Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 12:49

Parmi les nombreuses réactions, en tous sens, suscitée par mon billet sur les populismes, certains me soupçonnent de rancœur à l'égard du parti qui incarne - seul à leurs yeux - une cause qui m'est chère. Même si je ne vois pas comment éviter de citer parfois ce parti quand on traite de la réunion à la France. Difficile, en effet ! Curieusement, quand j'ai réagi lorsque Didier Reynders a tenu des propos semblables à ceux que je critique, les mêmes personnes ne se sont pas exprimées...

Il ne faut pas rester sur un malentendu. J'ai beaucoup d'affection, de sympathie, pour les militants de base. Militants honnêtes, sincères et désintéressés. Et je m'excuse auprès d'eux s'ils ont pu en quelque manière se sentir visés. Ce n'est évidemment pas du tout mon objectif.

Sans être une justification, l'écrit est un moyen de communication imparfait et comme pour toute communication, celle-ci passe par de nombreux filtres, facteurs d'interprétations. Il est impossible à l'émetteur de réagir à l'effet de la communication sur le récepteur. C'est d'autant plus difficile quand ce dernier est multiple.

 

Ce que je critique, ce n'est pas une cause partisane (je la partage !), c'est la manière dont elle est portée. Ne pouvant agir de l'intérieur - et pour cause, je n'y suis pas – j'ai le choix entre ma taire et assister impuissant ou réagir. C'est ce que je fais. Dans toute démocratie, le droit de tendance existe. Pourquoi n'en serait-il pas de même dans le cadre du rattachisme (ou du réunionisme ?). En quoi un débat serait-t-il néfaste à une cause ? N'y aurait-il qu'une seule vérité révélée ? Est-ce aussi personnaliser des critiques quand une seule personne incarne à elle-seule tout un parti et qu'on le sait ?

La pensée doit-elle être figée ? Quel est bon militant ? Celui qui suit sans réfléchir ou celui qui cherche à penser par lui-même et à argumenter ? Quand on entre en politique, faut-il absolument laisser son cerveau au vestiaire ? N'aurait-on plus le droit de penser par soi-même ?

Agir ainsi, est-ce vraiment donner des armes à nos adversaires communs ? Devient-on automatiquement un "traître" quand on exprime son désaccord ? Et en quoi est-ce trahir au juste ? En ayant raison trop tôt ? Talleyrand qui fût - lui - un grand spécialiste de la chose ne disait-il pas que la trahison n'est qu'une question… de date ?

Il est vrai aussi que jouer le rôle de Cassandre… n'a jamais été apprécié.

 

Et si c'était au contraire l'absence de débat, de contenu ou les certitudes ânonnées qui servaient de repoussoir ?

 

Ce que j'écris là est valable pour tous les partis. Simplement, il y en a avec lesquels on se sent plus en phase. Voilà !

Puisque j'ai commencé par parler de rancœur, la mienne, mon amertume est à la hauteur des espoirs déçus. Du gaspillage d'énergie, de temps et de compétences. C'est humain, non ? 

Mais rassurez-vous, ce n'est qu'une question de temps. Il y a encore de nombreuses raisons d'espérer pour notre Wallonie. De plus en plus, en fait.

J'ai reçu d'un des lecteurs (et que j'espère encore ami), une fois sa colère passée, cet extrait de l'essai "Sculpture de soi" de Michel Onfray et publié chez Grasset :

" Requis par le ressentiment, le sujet n'existe plus que dans l'espoir d'une vengeance, il veut opposer la violence au souvenir du désagrément et entretient, pour ce faire, la bête qui croupit en lui.  La mort est à l'œuvre, en chacun de nous, sous de multiples formes.  Rancœur et rancune sont parmi les plus actives, les plus redoutables. () L'homme du ressentiment macère dans son incapacité à consumer le mal, à l'exprimer pour expier.  La rancune se nourrit de la sève masochiste et de la puissance qu'à cette pulsion à détruire et mettre à mal les équilibres précaires installés au creux de la chair.  L'homme de rancœur est le contraire du dispendieux : il garde, conserve, chérit presque ce capital de douleur qu'il porte en lui. () Le ressentiment n'est pas acceptable parce qu'il gâche l'existence, parce qu'il induit du déplaisir et de la douleur, parce qu'il est économie et thésaurisation du négatif. () L'hédonisme du dispendieux oblige à la dépense de ces forces noires, car il vise une pleine et entière disposition de soi-même : narcissisme négateur, nihilisme en acte, épuisement radical.  C'est moins pour autrui que pour sa propre sauvegarde qu'il faut œuvrer à la destruction de la rancune. "

 

Voilà qui est dit. Il a raison. Pourquoi donner à d'autres du pouvoir sur soi ? En valent-ils vraiment la peine ?
Maintenant, c'est un texte qui convient à tout le monde. Chacun peut en faire son profit.

