Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 12:28
Ce matin, sur les ondes de la RTB (si peu "f"), le vice-président du MR a rompu une nouvelle lance en faveur de son projet d'élargissement de la Région bruxelloise par l'absorption de communes wallonnes. Jugez-en !

A la question : "Quand vous dites élargir Bruxelles, c’est élargir à quelle commune, dans quelle proportion ?"

Maingain répond ceci :

"Aux communes où la population par voix de consultation démocratique se prononcerait pour se revenir à Bruxelles. Je rappelle quand même qu’historiquement, ces communes étaient dans le même arrondissement que Bruxelles, je ne parle pas que de l’arrondissement électoral ou judiciaire mais même à l’époque avant 62, 63, dans l’arrondissement administratif. Donc fondamentalement, il y a là une consultation démocratique à faire".

Soit ! Mais il ajoute :

" Et au risque de chagriner peut-être certains de mes amis wallons, qu’est-ce qui interdirait que la même consultation se fasse pour certaines communes du Brabant Wallon, et on verra bien le résultat. Si c’est ça qui peut rassurer du côté flamand (…)".

Maingain utilise donc la Wallonie pour pouvoir présenter son message d'élargissement de Bruxelles comme quelque chose de "logique socio-économiquement" et "pas du tout d'anti-flamand "…la preuve ? "On propose la même chose aux Wallons"... Belle manipulation ! Quelle impudence !

Evidemment, ce monsieur sait qu'à l'instar des communes à facilité (ou peut-être pour les fuir ?) il y a eu ces dernières années une très forte immigration bruxelloise dans les certaines communes du Brabant wallon – avec des problèmes d'intégration (oui, je sais, il est politiquement incorrect de le dire) et d'augmentation des prix - et il espère évidemment en retirer les dividendes électoraux auprès de ces personnes. 

Mais là, contrairement aux communes de la périphérie bruxelloise où le statut est resté assez flou puisqu'il y a contestation de limites politiques, il faut lui rappeler avec force que les communes du Brabant wallon font partie intégrante de la Région wallonne, région de langue française. Et qu'il n'est pas question de les utiliser pour un troc entre Bruxellois et Flamands. Certains mayeurs ont du batailler ferme en ce sens dans le passé. Je pense en particulier à Pierre Ruelle à La Hulpe.

J'en ai déjà parlé et donné de nombreuses raisons de s'opposer à cet expansionnisme territorial et culturel. Après plus de deux décennies de fédéralisation, le fait territorial bruxellois s’est ainsi imposé sous la poussée de la création de la Région bruxelloise  - bilingue - et le succès de sa gestion comme entité multiculturelle qui ont développé un embryon d' " identité "nationale" bruxelloise " qui a progressivement pris le pas sur l’identité francophone et/ou flamande.

Bruxelles et la Wallonie – et donc le Brabant wallon – sont deux entités sociologiquement et politiquement différentes. Utiliser l'économie comme alibi à l'élargissement est ridicule dans l'Europe de la libre circulation des hommes et des marchandises. Prendre comme prétexte de "rassurer les Flamands" relève de la mauvaise foi et d'un grand mépris pour la Région wallonne. J'espère qu'aucun irresponsable de parti traditionnel ne le suivra dans ces errements.

La volonté d'expansion territoriale de ce monsieur Maingain serait-elle d'inspiration… germanique… ou flamande ? Il est vrai qu'à force de trop les fréquenter…

Maintenant,à part cet aspect détestable du personnage, tout n'est pas négatif. Son attitude à l'égard des revendications flamandes, comme celle d'autres négociataeurs d'autres partis traditionnels, consistant à les exaspérer doit être encouragée. Pousser les Flamands à bout pour les obliger à prendre réellement leurs responsabilités (et déclarer unilatéralement leur indépendance) est  une bonne chose. Mais est-ce là leur objectif ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

