Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 13:15
Dimanche pluvieux… Je relis et classe de vieux journaux et tombe par hasard sur un « débat des lecteurs » consacré à la périphérie bruxelloise et plus globalement aux francophones s’installant en Flandre. Débat dans lequel s’affrontent des visions assez contradictoires.
La position flamande est claire. En Flandre, c’est la langue de la région qui s’applique et tout doit se passer dans cette langue, point.
Toute différente est la position francophone. C'est-à-dire des Belges francophones, sans que leur origine – Wallonie, Flandre ou Bruxelles – soit précisée. Je garderais donc, pour cet article ce terme général : "francophone".
 
Les réactions me font penser à ce livre écrit en 2003 par Marcel Bolle de Bal : « Immigré chez soi et malgré soi » (Ed. L’Armattan – Paris). Soit, l’incompréhension manifestée par les francophones de ne pouvoir s’installer n’importe où – mais uniquement en Flandre. Incompréhension de ceux qui n’ont pas encore compris qu’ils sont restés « belges tous seuls » - suivant la formule de François Perin - qu’ils ne sont plus dans leur propre pays.... Ils en sont restés à dire que, « pour le moment, que l'on soit francophone ou néerlandophone on peut "en principe" s'installer où on veut en Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles ».
 
En principe seulement, car ils n’ont pas encore intégré ce que les militants wallons ont compris depuis longtemps. Il y a bien deux logiques et deux pays différents. (*)
 
Certains citent des exemples précis : à Vilvoorde, il n'est plus autorisé de vendre un terrain à un francophone. Que l'usage du français est interdit au-delà des administrations puisqu'il l’est sur les marchés dans certaines communes, comme à Dilbeek, tests de connaissance linguistique pour obtenir un logement social, etc…
D’autres s’étonnent que ces dispositions n'aient pas été dénoncées comme violant le droit européen. S’étonnant, je cite : « Est-ce qu'un anglais qui souhaite s'installer en France rencontre autant de problèmes qu'un francophone en Flandre? Je ne crois pas, à part peut-être un peu de grogne des habitants du coin, et encore. Lui fait-on passer un test de connaissance linguistique, Bien sûr que non! A lui de se débrouiller ensuite pour se faire comprendre, voilà tout. Nous devons être le seul pays de l'union où l'appartenance à une communauté linguistique aboutit à une telle discrimination : être étranger sur le sol de son propre pays, remarquons cependant que cette discrimination est à sens unique, les Wallons n'ayant jamais rendu la pareille aux voisins (cela nous semblerait terriblement risible et incongru) »
 
Il est vrai que dans l’histoire récente, les méthodes de la Flandre n’ont été appliquées que par Franco contre les catalans et les basques, et encore, je ne pense pas que ce soit allé jusqu'à interdire la langue dans la vie quotidienne des gens. Quant aux anglais en France, il est vrai que certains profitent du fait que beaucoup de français parlent anglais pour faciliter leur installation, mais au bout d'un certain temps ils finissent par assimiler que le « French way of life » passe aussi par l'apprentissage de la langue.
Ce n’est pas évidemment, et pour cause, le même esprit qui habite les francophones qui vont s'installer en périphérie bruxelloise ou ailleurs en Flandre, puisqu’ils ne s’y sentent pas encore vraiment en pays étranger. A tort !
 
J’ai eu la curiosité de comparer les articles constitutionnels de France, Suisse et Belgique traitant des Droits des citoyens et des langues officielles.
 
En Belgique, il faut attendre l’article 10 (dix) pour qu’on évoque les Droits des personnes ! Les cinq premiers articles parlent de l’organisation de l’Etat ou des Régions et Communautés.
Art. 3- La Belgique comprend trois régions : la Région wallonne, la Région flamande et la Région bruxelloise.
Art. 4 -La Belgique comprend quatre régions linguistiques : la région de langue française, la région de langue néerlandaise, la région bilingue de Bruxelles-Capitale et la région de langue allemande.
Chaque commune du Royaume fait partie d'une de ces régions linguistiques.
Les limites des quatre régions linguistiques ne peuvent être changées ou rectifiées que par une loi adoptée à la majorité des suffrages dans chaque groupe linguistique de chacune des Chambres, à la condition que la majorité des membres de chaque groupe se trouve réunie et pour autant que le total des votes positifs émis dans les deux groupes linguistiques atteigne les deux tiers des suffrages exprimés.
Art. 5 -La Région wallonne comprend les provinces suivantes : le Brabant wallon, le Hainaut, Liège, le Luxembourg et Namur. La Région flamande comprend les provinces suivantes : Anvers, le Brabant flamand, la Flandre occidentale, la Flandre orientale et le Limbourg.
 
