Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 12:35
Comme chaque année, dès que la température estivale augmente, les médias belges remettent l’accent sur le drame vécu en France en 2006 lors de l’épisode exceptionnel de canicule qui a touché ce pays et seulement lui. Cette catastrophe a permis de mettre en place des mesures de prévention qui permettront de faire face à tout nouvel épisode. En France (voir : La crise sanitaire et sociale déclenchée par la canicule) et, espérons le, ailleurs en Europe.
 
Si nos médias insistent sur la gravité de la situation française de l’époque, ils oublient systématiquement de préciser qu’il conviendrait de prendre en compte la gravité comparée des épisodes caniculaires selon les pays...
Il est bien démontré que sinon toute la France, du moins l'Île-de-France, a connu des conditions exceptionnellement sévères par rapport à celles supportées dans le reste de l'Europe (http://www.grid.unep.ch/product/publication/download/ew_heat_wave.fr.pdf ).
L'Espagne et l'Italie ont aussi été concernées par la canicule de la première quinzaine d'août. Seule l'Andalousie a connu une canicule plus sévère que la France, mais la population de cette région a un seuil biocritique de température supérieur à celui du nord de la France (26°C pour la Belgique, à comparer à 41°C pour l'Andalousie).
 
On constate que la surmortalité a été la plus élevée dans une vaste zone qu'on pourrait définir comme « l'intérieur » de la moitié nord de la France métropolitaine, mais que les régions côtières, les régions méridionales, mais aussi l'ensemble des régions frontalières ont été, en termes relatifs, moins touchées. Les comparaisons transfrontalières immédiates ne sont donc pas possibles.
 
Il est intéressant de savoir également que contrairement à une rumeur systématiquement répandue, l’alerte a été donnée tôt : Le 1er août 2003, le communiqué du 1er août de Météo France évoquait la « forte chaleur » à venir. Celui du 7 août, titré « poursuite de la canicule », a été beaucoup plus explicite ; le caractère exceptionnel de la situation et les risques sanitaires pour les personnes sensibles, notamment les personnes âgées, y sont clairement mentionnés. Entre-temps, le 4 août, l'organisme a diffusé sur son site Internet un ensemble de conseils très complets pour faire face aux fortes chaleurs. Les médias en ont rapidement fait écho.
Certes, la prise ne compte de la gravité par les autorités françaises a été tardive. Prévoir l'imprévisible n'est pas chose aisée. D’autant que les premiers messages venant des hôpitaux évoquaient surtout l'encombrement structurel des services d'urgence en été, lié aux fermetures incontrôlées de « lits d'aval » et à l'absence de certains médecins libéraux. Il y a eu, comme souvent en situation de crise, un décalage temporel entre l’événement et la prise de conscience de ses conséquences…
 
La plupart des pays européens ne semblaient pas disposer en 2003 (et maintenant ?) de systèmes rapides de recueil des données sur les décès et il a fallu attendre plusieurs mois pour disposer d'éléments de comparaison fiables.
Pour la Belgique, il a fallu plus d’un an.. : (http://www.iph.fgov.be/epidemio/epifr/ozonefr/surmor03.pdf)...
 
Alors que le « coup de chaleur » belge ne peut pas être comparé à la canicule française (image de la canicule_en europe), il y a bien eu, en Belgique, une surmortalité significative par rapport à la « mortalité attendue ». Par exemple, pour la période du 3 au 17 août, elle était de 19 %. Ce qui fait quand même de 592 à 617 décès… Les estimations font état de 1258 à 1297 décès pour la classe d’age de 65 ans et plus au cours de l’été 2003.
Sans véritable surprise, en rapport avec les cartes météorologiques indiquant la localisation des zones de périodes de forte chaleur, la surmortalité a été plus importante en Région Wallonne (27,7 %) et Bruxelloise (20,3 %) qu’en Flandre (14,4 %)… du 3 au 17 juillet. Mais curieusement, passé cette date, la surmortalité s’est observée uniquement en Flandre (7,8 %). Ce qui ne s’est pas expliqué, à ma connaissance…
 
La parution tardive de ces chiffres suffit-elle à expliquer l’amnésie (volontaire ?) de nos médias ?
 
Prétendre comparer les situations française et belges en 2003 et en tirer systématiquement des conclusions visant à discréditer le système sanitaire français est donc assez malhonnête.

Quelques définitions tirées du site de l'IRM

Vague de chaleur

En climatologie, il n'existe pas de définition précise de la notion de « vague de chaleur ». La définition proposée par l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) est la suivante : « une vague de chaleur est un réchauffement important de l'air, ou une invasion d'air très chaud sur un vaste territoire, généralement de quelques jours à quelques semaines ».

Une telle imprécision provient en particulier du fait que chaque région est caractérisée par des valeurs extrêmes de température qui lui sont propres. Ainsi, en Belgique, les valeurs extrêmes des maxima tout au long de l’année ne sont pas les mêmes que celles que l’on peut attendre dans le sud de la France ou le Nord de la Norvège. De plus, les maxima les plus importants que l’on puisse généralement attendre sont différents au Littoral, dans le "centre du pays", en Campine ou encore dans les Hautes-Fagnes.

La convention en Belgique est d’appeler « vague de chaleur » une période d'au moins cinq jours consécutifs avec une température de 25°C ou plus à Uccle et comprenant au moins trois jours avec 30°C ou plus.(Tout est donc relatif !).

Canicule

Tout comme pour la vague de chaleur, il n'y a pas de définition précise pour un «jour de canicule". En Belgique, un jour de canicule est, par convention, un jour où la température atteint ou dépasse 30°C à Uccle. On rencontre aussi l’expression « jour d'été », utilisée lorsque la température atteint ou dépasse 25°C.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...