Philippe Lange 17/09/2008 17:26

Bonjour Claude,Je crois que tu as raison, on ne peut même pas imaginer une concession territoriale des Flamands vis-à-vis de Bruxelles, car je n'ai jamais rien lu et vu qui aille dans ce sens au niveau de l'opinion et des politiciens flamands.Si tel était le cas, ce dont je doute sérieusement, il faut se dire qu'ils demandraient alors que la Wallonie également participe à l'agrandissement de Bruxelles : les deux premières communes visées seraient alors Waterloo et Braine l'Alleud, si je lis bien le blog du FDF au sujet de la région économique naturelle de l'agglomération de Bruxelles.Ce qui reste rassurant sur le site du FDF, c'est que cette revendication est exprimée très indirectement, assortie d'un référendum local, alors qu'en ce petit royaume jamais un référendum n'a décidé du sort d'une commune quelconque : les Fouronnais en ont tâté : GEEN REFERENDUM et trente ans de négation du résultat des communales (majorité "Retour à Liège" de José Happart), avant que les Flamands n'obtiennent de justesse la majorité flamingante actuelle (Voer-Belang de Huub Broers) grâce le vote des résidents hollandais !Il est clair qu'il faut, pour la périphérie bruxelloise, soit une correction des frontières pour englober des quartiers massivement francophones de communes flamandes à facilités, soit un maintien du statut bilingue de fait des communes en question si elles restaient sous statut flamand, en cas de scission de BHV.Le mouvement rattachiste doit vraiment se battre pour le respect des droits de l'homme et de la liberté, et la défense de la langue française, que ce soit à Bruxelles, au Québec ou ailleurs, mais point n'est besoin pour cela de revendication territoriale qui ne peut se justifier que comme ultime recours en cas de violation persistante des droits élémentaires des habitants des six communes de la périphérie bruxelloise, ce qui est à mon avis la plus grosse erreur historique des Flamands, qui les perdra !

Renaud Lachamp 15/09/2008 15:03

Dans l'hypothèse où le Pacte Fédéral viendrait à être rompu, la Constitution actuelle , qui privilégie une forme achevée et caricaturale de démocratie représentative ( 1 référendum en 65 ans ! ) , serait caduc. Dés lors, les liquidateurs de l'Etat Belge ,sous la supervision des instances internationales ne pourraient priver les Belges de l'appel auvote populaire. Des référendums à caractère régionaux ,correspondant aux défuntes entités ( Wallonie, Bruxelles et Flandre ) mais aussi locaux ( dans les communes à facilité ,mais aussi dans celle où un recensement préalable ferait apparaître un basculement de majorité communautaire devront être tenues ,quelqu'en soit le résultat ( ainsi si Beauvechain tombe entre les mains de la Flandre, ce sera un moindre mal ) .  Je ne doute pas un seul instant que l'opération profitera d'abord et en défintive à la Communauté Francophone toute entière par le lien territorial induit par ses consultations entre Bruxelles et la Wallonie.Je suis par ailleurs surpris de votre appréciation sur l'identité Bruxelloise, qui par le fait de ses immigrés, ne serait plus qu'une ville cosmopolite et sans âme. A Bruxelles , on parle Le Français, immigré ou non et j'ajouterais que ces mêmes immigrés sont de la langue d'où ils résident et plus encore, pour beaucoup de cette ville d'où ils sont nés ( c'est ainsi que les choses se passent chez nous en France ).Votre argument me fait penser d'une certaine manière à celui des flamingants les plus enragés qui prétendent que les Francophones de Bruxelles ne représenteraient plus que 500.000 citoyens. Curieuse conception de la citoyenneté que la vôtre. La perte de quelques communes limitrophes à la frontière linguistiquevaut bien le sauvetage de Bruxelles des griffes du Nord. 

Claude Thayse 15/09/2008 15:41



D'accord avec votre première phrase.
N'oubliez pas la doctrine Badinter acceptée en Droit international sur les limites territoriales des régions et ce qu'elles deviennent en cas de scission. Il n'y aurait donc que pour les communes
contestées (et donc à facilités) que le recours à un referendum serait concevable.
Evidemment, ce n'est pas là un langage militant, mais j'estime devoir être honnête dans mes propos.

"si Beauvechain tombe entre les mains de la Flandre, ce sera un moindre mal"... C'est là un point de vue... qui fera plaisir aux habitants de Beauvechain ! (J'en connais qui apprècieront
!)
"(...) votre appréciation sur l'identité Bruxelloise, qui par le fait de ses immigrés, ne serait plus qu'une ville cosmopolite et sans âme"... mais où donc avez-vous donc lu ça ?
Attention aux interprétations, si la lecture de pensée existait, ça se saurait !