En suisse, les droits des personnes arrivent après l’énumération des langues nationales (Art 4 Les langues nationales sont l’allemand, le français, l’italien et le romanche) sans préciser les rapports avec la division politique de cette confédération.
Les Droits des personnes arrivent plus tard ( Art. 8,2 - Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son age, de sa langue,(…) et Art. 9 - Toute personne a le droit d’être traitée par les organes de l’Etat sans arbitraire et conformément aux règles de bonne foi.)
 
En France, les Droits des personnes sont précisée d’emblée. Et les choses sont claires dès les deux premiers articles :
Art. 1. - La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
Art. 2. - La langue de la République est le français.
 
Ce dernier paragraphe contient en lui-même la conclusion de cet article et le sens de mon combat.
 
 
(*) A ce propos, le « Vif » de cette semaine publie les résultats d’une enquête non scientifique (sur Internet par « Mediapoll », une société appartenant au même groupe de presse) montrant que même les faits historiques ne sont pas interprétés de la même manière, ou n’ont pas la même valeur. Bref, les francophones ont une guerre de retard. Quand les répondants sont limités à deux choix, les francophones privilégient l’indépendance (1830) et les Flamands la réforme de l’Etat (1970).
Les faits importants sont différents en dehors des grands événements qui dépassent les deux communautés comme les guerres. Ou encore les reliquats de l’influence de Pirenne et de sa « civilisation belge », lavage de cerveau collectif pendant trop longtemps.
Pour les Flamands, sont importants : la « loi d’égalité » qui reconnais le néerlandais comme langue officielle, la bataille des éperons d’or, la bataille de Waterloo et la répression du Duc d’Albe en 1567 (J’avoue que ce dernier événement ne m’est pas familier), cause de la scission entre Pays-Bas du Nord et du Sud.
Pour les francophones : le suffrage universel étendu aux femmes, l’obligation scolaire, l’interdiction du travail des enfants, la croissance de l’industrie lourde en Wallonie, le suffrage universel pour les hommes et la révolution française ainsi que les révolutions brabançonnes et liégeoises concomitantes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

BLAISE Jean-François 10/12/2006 16:58

J'ai entendu une histoire, qui je crois pourrait peut etre faire reagir certaines tetes pensante : Deux souris se promenent pres d'une cremiere..la premiere tombe dans cette cremiere et se debat mais se laisse se noyer apres un moment!
La seconde tombe inevitablement dans cette meme cremiere mais ne se laisse pas couler et se debat, se debat tant et tant qu'elle finit par transformer la creme en beurre pour finir par en sortir indemne!!
Je suis cette deuxieme souris mais peut ont utiliser cette histoire pour tenter de creer une reaction chez nos wallons, nos compatriotes?
Peut avancer des exemples comme ceux que tu cite en comparant la belgique, la suisse et la france ou encore d'autres arguments lorsqu'un citoyen cherche a s'informer sur nos convictions, notre combat, sur cette realite cachée finalement?
Je tiens a préciser que je suis chaque jour plus partisant qu'hier et plus convaincu qu'il n'y a plus d'alternative que la reunion avec la france!
Felicitation pour ce blog, j'apprecie la lecture de chaque article et voudrais m'en servir si cela ne te derange pas biensur.
Amicalement.
Jean-François BLAISE

Claude Thayse 17/01/2007 18:40

Merci de l'appréciation.
Pour réutiliser des arguments, aucun problème ! Tous les textes sont "libre de droits" !
Par corrrection pour ceux qui les liront, je suggère de citer l'auteur et l'adresse du blogue.

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...