Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 13:16

Une caractéristique oubliée de la crise de 29, c’est qu’alors que toute l’économie s’effondrait et que les gens se battaient pour des biens essentiels comme la nourriture, une industrie engrangeait des bénéfices confortables, celle du cinéma. Les élections approchent alors que la crise économique (*) domine notre vie quotidienne, c’est à retenir, en caricaturant un peu : voici revenu le temps « du pain et des illusions ».
C’est ainsi, quand tout va mal, nous avons tous besoin de rêves.

 

La période qui commence va donc être extrêmement favorable aux prometteurs de beaux jours !

Après le premier tour de piste d’un illusionniste dont toute la presse s’est amourachée, le débat pré-électoral semble se recentrer entre deux principales tendances du parti unique qui gouverne ce pays, soit les partisans de « l’Etat social inactif » (Ps-Cdh) et ceux de « l’Etat asocial actif » (MR-FDF-MCC-Fourneaux-Fourre-tout et ex « amis à 80 % » d’Aernoudt…). La dernière tendance (Ecolo) s’apprêtant à tirer les marrons du feu. Tout restant ainsi en famille. C’est logique. La presse du régime va nous ressortir ses vieilles recettes et l’artillerie lourde jusqu’au 7 juin. A moins d’un accident, les jeux sont faits. Quoique…

Le Parlement wallon a voté le 14 janvier sa motion en conflit d’intérêts sur la prise en considération de la scission de BHV.  La procédure dure 120 jours. Et, chose amusante, les services de la Chambre ont oublié de convoquer les députés fédéraux de la Commission des Affaires intérieures… à la réunion de concertation entre parlements prévue hier. BHV pourrait donc revenir sur l’avant-scène avant les élections. Mais comme personne n’y a intérêt… Tout va s’arranger bien vite pour écarter les sujets qui empêchent de ronronner. Encore du temps perdu pour la Wallonie !

 

J’écris bien pour la Wallonie. Et pas pour une quelconque « Belgique résiduelle » ou même de « Belgique française composée de Bruxelles et de la Wallonie ».  C’est que face à la prise de conscience de l’imminence de la fin de la Belgique dans sa structure actuelle (je suis prudent !), on a vu monter aux barricades ces derniers temps d’anciens défenseurs de cette proposition irréaliste dans les faits comme Marcel Bolle de Bal ou plus nouveaux et surprenants dans leur conversion subite comme Claude Demelenne (dont le dernier livre n’est qu’une compilation de morceaux choisis - dans le sens de ce qu’il veut démontrer - de ce qui a été publié ces dernières années sur le rattachisme. J’y ai même retrouvé des phrases complètes tirées de billets publiés sur ce blog et de toute façon reprises ailleurs depuis…).

 

En cette période cruciale pour notre avenir, soyons sérieux. Et sortons de la langue de bois et de la pensée unique.

 

Tout d’abord, il est vrai qu’à cause du délai mis à obtenir la régionalisation, les performances de la Wallonie montrent qu’elle a pris plus tard que les autres régions européennes le chemin de la croissance économique, créatrice d’emploi et réductrice du chômage.  Mais on voit également que le différentiel ne change pas et que la croissance est continue. Par ailleurs, ferment important de croissance future forte, durable et génératrice d’emploi, les dépenses wallonnes en Recherche et Développement (R&D) sont largement supérieures à la moyenne des Régions de vieille industrialisation (RETI) comparables et, de manière plus fine, les dépenses en R&D des entreprises wallonnes sont supérieures à celles des trois RETI les plus performantes. Et malgré ça, on se répand encore sur les fora, dans la presse et dans certains discours en accusant la Wallonie de manque de dynamisme ! Les bases redeviennent solides, les autres régions ne peuvent pas en dire autant… La Wallonie qui, à part les trente dernières années, a tiré la croissance de toute la Belgique depuis avant sa création, repart. Et ça, c’est grâce à l’autonomie obtenue par la régionalisation. Ce qu’on fait entre Wallons, on le fait mieux. Même si les dirigeants du parti unique considèrent encore que le fédéral ou même la Communauté - cette créature flamande - sont plus importants que la région. Rappelons nous simplement cette fameuse phrase de Joëlle Milquet (mais les autres pensent la même chose) : « Les gens qui imaginent que la Région wallonne pourrait gérer les matières culturelles ne sont pas intelligents »…

Et ma position n’a rien à voir avec la fameuse expression de François Perin, prononcée dans un contexte bien précis, mais si complaisamment réutilisée jusqu’à plus soif par après par ceux qui n’aiment pas les Wallons ou… en ont peur : « la Wallonie d'amon nos autes ».

