Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 12:00

On assiste à une offensive discrète, mais pernicieuse du bruxellissime FDF.

Sans nier son évidente contribution à la reconnaissance du statut de la Région de Bruxelles, pour la petite histoire, l'alliance stratégique entre le Rassemblement Wallon et le FDF avait bien comme objectif la création de deux régions distinctes (Wallonie et Bruxelles) dans le cadre de l'instauration du fédéralisme. Sans revenir sur les erreurs de celui qui porte la responsabilité de la destruction du Rassemblement wallon, le FDF – créé à l'origine par des militants wallons habitant Bruxelles, mais qui en ont vite disparus, remplacés par des "francophones indifférenciés"- s'est finalement senti une vocation de "grand frère". Il s'est opposé à la renaissance d'un parti porteur du Mouvement wallon, par exemple en protégeant systématiquement le sigle "RW" lors de chaque élection. De fédéraliste au départ, composé depuis essentiellement de municipalistes, ce qui est logique, le FDF est au fond, devenu, paradoxalement, un des plus farouches partisans d'une Belgique re-centralisée. La mini-Belgique continuée sans la Flandre qu'il prétend promouvoir n'étant qu'un paravent de ses vrais objectifs. Ses membres les plus éminents ne se sont-ils pas prononcés à plusieurs reprises pour l'annexion du Brabant wallon à la Région de Bruxelles sous prétexte de coller à l'hinterland économique de cette ville. Imposant de fait le bilinguisme à toute notre province qui a pourtant été depuis la conquête romaine un des avant postes de la latinité et de la culture française malgré tous les avatars de la politique des princes. Ne l'appelle-t-on pas le "roman païs de Brabant ?" Mais j'ai déjà réagi ici et .

  

Il me revient que ce parti n'a donc pas renoncé à essayer d'étendre son influence chez nous.

Voici un texte qu'un correspondant namurois m'a fait parvenir :

" Fondé en 1964, le FDF est le seul parti politique qui mène un combat ayant pour but la défense des Francophones, où qu'ils soient établis. Même s'il est parfois, à tort, présenté comme un parti bruxellois, le FDF compte en ses rangs de très nombreux membres établis en Wallonie, et en particulier en province de Namur.

A l'initiative de notre Président, Olivier Maingain, il a été décidé de créer des fédérations provinciales et des sections locales, y compris dans la province de Namur.

Les responsables de la fédération namuroise de FDF (…) ont le plaisir de vous inviter à une après-midi de rencontre qui se tiendra" etc..

 

J'ai également reçu la copie d'une invitation du même genre envoyée en Brabant wallon.

 

Décidément, après les Flamands "De Dekker - Aernoudt" qui "ne nous veulent que du bien", la Wallonie intéresse beaucoup de monde. Si, dans le contexte actuel, mon correspondant (Merci Pierre S. !) est convaincu – à juste titre - que cette nouvelle tentative d'entrée du FDF en Wallonie est réalisée uniquement à des fins électoralistes, il a raison de penser que certains pourraient bien s'y laisser prendre. Les conclusions de la Commission Busquin-Spaak montrent que même des personnes informées (ou qui devraient l'être) comme les élus qui y ont siégé peuvent se laisser berner ou ont renoncé à lutter contre la pensée unique répercutée par une certaine opinion publique. Affaire de panurgisme ?

Paradoxalement; cette tentative met en exergue les intérêts et les aspects positifs de la Wallonie et de son économie. Malgré l'aridité de la crise que nous traversons, les Wallons sont performants et inventifs ; de nombreux investisseurs, surtout français et c'est très bien, en ont déjà tiré les conclusions. Assez de discours nourris à la sinistrose et à la haine de soi !

Il est plus que temps que la Wallonie reprenne le chemin de son autonomie. Après avoir été abandonnée, méprisée, critiquée, elle redevient plus que désirable. D'autres que nous s'en rendent déjà également compte, il reste à en faire prendre conscience à notre peuple et à ne pas répéter les erreurs du passé.

La première chose à faire, c'est de se sortir du " piège belge " dans lequel on essaye de nous maintenir car, comme l'écrivait José Fontaine, "parce qu'il peut être perçu comme autonomiste et fédéraliste, le FDF fait, a fait et fera encore, bien plus de tort à la cause wallonne qu'aucune autre formation politique même flamande". En réalité, le FDF a intégré et applique la logique communautaire (communautariste) flamande.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

François 19/01/2009 07:59

En quelques mots : le FDF est pourtant bien communautariste et elgicain, puisqu'il est prêt à ceder aux Flamands la communautarisation de la justice, contre un improbable élargissement de BXL. Plutôt uneprotection supplémentaire (et aussitôt mise à mal) des francophones de la périphérie. Et le carroussel peut tourner au profit du FDF... Non la sagesse, ce sont bien deux régions.

