ce domaine.
Il a probablement créé ainsi l'émission la plus célèbre de toute l'histoire de la radio le lundi 30 octobre 1938. Ce jour-là, sur CBS, l'émission Mercury Theatre on the air (Le Théâtre Mercury sur les ondes) présente une adaptation de La Guerre des mondes de HG Wells dans laquelle un faux présentateur de CBS annonce l'arrivée belliqueuse des Martiens sur Terre.
Il faut savoir qu'en 1938, la radio est un objet nouveau et c'est pour cela que de nombreux auditeurs l'écoutent. Ainsi il arrive à faire croire à près d'un million d'entre eux (sur les 6 millions qui écoutaient l'émission) que les Etats-Unis sont bel et bien attaqués par des extraterrestres venus de Mars et qu'il faut impérativement fuir. C'est ainsi le chaos dans tout New-York et même les troupes américaines, massées dans le port mais en permission, sont rappelées dans le but de défendre la patrie. La radio est submergée d'apppels de gens prétendant avoir aperçu des OVNI...un réservoir d'eau sera pris pour un engin extra-terrestre et criblé de balles par des citoyens. En fait, la panique n'a eu lieu que le lendemain, dans la presse.
Un peu comme l'émission Dutilleul parmi les politiciens belgicains (PS, CDH, Ecolo et MR)  et ceux qui croient encore ce que la télévision leur raconte !

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...