Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 16:12

Curieux ça…
Alors qu’on a toujours parlé du « contournement de Nivelles », depuis hier, à la RTB(f) - mais là, ce n’est pas étonnant - et même sur TV-Com, où interviewé à l’occasion du feu de paille qui a causé des embarras de circulation et beaucoup de travail pour ses hommes, le capitaine des pompiers Daniel De Zutter parlait également du « ring » de Nivelles…

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Nivelles
commenter cet article

commentaires

Res Publica 30/08/2009 12:06

Tout à fait d'accord pour écouter les arguments de "ceux qui pensent différemment".Mais quand ce même colistier répond à un article du même Fontaine sur Vigile, à propos d'Ernest Glinne :" ... comment un défenseur de la nation wallonne a-t-il pu se joindre à cet ennemi de la Wallonie qu’est Gendebien et ses amis rattachistes ? Il aurait pu se joindre à une liste, même plurielle, qui défend les intérêts de la Wallonie. J’avoue ne pas avoir compris, tout comme je ne comprends pas Claude Eerdekens et d’autres socialistes. L’avenir de la Wallonie, c’est son autonomie, pas son rattachement comme région à la France", je me dis qu'écouter doit servir à comprendre et à distinguer ce qui est réaliste et sincère de ce qui est naïveté ou duperie.Je crains qu'il ne s'agisse de cela. Certaines unions sont de véritables duperies. Comment converger avec des personnes tenant de tels propos ? La réponse de Fontaine est également intéressante. Je vous laisse la découvrir sur Vigile (si vous le souhaitez ...).Quelles que soient les nuances entre les différentes courants rattachistes (et je vous ai déjà signalé apprécier certaines de vos "nuances"), ces différences seront toujours secondaires par rapport à ce qui nous unit et par rapport à ce qui nous sépare de ceux qui considèrent le rattachisme comme un abandon, une trahison de la Wallonie.

Claude Thayse 31/08/2009 08:07


Je ne veux pas m'arrêter aux propos de quelques excités de quels bords qu'ils soient.
Ce qui est intéressant d'analyser, ce sont les peurs qu'il y a derrière ces propos.
La surenchère ne rapporte rien. jamais. Sauf à bloquer toute évolution. Je préfère les opposants aux indifférents.


Benoît OLEFFE 22/08/2009 11:23

Je préfère de loin utiliser le mot "rocade" comme celle de Lyon par exemple.Benoît OLEFFE

Claude Thayse 23/08/2009 08:00


Oui, moi aussi !


Res Publica 21/08/2009 10:38

Hélas non, cher Monsieur Thayse. Pour José Fontaine, il n'y a pas "rattachisme et rattachisme". Il n'y en a qu'un. Et il est à combattre. Toutes vos "nuances" (que je partage d'ailleurs le plus souvent) n'y changeront jamais rien.Et pour être complet, un de vos collistiers aux dernières élections régionales écrivait il y a peu sur le forum de ce même José Fontaine : "Abandonner la Wallonie? C'est l'abandonner quand on veut la rattacher à la France ...".Difficiles convergences ...

Claude Thayse 21/08/2009 12:48


Cetes, mais il y a une chose essentielle, c'est que le dialogue n'est jamais rompu.
Maintenant, il y a des sectaires (*) partout. est-ce une raison pour rejeter tous les arguments de ceux qui pensent différemment en bloc (blog ?) ?
Je suis contre les "cathéchismes" et les propos définitifs ou catégoriques d'où qu'ils viennent.
(*) Pris ici dans le sens de ceux qui lisent l'Histoire et l'actualité au travers de leurs filtres doctrinaires qui finalement les... aveuglent ! Un de ceux là (un néo-réuniuoniste) avec la foi des
nouveaux convertis vient de me traitre de "wallingant". Terme qui est inconnu en Wallonie (et en français) et qui ne veut rien dire. Mais je prendrai ça pour un compliment.