didier 14/01/2009 10:12

Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures: dans le cadre belge (j'insiste) Bruxelles a besoin de la solidarité wallonne pour se défendre des vélléités annexionistes de la Flandre.Pour le reste, les Bruxellois n'ont souvent que faire des Wallons, qu'ils méprisent gentillement comme un Parisien méprise gentillement un provincial. Et si le cadre belge venait à disparaître, il y a fort à parier que les Bruxellois se choisiraient un avenir seul (ville libre) plutôt qu'un avenir commun avec les Wallons. Mais l'électorat francophone de Bruxelles est sensible à cette "Belgique en réduction", et Maingain joue la carte à fond. Ce n'est donc pas étonnant que son parti, qui est un parti de défense des francophones bruxellois au sens large, fasse du prosélytisme électoral en Wallonie.Il ne faut pas non plus oublier que le FDF fait partie intégrante du MR, lequel est présent depuis longtemps en Wallonie. Implanter le FDF en Wallonie est donc aussi (surtout?) une manoeuvre du MR visant à récupérer les votes communautaires wallons, qui n'ont pas (encore!) de parti canalisateur crédible, il faut bien le dire. C'est loin d'être idiot, de leur point de vue. Par contre, on sent dans le chef de Maingain qu'il n'est plus si belgicain qu'on pourrait le penser. Il a bien compris, et c'est récent!, que la Flandre irait jusqu'au bout de sa logique. Alors que fait-il? Il use du cadre belge (qui existe encore) pour défendre ses intérêts et celui de ses électeurs bruxellois: il joue à fond la carte de la "solidarité" Wallonie-Bruxelles.Le problème évidemment, c'est que dans le cadre belge, à la RTBF et dans les milieux politiques et économiques notamment, la Wallonie est minorisée et folklorisée. Tu le dis bien, les intérêts des Wallons n'est pas forcément ceux de Maingain, du FDF et de ses électeurs actuels.Enfin, à mon sens, Maingain ne souhaite pas "annexer" des communes wallonnes à Bruxelles. Il sait que c'est impossible, mais il utilise cet argument, de manière assez falacieuse j'en conviens, pour faire passer le message suivant aux Flamands: "vous voyez, il n'y a pas que la scission comme solution à BHV, il y a le retour aux anciennes circonsriptions provinciales, voire à la recréation d'un grand Brabant bilingue (car son élargissement de Bruxelles aux deux Brabant, ce n'est rien d'autre que cela !). Un épouvantail donc. Mais il serait dommage que cela se fasse aux dépens de la Wallonie.

Claude Thayse 14/01/2009 12:27


D'accord évidemment !


parfait 14/01/2009 09:00

Est-ce, notamment parceque les Wallons, lassés, commencent à rêver de la France, que les Flamands ( Aernout) et les Bruxellois ( Maingain) s'annoncent en Wallonie? J'ai lu récemment que Daniel Ducarme ( mais oui, le MR englobe tous les programmes possibles...)  disait...qu'on disait... que son projet de Wallonie Dom-Tom était la dernière BBB ( bonne blague belge) pour faire peur et sauver la Belgique.Je suis inquiète... nous, les réunionnistes, n'allons-nous pas arriver trop tard ?  Que faire ?  nous rendre plus visibles, sûrement. Mais aussi, nous...réunir, tous les fans, heu... les enfants de France, tous, tous, absolument.

Claude Thayse 14/01/2009 10:52


Tout est possible. Il  est clair que Ducarme, comme tous les "traditionnels", souhaite le maintien de la Belgique.
Pour le reste... Allez savoir ?!? Mais ce sera difficile.


Olivier Salomé 13/01/2009 20:34

Je partage votre avis sur l'attitude du FDF par rapport au Brabant Wallon. Malheureusement, mes nombreux collègues wallons trouvent que l'instauration du bilinguisme obligatoire dans le Brabant Wallon voire même toute la Wallonie, est une excellente idée. Et ils adorent l'immersion linguistique. C'est d'ailleurs leur façon de montrer aux flamands qu'ils sont de bons belges bilingues. Tout s'arrangera alors et la Belgique retrouvera son unité.L'annexion du Brabant Wallon 'est un projet à long terme du mouvement flamand même s'ils ont déjjà des antennes locales. Mais il est possible que kes bourgmestres flamands de HV fassent sauter le pays le 7 juin prochain en démontrant qu'il n'est même plus possible d'organiser des élections valides dans l'"entité" Belgique. L'occasion est trop belle. Ils ont l'appui de la justice flamand (quelle surprise !) et de l'exécutif régional. Les francophones seront de fait privés de leur unique représentation au parlement flamand.

Claude Thayse 14/01/2009 08:44


Quand je parlais de "pensée unique", je faisais allusion à l'impact considérable des médias aux mains du régime qui ont bien compris le principe de la loi d'unanimité.
Le bilinguisme ne se justifierait éventuellement qu'en cas de maintien de la Belgique. L'an dernier au plus fort de la crise communautaire, j'ai ainsi pu constater que de nombreux parents (je
me souviens en particulier d'interviews sur TV Com) se posaient la question de continuer la pratique de l'immersion en néerlandais. L'attitude de vos collègues, probablement travaillant à Bruxelles
dans un secteur particulier, ne devrait pas survivre à la Belgique.
Amusant de constater que le bilinguisme a été une revendication du Mouvement flamand jusque dans les années '30. Heureusement, les députés wallons de l'époque s'y sont opposés sous l'impuksion de
véritables hommes d'Etat comme François Bovesse.
Pour en revenir au FDF, son slogan d'il y a quelques années était : "Bruxellois, maître chez toi"...


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...