Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 11:56

On nous apprend qu’il existe bien une note de service au sein de la police fédérale qui prévoit que seuls des agents de sexe féminin devraient contrôler l'identité de femmes en burqa. Le porte-parole de la police fédérale a en effet confirmé l'information donnée samedi par des quotidiens flamands. Même s’i est prévu que cette note soit revue, l’information a de quoi surprendre. Contrairement à ce que répètent certains, la burqa existe bel et bien chez nous, mais elle est en passe d’être banalisée malgré les textes et lois qui s’appliquent à tous les citoyens.

 

C’est un de risques de la neutralité de l’Etat, tant vantée au même titre qu le fameux sens du compromis, qualité bien belge d’après ceux qui sont prêts à accepter toutes les compromissions. D’ailleurs, n’est-ce pas la même chose ?

 

L’histoire de ce pays est jalonnée de renoncements ouvrant la porte aux pires dérives. Certes, parfois ce fut sous la contrainte comme en 1830 sous la menace d’intervention militaire anglo-russo-prusso-autrichienne (les fameux alliés de l’ancien régime qui nous auraient délivré de ce que l’historiographie officielle appelle encore « l’occupation française » que, dans leur » grande inconscience », nos ancêtres regrettaient).

 

Mais la plupart du temps, c’est en allant au devant des désirs de certains extrémismes que ça c’est passé. Mon ami Jean-Sébastien Jamart vient de rappeler à jute titre l’attitude du gouvernement belge dans l’entre deux guerres et particulièrement celle de celui qui est encore considéré comme un sage et un grand homme : Paul-Henri Spaak. Ce dernier  fut un des grands défenseurs de la » neutralité belge » et à ce titre pourfendeurs de l'alliance militaire franco-belge de 1920. Il fit ainsi dénoncer par la Belgique le traité d'assistance militaire franco-belge en 1936, alors même que l'Allemagne avait réoccupé la Rhénanie en violation du Traité de Versailles.

 

La dénonciation de l'accord franco-belge eut pour conséquence que certaines garnisons protégeant la Belgique de l'Allemagne furent dégarnies pour porter des troupes le long de la frontière franco-belge. De même, la fortification de la frontière belgo-allemande fut abandonnée et l'effort militaire fut réorienté sur la frontière franco-belge. Cet aveuglement politique participa en partie à la débâcle belge de mai 1940 lorsque l'Allemagne envahit la Belgique. La dénonciation de l'accord franco-belge en 1936 par Paul-Henri Spaak empêcha aussi l'armée française de protéger correctement Dunkerque comme cela aurait été le cas en application de l'accord militaire franco-belge. Cette erreur fut cher payée : une occupation totale du territoire belge par l'Allemagne pendant plus de 4 ans, mais aussi par la mort de milliers de soldats français venus à notre secours.

 

Cette politique n’a jamais été dénoncée, puisque le gouvernement Pierlot réfugié à Londres a donné l’ordre aux secrétaires généraux de ministères, non pas de collaborer (le politiquement correct existait déjà à l’époque) mais de ne rien faire qui puisse gêner l’occupant...

 

De bonnes âmes se sont émues plus récemment lors du choix du port d’un signe religieux ostentatoire (militant, en politiquement incorrect !) au parlement bruxellois. Personne n’avait eu d’objection au port de la soutane par l’abbé Pierre à la Chambre des Députés à Paris.  Et pour cause, là, nous n’étions pas dans un principe de neutralité, mais bien de laïcité reconnue, acceptée et officielle de l’Etat. L’abbé Pierre respectait cela. La situation est beaucoup plus floue chez nous et ce n’est pas un hasard si la préférence communautaire s’est manifestée dans les suffrages à Bruxelles et contrairement aux autres pays démocratiques, un « député de chez-nous » n’est que le représentant de la fraction qui l’a élue et non pas de l’ensemble des citoyens. Ce principe a été concrétisé par la logique des piliers (catholiques-libéraux-socialiste) d’abord et ensuite par la préférence linguistique. Il est donc tout à fait « normal » (au sens de « dans la norme ») que d’autres communautés jouent le même jeu. Comme aux Etats Unis d’Amérique, la religion est un principe qui n’a jamais été mis en question en Belgique. Il suffit de se souvenir de la place qu’occupent dans l’ordre protocolaire les représentants es différents options. La présence d’uns militante religieuse dans un Parlement en est la conséquence logique. « Celui qui est au dessus de la mêlée », le roi n’a-t-il pas lui-même montré l’exemple. Si le « notaire » de la nation (terme un peu exagéré pour cet ersatz de pays) n’est pas neutre, qui le sera ?