Il est vrai qu'en politique… rien n'est définitif. Mais ne nous trompons pas de colère et tournons la page, mais restons nous-mêmes, c'est sain. Pour moi, c'est fait.

Au-delà des désaccords sur la manière, n'est-ce pas la cause qui importe ?

De toute façon, quoi qu'on fasse, il y aura toujours quelqu'un pour critiquer et interpréter... C'est ça aussi la réalité. Alors, bien faire et laisser dire… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

Rene G. Thirion 18/11/2008 10:14

Monsieur Thayse,Comme je vous comprends. J'ai reçu hier un coup de téléphone furibard d'un membre du RWF suite à mon commentaire. Ils ont répondu à mon observation et le message qu'ils m'ont envoyé en date du 6 novembre leur est revenu, ma boite à courriel étant saturée me dit-il. Soit, bien que je relève ma boite plusieurs fois par jour. Il m'est donc demandé d'apporter une rectification sur., votre site, ce que je fais volontiers.Le texte disait " Non. Le manifeste a été réactualisé et signé sous sa présidence.
Changer le nom de l'éditeur responsable consisterait à commettre un faux. A la prochaine réactualisation, sans doute. Bonne journée, "Le comité du site.Mais cela m'inspire une autre réflexion. J'ai adhéré au RWF sur base du manifeste signé par vous. Vous n'êtes plus au RWF. C'est donc à vos idées que j'ai adhéré et non à celle de Paul Henri Gendebien. Quel est le programme du RWF, Le vôtre ? Le sien ?Décidément, la campagne électorale semble mal partie !Une remarque: vous êtes très important puisqu'il n' a pas fallu deux jours pour avoir une réaction à mon texte. Votre blogue est sous haute surveillance ! Amicalement

Claude Thayse 18/11/2008 10:39


Le "comité du site" ? A ma connaissance, il s'agit là d'une seule et unique personne "qui se réunit, se concerte et décide en consensus"... Tout ceux qui connaissent un peu le fonctionnement le
savent. C'est probablement cette même personne que vous avez eue en ligne hier soir. Il est très urbain, non ? Bienvenue au club !
Et oui, évidemment je suis sous haute surveillance ! Mais ça m'amuse plutôt.
Bof, tout ce qui est excessif est insignifiant. Ne perdons pas notre temps à ces broutilles, il y a d'autres manières de défendre et promouvoir notre cause commune. Sur le terrain électoral,
certes, mais aussi et surtout ailleurs.
Il est important d'être présent aux élections, là où ça fait mal aux autres partis. Mais pour ça, il faut chercher à être crédible...
Il reste 7 mois avant les élections, beaucoup de choses peuvent se passer d'ici là, même s'il est fort tard. Ne perdez pas courage.
L'honneur des militants wallons est leur fidélité à leur idéal.


Rene G. Thirion 17/11/2008 17:02

Les heurts, les querelles de personne, les amitiés déçues ou les inimitiés apaisées sont le fait des hommes. Mais cela veut-il dire que dans une cause commune, la pensée doit être unique ? Cela veut-il dire que toute remarque, justifiée ou non doit entraîner une réaction ? Personnellement et depuis peu, j'ai rallié le RWF, est-ce pour cela que je dois vous jeter une pierre qui me semble injustifiée. Il y règne une sclérose qui doit être corrigée rapidement. En effet, le manifeste repris sur le site du RWF mentionnait encore il y a peu votre nom comme président. J'ai constaté cette anomalie et l'ai transimse au secrétaire. Pensez-vous que j'aie reçu un accusé de réception ? Un mot pour me remercier de ma remarque ? Mais cela justifie-t-il le rejet de ma sympathie pour ce que son président fait ou pour vous dont j'apprécie le combat que vous menez ? Le temps des paroles désobligeantes doit cesser. Le MR vient de lancer sa machine électorale, LiDé bénéficie d'un soutien médiatique important. Les socialistes et les CDH se présentent en sauveurs de la Wallonie. Alors, le temps du rassemblement me semble obligatoire. Je vous sais idéaliste et raisonnable. Tendez la main vers ceux qui ont le même idéal que vous.Toutes les forces doivent être unies dans le combat. C'est mon souhait d'homme libre, c'est aussi mon exigence de citoyen !

Claude Thayse 17/11/2008 17:14


C'est aussi mon souhait. Merci !
Quand j'étais président, j'ai tendu la main aux autres partis et mouvements avec des fortunes diverses, dont de réels succès. Je ne vous dirai pas d'où sont venues les réticences.
Je continue à essayer de rassembler les hommes (et les femmes !) de bonne volonté. Il y a des choses qui avancent. Nous avons, au sein des partis wallons, tant de choses en commun.


benoit 17/11/2008 16:17

Justement si c'est la cause qui importe vous auriez pu (vous auriez dû) vous abstenir car on n'est pas loin de la volonté de nuire.

Claude Thayse 17/11/2008 17:15


Merci de me donner raison à votre manière. Tout est matière à interprétation en fonction de  nos filtres personnels.


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...