José Fontaine 19/08/2009 12:55

Je suis quand même un peu étonné, Claude, que rien ne soit dit sur Ernest Glinne, mort le 10 août dernier. Que la RTBF se soit contentée d'en dire quelque chose qui a tenu en quelques secondes, cela n'est pas étonnant, mais Glinne était quelqu'un qui a accompagné toute l'histoire récente de la Wallonie, y compris dans ses derniers développements, avec son ralliement au rattachisme, chose que je déplore profondément. Mais qui prouve que cet homme dont l'engagement wallon a été souvent mis en cause était un Wallon conscient. François André m'avait emmené voir un film de Jean-Jacques Rousseau au milieu de l'année 2007 et j'avais rencontré Glinne pour la dernière fois à cette occasion. Ce qu'il nous avait dit laissait prévoir sa future évolution. Je la déplore parce qu'il est quand même assez anormal que quelqu'un comme lui qui était au courant de l'importance qu'ont revêtue de plus en plus les institutions wallonnes aurait tout de même pu leur faire un peu plus confiance. Je n'arrive pas à admettre que les rattachistes, par leur attitude, contribuent si puissamment à pousser la Wallonie dans l'insignifiance provinciale. Car c'est bien de cela qu'il s'agit. En relisant la vie de Glinne, on se rend compte qu'il a été emporté comme tant de socialistes (sincères ou non), dans les tourbillons tumultueux de l'histoire de la Wallonie après la grève de 60-61. C'est bien ce qui différencie la Wallonie de n'importe quelle région française. Une région n'a pas d'histoire véritable au sens où son destin s'y jouerait. Les régions françaises sont des provinces et les provinces n'ont pas d'histoire dont elles sont le sujet. L'histoire des régions françaises, c'est la France qui en est le sujet. la France n'est pas le sujet de l'histoire de la Wallonie. On trouve plus facilement en Flandre ou dans les pays anglo-saxons des gens qui connaissent notre histoire. Se réunir à la France c'est se réunir à un pays qui se définit à notre égard par sa totale ignorance à notre sujet. Ce serait mieux en ce sens que la Wallonie se réunisse au Royaume Uni...Comment nous lier à un pays qui  nous ignore presque totalement, qui en a même besoin pour se définir comme pays, les gens d'Hérodote l'ont bien montré...Enfin, je sais bien que ce n'est pas facile d'accompagner adéquatement l'actualité. 

Claude Thayse 19/08/2009 14:00


Diable José ! Il y a rattachisme et rattachisme !
Je n'ai pas parlé d'Ernest Glinne, d'autres s'en sont chargés...
Tout en reconnaissant la puissance de ses convictions, j'avoue aussi ne pas l'avoir connu suffisament (je ne l'ai jamais fréquenté et je ne le voyais qu'au travers de ses prises de
position) et je ne voudrais pas écrire des choses fausses ou pouvant prêter à confusion. Il a été, en effet, comme beaucoup d'entre-nous adapté son discours aux tourbillons de l'Histoire des 50
dernières années. Qui peut lui reprocher ?
Pour l'avoir rencontré brièvement à Liège un soir de juin 2008, je pense que son dernier engagement "rattachiste" (plus particulièrement RWF, mais avait-il d'autre choix ? Je sais qu'il a
hésité très longuement, son adhésion devait être initialement annoncée en juillet 2008) était plus le reflet de son admiration pour les idéaux de la République  (française en l'occurence)
que le rejet des institutions wallonnes.
Le temps lui aurait certainement permis, avec l'indépendance d'esprit qui était la sienne, d'encore évoluer. Tu sais que pour moi, le rattachisme, ce n'est certainement pas que la fusion
(et donc la disparition pure et simple de la Wallonie) dans l'ensemble français. Une association d'Etats me paraît plus réaliste et garantirait aux deux partenaires de garder leur originalité.
Par ailleurs, Il y a en France ce que j'ai décrit un jour comme un "syndrome de Waterloo" qui a empêché les élites (et donc le reste du Peuple) de s'intéresser à ce qui se passe au delà de la
frontière nord. Résultat, c'est la Belgique qui se montre à l'extérieur et comme celle-ci ignore volontairement la Wallonie, nous n'existons tout simplement pas dans cette vision. Pas plus
qu'à la RTB(f).
Si la première chose est de faire (re)découvrir l'Histoire de la Wallonie aux Wallons et il y a là encore beaucoup de travail à faire, ce n'est que cette étape terminée que nous pourrons être
reconnus aux yeux des autres.
Ceci dit, grâce à la régionalisation, les choses évoluent.
Trop doucement, hélas. C'est ce qui permet à d'aucuns qui devraient être des compagnons de route d'utiliser dans leur discours les pires arguments contre la Wallonie.  
Enfin, les régions françaises sont une création récente et administrative. Elles ne peuvent donc pas fort logiquement avoir une histoire liée à un passé commun local (régional) puisque les entités
qui les composent ont adhéré, il y a parfois très longtemps, à ce plébiscite permanent (pour citer Ernest Renan) qu'est la France. On ne peut pas comparer la Wallonie à une région "ordinaire"
de France. C'est une erreur, pire une faute !