En conséquence, la Belgique est un pays divisé entre différentes communautés linguistiques certes, mais aussi religieuses ou sectaires (pléonasme ? une religion n’est-elle pas finalement une secte qui a « réussi » ?). Toutes ces communautés sont, ou plutôt peuvent être, respectables et respectée à la condition qu’elles soient transcendées par une notion de l’intérêt général. Ce qui n’est pas (ou plus) le cas en Belgique. Ce qui reste de ce pays est devenu un Etat multicommunautaire. Les belles âmes auront beau le qualifier de multiculturel, ça ne changera rien au fait. La culture n’et-elle pas un des plus puissant lien entre les citoyens d’un même état par ce qu’elle génère comme communauté d’esprit ? La juxtaposition concomitante de cultures différentes sur un même espace territorial se termine toujours mal (comme l'ont montré de nombreux exempls récents dans les Balkans, sans parler des tensions que connaissent les Suisses...) et au mieux en la formation de ghettos.

La culture étant liée à de nombreux facteurs qui permettent la vie en commun. La religion vient se greffer là-dessus pour amplifier les différences et exciter les intolérances.

 

Les Flamands ont payé très cher les excès religieux des occupants espagnols (tiens, là on parle de régime et pas d’occupation d’habitude).  Nos grands-parents ont payé très cher les accommodements raisonnables (sous couvert de neutralité) au régime nazi allemand. Nous avons échappé aux déviations de la doctrine communiste. J’ai bien peur qu’il soit trop tard pour nous protéger d’un retour prochain des excès d’un nouvel Ordre religieux. La note de service de la police fédérale n’a rien de rassurant. Des termes comme « Liberté, Egalité et Fraternité » qui sont à la base de nos états modernes risquent d’être vite oubliés. Surtout celui d’Egalité, dans le sens d’égalité de Droits (hommes-femmes !), mais aussi de devoirs !

 

Il reste à espérer que cette période sera brève et qu’à l’instar des l’inquisition catholique, des pogroms orthodoxes, dérives fascistes et communistes ou autres (la liste est longue et je ne voudrais pas en oublier…), l’islamisme agressif sera bientôt relégué aux pages sanglantes des livres d’histoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

C. T. 03/08/2009 13:10

Cet article est repris sur divers média. Evidemment, j'ai bien conscience de transgresser un tabou. Il risque de nourrir une polémique malsaine. Faut-il pour autant s'abstenir ?Voici une réaction à laquelle je m'attendais : 
Les pires individus sont les lâches qui collaborent devant les idéologies totalitaires, quelles qu’elles soient.Ce sont les mêmes qui aujourd’hui se plient devant les exigences des extrémistes musulmans qui, hier, auraient donné leur voisin juif à la Gestapo.Ce sont les partisans de la pensée dominante, majoritaire, les bons moutons qui ont permis l’extermination de millions de gens durant la dernière guerre, sans aucune protestation... 
Et ma réponse :Je ne partage absolument pas votre point de vue.Ce billet critique le principe de « neutralité à la belge ». Il n’accuse personne de lâcheté ou de renoncement. C’est ce principe qui perverti les meilleurs intentions des individus de bonne volonté qui prennent leurs responsabilités. Quel que soit le domaine.Il y a beaucoup plus nuisibles, ceux qui, sous couvert de propos « que tout le monde penserait tout bas sans le dire » incitent au rejet et à l’intolérance. Ils propagent ainsi des idéologies populistes, au pire haineuses ou anti-démocratiques. Ce sont tous les membres, dirigeants collaborateurs ou sympathisants des divers mouvements ou partis d’extrême droite. Ceux-là, pour reprendre votre exemple, auraient certainement donné leur voisin (pas seulement juif) à la Gestapo, mais auraient (et ont même pour les survivants de l’époque à laquelle vous faite allusion) collaboré avec enthousiasme à cette dernière. Il faut les combattre avec la plus grande énergie.Croyez bien que ce type de comportement a été combattu en Wallonie, où nous avons acquis la philosophie des Droits de l’Homme (et du citoyen !) à la Révolution française. Et c’est irréversible.Notre devoir est de dénoncer tout ce qui va à l’encontre des principes de liberté, d’égalité, de fraternité, de tolérance, bref tout ce qui fait la démocratie qui, jusqu’à plus ample informé est pour moi la pensée dominante majoritaire. Je ne suis donc pas certains que nous ayons la même vision de la société.Mon propos n’est certainement pas de stigmatiser une religion en particulier. Toute croyance est respectable. A mes yeux, l’islam est une religion au même titre que les autres. Ni pire, ni meilleure. Dans toutes les religions, mais pas seulement les religions, ce sont les comportements dangereux pour l’intégrité des personnes et des institutions, extrémistes, anti-démocratiques, inégalitaires installés ou simplement émergents qu’il faut dénoncer. Et combattre ! Le principe de neutralité adopté et vanté comme un modèle en Belgique est là complètement inefficace. C’est ce que voulais dénoncer dans ce billet repris de mon blog.

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...