Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 12:12

Je viens de lire avec attention ce qui a été publié sur le « nouveau plan de sauvetage de Fortis » et j’en garde un sentiment de malaise.
 

Certes, et je l’ai écrit précédemment, il fallait sauver la banque. Sans faire de sentiment, simplement pour éviter le risque grave de chaos qu’aurait amené l’instabilité financière, mais surtout pour ne pas précipiter les épargnants dans la misère. Sans compter les nombreuses pertes d’emplois confortablement rémunérés et générateurs de richesses indirectes. La meilleure solution aurait été de la nationaliser temporairement (*) comme la Finlande et la Suède l’ont fait dans les années nonante (et comme la Flandre vient de le faire…) il y a quelques années.  En la revendant pour le plus grand bénéfice des contribuables le jour où elle retrouvera une valeur intéressante , tout en garantissant entre temps les systèmes de crédit et de paiement.
 

C’est pourquoi, là où je cale un peu, c’est en voyant la nouvelle approche qui a été adoptée cette semaine. Je ne pense pas que sauver une banque, c’est sauver les actionnaire. Quand une entreprise fait faillite, ceux-ci perdent leur mise, ça fait partie du risque. Ici, j’ai le sentiment que l’Etat a  fait le contraire et carrément mis de côté l’intérêt des contribuables puisque dans le nouvel accord entre l’Etat et BNP Paribas, l’Etat belge reprend ou garantit la plus grande partie des actifs nocifs de Fortis. Si je ne me trompe pas, c’est nous, contribuables, qui allons donc payer pour la plus grande partie des pertes sur ces actifs. Fortis banque, qui est libérée de ses actifs nocifs, est maintenant dans les mains d’actionnaires privés et de BNP. Les profits futurs de Fortis seront uniquement pour ces derniers. Et en conséquence, à terme ce sera pire pour le budget de l’Etat, je le répète, nous, citoyens contribuables prendrons les pertes en charge, c’est inacceptable !
 

Et personne ne réagit ? A quand un avocat pour défendre les intérêts (légitimes cette fois !) des contribuables ?

Les « banksters » (**)  et leurs complices (parfois innocents, certes) s'en sortent la tête haute, les victimes, elles...

Belle allégorie de notre société !

 

(*) Ce n’était pas une question de moyens diponibles, l’Etat pouvant émettre rapidement des obligations permettant de racheter des banques qui ne valaient plus grand-chose...

(**) Ce mot est de Ferdinand Pecora, nommé par Hoover à la tête d'une commission d'enquête sur les abus des banques précédant le Krach boursier de 1929... Il est parfois (et injustement) attribué au dirigeant fascite belge Degrelle qui n'a fait que le reprendre à son compte dans un tout autre contexte. A noter que plus d'un an après son arrivée à la tête de la commission, une nouvelle administration est dirigée par le président Franklin Delano Roosevelt, qui incite le congrès à trouver un accord sur le Glass-Steagall Act, voté le 16 juillet 1933, et imposant une séparation, sous forme de coupe-feu, entre banques de dépôts et banques d'investissement. La crise économique due aux malversations financières bancaires que nous vivons actuellement amènera peut-être un retour à cette bonne pratique… On ne peut que l’espérer…

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

bainville 02/02/2009 17:22

L'expression "banksters" a été créée par un "brillant" sujet, en l'occurrence Léon Degrelle...  J'imagine que vous vous revendiquez que d'un mointain cousinage avec le Führer de poche de Bouillon http://books.google.com/books?id=Z8ZixRcQfV8C&pg=RA1-PA470&lpg=RA1-PA470&dq=banksters+degrelle&source=bl&ots=VkZYA1dHie&sig=8IsjrZrMZCt124RFkzWjTq52DBo&hl=en&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result#PRA1-PA469,M1

Claude Thayse 02/02/2009 17:51



Bravo mon Cher ! Belle recherche que vous avez fait là... Je croyais vous avoir perdu comme lecteur, mais... Décidément, la vengeance est un plat qui se mange froid... Allons, ce n'est pas très
"chrétien" comme attitude...
J'avoue que si cette expression a bien été utilisée dans des revues de gauche française, personne à part vous et l'auteur de cette " Encyclopedia of Modern Christian Politics" n'a relevéla
récupération par cet individu de ce cette expression créée par un autre (comme je l'ai mis en note...). Elle est tombée dans le domaine public.   Comme le mot sonnait bien, je l'ai
utilisé.
Libre à vous évidemment de faire l'association qui vous plait en fonction de vos croyances. Je la récuse évidemment. Quand on manque d'arguments, le recours à l'insulte ne grandit
pas.

J'avoue également, au contraire de vous, très mal connaître l'individu auquel vous faite référence et le peu que j'en sais ne m'incite absolument pas à approfondir la question. Ma famille a
combattu ses idées, ça me suffit.
Maintenant, ce terme a également été repris par de nombreuses personnes qui ne sont absolument pas proches de ses idées nauséabondes.

J'ai eu la curiosité de faire une recherche sur votre patronyme que j'avais initialement pris pour un pseudo faisant référence à Jacques Bainville. Vous m'avez écrit vous appeler Manuel
Bainville, ayant vécu à Bruxelles (ce que semble confirmer votre adresse discrète, en tous cas pour le prénom (manubxl@... ) et habitant actuellement
Montréal. Vous deviez être de passage... ou alors, le seul de votre espèce... Ce patronyme n'existe pas en Belgique. Curieux, non ?

M.à J. : J'ai bien reçu la bibliographie que vous m'avez envoyée de ce triste sire dans un aute commentaire. Vous comprendrez aisément que je ne peux la mettre en ligne, n'ayant aucune envie de
lui faire de la pub.



didier 02/02/2009 13:39

Le nouvel accord tient surtout compte du jugement récent le forçant à tenir compte de l'avis des actionnaires... lesquels doivent voter pour ou contre l'accord...Donc on bricole un accord qu'ils accepteront, en principe.

Claude Thayse 02/02/2009 13:53


Je devrais retrouver cette citation d'Herbert Marcuse qui dit - en gros- que "les lois, réglements et jugements sont faits pour maintenir le système établi"...


francis baudoux 01/02/2009 17:29

Il doit bien y avoir quelque part au moins UN avocat qui se sente aussi citoyen et qui entamera une action analogue à celle des actionnaires de Fortis : tous les avocats ne sont pas vénaux, égoïstes, et ultra respectueux des partis politiques et du pouvoir.Si cet homme extraordinaire se manifeste je suis prêt à faire partie de son groupe de clients-contribuable lésés.

Claude Thayse 01/02/2009 19:02


Peu rentable peut-être... Nous verrons...
En tous cas, c'est une belle démission du pouvoir politique.


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...