Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 12:30

Le Pôle Interuniversitaire sur l’Opinion publique et la Politique de l’Université catholique de Louvain vient de publier une analyse sur la base de l’enquête post-électorale de 2007.

 

Les résultats ont été largement commentés dans la presse francophone qui se réjouit d’une évolution semblant très belgicaine : 44 % (37% en 2003) veulent le retour de l'Etat unitaire, 22 % renforcer les compétences du fédéral, 12 % de partisans du statu quo. Ce qui laisse  21 % de soutien aux forces centrifuges – 17 % veulent confier davantage de compétences aux Régions et Communautés, 4 % la scission. Ce qui est à mettre en rapport avec la même étude publiée par la KUL : 11 % seulement des sondés flamands veulent un retour à la Belgique unitaire, 11 % sont favorables au renforcement du fédéral, 20 % rêvent d'un statu quo, ce qui laisse la majorité (46 %) en faveur d'une régionalisation accrue et 9 % d'une scission. Intéressant, non ?

 

Mais pas étonnant. Je discutais récemment avec un journaliste parisien spécialiste des Balkans qui a passé les années de guerre civile dans cette région. Il me confirmait l’espèce de cécité et d’incompréhension, voire de détachement de la population par rapport aux réalités observables. Les gens (dans les différents états de la fédération) se déclaraient encore partisans encore à l’existence d’une Yougoslavie unitaire alors que la guerre faisait rage à moins de 50 km. Intéressant parallèle, non ?

 

Mais, entre les souhaits et la réalité, la réponse à la question suivante montre bien que les Wallons pensent à des solutions alternatives en cas de crise.

La question a été posée sous la forme suivante : « Imaginons que la Belgique vienne à disparaître. Pouvez-vous me dire dans quelle mesure vous êtes d’accord ou non avec chacune des propositions suivantes ? 1. Une Wallonie indépendante et Bruxelles indépendant ; 2.Une fédération indépendante comprenant la Wallonie et Bruxelles ; 3. Le rattachement de la Wallonie et de Bruxelles à la France ; 4. Bruxelles cogéré par une Wallonie indépendante et une Flandre indépendante ».

Pour chacune de ces propositions, le répondant est invité à marquer son accord ou son désaccord.
 

Pourcentage des électeurs wallons qui sont tout à fait d’accord et d’accord avec chacune des propositions (données pondérées par l’âge, le genre, l’éducation et le vote)

% des Wallons ayant marqué leur accord pour chacune des propositions

Wallonie et Bruxelles indépendants

20,5

Fédération Wallonie-Bruxelles

56,5

Rattachement de la Wallonie et de Bruxelles à la France

29

Bruxelles cogérée par la Flandre et la Wallonie

16


« En cas d’éclatement de la Belgique, les Wallons se prononçaient donc en 2007 en majorité pour un scénario de « Fédération Wallonie-Bruxelles » (56,5 % des Wallons privilégient cette solution). Le choix de l’indépendance de la Wallonie et de Bruxelles ne comptait que 20,5% de partisans (…)

La solution flamande de cogestion de Bruxelles est l’alternative la moins souvent évoquée par les Wallons (16%). Cela devrait rassurer les Bruxellois, cette position politique reprenant de la vigueur du côté flamand. » 

« Le choix rattachiste à la France en cas de crise (29%) n’est pas aussi minoritaire que les résultats électoraux actuels des partis qui s’en réclament le laisseraient penser ».


La partie importante de la phrase est : « en cas de crise ». A méditer...

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Georges MEURICE 23/06/2008 23:26

J'ai 60 ans et me demande ce qu'est devenue la Wallonie, les Wallons surtout ! Que signifie cette frilosité face aux coups de boutoir flamands ? La lâcheté qui consiste à se soumettre à la Flandre sous prétexte qu'elle nous entretient partiellement montre à quel point les mentalités se sont nécrosées. Qui se soucie encore des Fourons investis par les Hollandais dont les votes ont rejeté les Francophones dans l'oppsition ... Pouvons-nous donc tout accepter, comme des moutons ? Assumons les erreurs catastrophiques des années 70 où syndicats et politiques ont gaspillé des milliards pour la sauvegarde des charbonnages et sidérurgie lourde moridbonds. Serrons nous la ceinture et les coudes, entre Francophones et voyons si la France nous abandonne ou non ! J'en doute et j'ai toujours rêvé pour mes enfants et petits-enfants d'une Wallonie ne servant de paillasson à nulle autre région, d'une Wallonie montrant combien la culture française est chérie et la francophilie vivace.Bien à vous.

Claude Thayse 24/06/2008 08:44


Cher Georges,
Nous ne nous connaissons pas, mais croyz bien que nous sommes encore quelques-uns à résister ! Et à dire lmes choses.
Continuons à rêver ensembles !