Au plaisir de lire les commentaires m'éreintant sur différents fora sous votre pseudonyme habituel.
Mais, s'il vous plait, ne déformez quand même pas trop mes propos en les interprétant trop librement. Laissez les lecteurs se faire leur propre opinion... En citant l'adresse (URL) du billet, par
exemple.

19 h00, voici un complément :
Voilà, on vient de me communiquer le fait que sans attendre ma réponse vous avez publié sur un forum un billet estimant mon propos teinté de connotations raciales sous le titre : "Les curieuses
conceptions de Claude Thayse", monsieur "Voie de chemin de fer urbain"...   
Et évidemment sans citer l'adresse. Est-ce vraiment courtois ?



francolâtre 14/09/2008 20:45

Ne sombrons pas trop dans la psychose! S'il est entendu que le nationalisme flamand demeure vivace, il y a aussi peu de chance de voir le lion des Flandres flotter un jour à Waterloo que les chars de Poutine franchir le Rhin. A la base de l'expansionnisme, il y a toujours une forte pression démographique. Or, celle-ci fait cruellement défaut à la Flandre. Il suffit de se promener au nord du pays pour constater que les tempes grises et les ventres bedonnants prolifèrent. Ce n'est pas avec de tels effectifs qu'ils "envahiront" (pacifiquement bien entendu) les territoires francophones. 

Claude Thayse 15/09/2008 09:38


C'est exact, la situation démographique de la Flandre est assez catastrophique.
Et je faisais simplement référence à l'histoire du Mouvement flamand...
Beaucoup de choses ont changé depuis 1932 et particulièrement ces 30 dernières années.
L'inconvénient des réponses aux commentaires c'est qu'on donne une réponse généralemnt simple à une situation complexe...


Olivier Salomé 14/09/2008 13:35

Je n'ai pas connaissance d'une "identité nationale bruxellois". La Région bruxelloise est une "entité multiculturelle" au même titre que Gand, Liège, Libramont ou Anvers. En tant qu'habitant de Bruxellois, je me sens francophone. Quant à La Hulpe, Waterloo, etc., il s'agit de territoires revendiqués depuis longue date par le mouvement flamand. Après voir annexé la périphérie francophone de Bruxelles, la ville de Bruxelles, ils tenteront de reconquérir ces territoires "perdus" au sud de Bruxelles. Je n'ai aucun doute sur ce sujet.

Claude Thayse 14/09/2008 18:58


Le Mouvement flamand ne pourra s'arrêter (et encore...) que quand tout le territoire actuel de la Belgie-que sera flamand. En tous cas, c'est leur objectif historique. C'est aussi pourquoi je
m'oppose aux desseins de Maingain qui veut absorber des communes wallonnes et les rendre bilingues, pauisque bruxelloises.
N'oubliez pas que le bilinguisme généralisé était voulu par le Mouvement flamand. On l'a oublié. A un point tel que des "francophones" estimet maintenant que c'est le seul moyen de "sauver la
Belgique".
Heureusement nous avons eu des gens lucides comme François Bovesse qui s'y sont opposés en 1932.
Depuis, les limites des Etats régions sont fixées définitivement dans la "Constitution", ce n'est plus négociable. Sauf pour celles situées à la périphérie de Bruxelles contestation, situées en
Région flamande certes, mais contestées.


François 12/09/2008 22:17

Nationalité, identité bruxelloise : elles restent à créer. Mais une volonté collective et un sentiment d'appartenance à quelque chose qui n'est surement pas la Flandre, et peut-être pas, il faut le reconnaître, la Wallonie, sûrement.En tous cas, cette volonté qui s'est manifestée ces derniers temps par la création de différents mouvements régionalistes bruxellois inquiète suffisament le FDF pour qu'il tente de les saborder. Pensez-donc, quand on fait des querelles communautaires son gagne-pain, on a intérêt à les prolonger, pas à les résoudre. J'exprime ceci sur un ton encore plus dur sur deboutlawallonie.net.

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...