olivier 18/08/2009 09:46

Selon les économistes, qu'ils soient du nord ou du sud, la suppression des transferts de la Flandre vers la Wallonie entraînerait une baisse du niveau de vie des Wallons de 20%. Rudy Demotte estime que ces transferts sont de l'ordre de 1000 euros par an et par wallon. Idem pour les calculs de la BNB. Je serais donc curieux de connaître vos sources pour contester ce qui me paraissait indiscutable.Ce sont ces transferts, qui tiennent la Belgique "unie". Les politiciens wallons sont prêts à tout pour conserver ces transferts financiers massifs vers une des Régions les plus pauvres d'Europe tout en déclarant depuis 30 ans qu'elle est enfin sur la voie du redressement  Cela fait aussi 30 ans que Jules Gheude nous annonce, chaque année, la fin de la Belgique...La Belgique a encore de beaux jours devant elle. L'accord du gouvernement flamand se base sur la doctrine Maddens, qui vise à forcer la Wallonie à négocier et à accepter le passage à une Belgique "confédérale" dans laquelle la Flandre disposera d'un double niveau de pouvoir. C'est pour cette raison que les revendications flamandes ne sont plus à l'ordre du jour ... pour l'instant.Quand elles seront acculées financièrement, la Wallonie et aussi Bruxelles seront bien obligés d'échanger des droits contre de, moins en moins, d'argent. Les Wallons ont compris la leçon, me dites-vous? Je l'espère mais j'en doute. La particratie corrompue wallonne est toujours bien présente ainsi que le mythe du redressement économique Wallon.Le mouvement nationaliste flamand préfére une Belgique Flamande à une Flandre indépendante. C'est logique, pourquoi se priver d'une partie du gâteau quand on peut tout avoir en appliquant une stratégie méthodique, lente, la politique "des petis pas" de Monsieur Van Rompuy et de ses prédécesseurs. 

Claude Thayse 18/08/2009 11:23


"Le mouvement nationaliste flamand préfére une Belgique Flamande à une Flandre indépendante" dites-vous à juste titre. Belle découverte ! Pouquoi croyez-vous que je plaide pour sortir la Wallonie
de la Belgique ?
Pour répondre aux arguments que vous citez, faire de la politique, c'est aussi proposer de prendre des riques et en prendre soi-même. Baser la communication sur le catastrophisme ou la peur (quand
ce n'est pas la désinformation ou l'interprétation) n'est pas un bon moteur de changement. Reprendre les arguments de nos adversaires (Flamands) comme certains "réunionistes" ne me paraît pas être
une bonne stratégie. Avec de tels amis, les Peuples wallons (pour citer Michelet) n'ont pas besoin d'ennemis.

20 % ? Oui, dans certains secteurs. Dans d'autres, les chiffres sont inversés. Lisez ce qu'écrivent Quévit ou de Wasseige, deux économistes également. Ni du Nord, ni du Sud, mais Wallons, eux.

Mais , encore merci de vous préoccuper du sort de la Wallonie !


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...