 

Certes, le PIB de la Région bruxelloise (19 communes) est supérieur à celui des autres régions.

Mais on ne dit pas souvent que le taux d’emploi y est inférieur à celui des deux autres régions.

Mais on ne dit pas non plus que si le PIB y est supérieur, c’est parce que les sièges sociaux des entreprises y sont situés, c’est là que sont publiés les bilans, alors que les sièges de production (la vraie richesse) sont créées physiquement ailleurs.

Et c’est d’ailleurs provisoire. On le sait moins, mais selon certains (suite au plan START, notamment), la Flandre déplace le centre économique de Bruxelles vers sa périphérie, d’où l’intérêt de la scission de BHV. Un quart des entreprises bruxelloises a déjà quitté la région pour les zones industrielles de Flandre, toutes proches.

 

Nous devons dire que l'éventuelle contribution de la Région de Bruxelles-capitale « Notre « poumon économique »… disent certains !) à aider la Wallonie à sortir de son retard financier actuel ne pourra jamais qu’être très faible. Telle est la réalité des choses !
C'est une fausse bonne idée. Comme l’a écrit très justement Didier Melin récemment dans « Le Soir », « Tout ça ne serait-il pas un attachement viscéral à une Belgique idéalisée ? Ou une sorte de crainte bruxelloise d'être abandonné par les Wallons ? Il est décidément très difficile de rationaliser ce débat ». Ce qui ne nous empêche pas de manifester, comme nous l'avons toujours fait, notre solidarité. Après tout, si Bruxelles existe, c'est grâce aux Wallons. Rien n'empêche, une fois ce faux débat sur l'union forcée,  la conclusion de Région à Région d'accord de partenariats.

 

Ensuite, l’usage d’une langue partiellement commune ne fait pas une nation commune. Parler comme certains de « culture francophone » est extrêmement réducteur. D’autant plus si Bruxelles s’est francisée, l’usage du français y devient de plus en plus surtout administratif. De plus en plus de Bruxellois qui s’expriment en français le font en combinaison avec une autre langue utilisée à la maison. Ce qui rend l’établissement d’un lien entre les personnes et les communautés linguistiques spécifiques de plus en plus difficile.

Enfin, il est difficile de connaître les sentiments des Bruxellois eux-mêmes. Comme me l'a dit un jour l'ancien maïeur (maire) d'une grande ville wallonne, « les Bruxellois iront au plus offrant » ! Je ne pense pas qu'il avait tout à fait tort. Certains Bruxellois commencent d'ailleurs à prendre leurs distances avec cette vision qui fait que Bruxelles doit abolument être liée à la Wallonie.
 

Historiquement, le Mouvement wallon a toujours été conscient de la spécificité bruxelloise dans la mesure où il a défini la Belgique comme étant en trois parties. Ce qui n’a jamais – jusqu’il y a peu – été partagé par les Bruxellois comme l’a dit un jour André Renard : « Je déplore sincèrement qu'il n'y ait pas un mouvement bruxellois pour le fédéralisme ».

 

 

(*) Tiens, au fait, pas de « tribunal international » ou non pour juger les responsables, ceux qui ont ainsi joué avec la santé financière du Monde, précipitant des milliers de personnes dans des difficultés si pas dans la misère ?  Ces banquiers et financiers qui se sont retirés avec de plantureuses indemnités et en toute immunité, nous laissant (à nous, contribuables !) le soin de boucher les trous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

francolâtre 13/03/2009 10:42

Concernant les emprunts à votre blog, le plagiat ne reste-t-il pas une des plus belles formes d'hommage?

Claude Thayse 13/03/2009 17:58


Héhé ! Certes !


denis dinsart 12/03/2009 17:14

Si je puis résumer votre pensées, les Wallons doivent être solidaire des Bruxellois sans pour autant lier leur avenir à ces derniers?Bien à vousdenis dinsart

Claude Thayse 12/03/2009 17:29


Et vice-versa...  si possible. J'utiliserais le verbe "peuvent" plutôt que "doivent". Ce qui est plus respectueux des deux parties.
Il n'y a là aucune obligation ou... "fatalité" comme on veut nous le faire croire.


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...