Renaud Lachamp 21/06/2008 18:15


Arrêtons
d'avoir foi en ces multiples sondages qui sont le fait d'instituts qui
font tourner la boutique ou de prétendus universitaires brumeux.
Ainsi la semaine dernière , " Le Soir" publiait un sondage qui ne
faisait apparaître que 9 % de séparatistes au Nord . Si les sondeurs avaient
formulé la question sous une autre forme, par exemple en demandant au Flamand
moyen s'il était partisan d'une autonomie économico-budgétaire complète, vous
en auriez trouvé a contrario une majorité confortable. 
Par
ailleurs, je doute que les 32 % de gens qui votent pour le VB, le NVA et
l'autre abruti de LDD ignorent pour quelles solutions ils optent. 
Concernant
la partie Romane, un autre sondage paru la semaine dernière faisait d’une
majorité de Wallons partisans du rattachement contre une faible minorité
accroché à la Fédération.
En fait
, seuls les partisans d’une cogestion de Bruxelles par la Flandre et la
Wallonie sont dangereux, car ils auront pour effet de conserver des liens
institutionnels entre les 2 entités
. On y ajoutera les maniaques et les invertébrés partisan des 2 entités
Francophones. Au delà, l'idée d'un rapprochement avec la France fait son
chemin,  mais il faudra
que le Francophone soit mis KO par la disparition de son Cher Royaume pour que
l'idée s'impose. Et je le dis très clairement aux rattachistes de tout poil, il
faudra manoeuvrer adroitement à ce moment là et oublier par exemple le Duché de
Liège , car l'Histoire ne repasse pas deux fois les mêmes  plats.  

Claude Thayse 21/06/2008 23:54


Il n'y a jamais eu de Duché de Liège...
Les deux sondages dont il est fait état, sont faits en face à face suivant les critères scientifiques admis en sciences humaines. Je connais ces universitaires, et ils n'ont rien de "brumeux" et ce
ne sont pas des farfelus (sauf évidemment pour les esprits supérieurs qui glosent au bar du Café du Commerce... ou sur les fora). Les sciences humaines ne sont certes pas des sciences exactes,
personne ne le prétendra. C'est là, la principale source d'erreur. Je ne partage pas non plus l'avis de ceux qui disent "qu'on fait dire n'importe quoi aux chiffres", en général ce sont ceux qui ne
connaissent pas les méthodes et précautions utilisées qui recourent à ce genre d'arguments et qui, justement pour cette raison leur font vraiment dire n'importe quoi.
Il n'empêche, ce qui est intéressant, c'est que ces études sont comparables à elles-mêmes au cours du temps. (Un peu comme le PIB). Ce qui est à retenir ici, ce sont les évolutions. 29 % de Wallons
en faveur de la réunion, c'est une constante. On pourrait ariver à plus si les différents partis qui soutiennent cette option changeaient de stratégie et réussissaient à faire leur unité.
Mais la politique n'est pas non plus une science exacte. Et il est bien connu qu'on n'y trouve que des esprits supérieurs. ;-)

(Ajouté le 25/06) Tiens, c'est amusant, on vient de m'envoyer votre réponse faite sur un forum bruxellois  sous le pseudonyme de Strassenbahn : C'est
amusant , Claude Thayse m'a fait la même réflexion , en ajoutant pas très aimablement et sèchement que le Duché de Liéges n'avait jamais existé !
Cet empoté, coincé du Bistounet, n" a rien trouvé de mieux que de me dire qu'à 250 kilomètres des lieux, on ne pouvait comprendre les événements ( alors qu'il sait pertinemment que je connais
maintenant très bien l'Histoire de la Belgique depuis 1830 )
Il ferait bien de laisser écrire PHG et plus encore Gheudes , car lui n'est pas clair et et , à mon avis, sévèrement embrumé.
Bref, je l'ai pris en grippe au même titre que Philippe Pétain-Moureux
Citer le député Myard comme référence de réflexion au sujet du "Non" Irlandais ( sous prétexte que PHB a été reçu par ce dernier ) n'est pas très malin . Myard, c'est un vieux machin qui fait
partie de l'extrême droite gaulliste, proche de Boutin. Un funeste calotin qui n'est pas plus recommandable dans un tout autre genre qu'un Madelin ( si tu te souviens de cet extrême Libéral ,
ancien membre " d'Occident ", notre Voorpost local des années 70 )

Comme quoi... Toutes les interprétations sont possibles !


francolâtre 21/06/2008 16:11

Autre exemple de cette cécité francophone, l'appel récurrent à un retour aux affaires de Guy Verhofstadt. Pourtant, d'après le dernière baromètre de La Libre paru ce lundi 16 juin, le Gantois fait désormais figure de has been en Flandre. Même au sein de son propre parti, il est devancé en popularité par Karel De Gucht. C'est tout dire! Et Bart Somers a déclaré lui-même  que le retour aux affaires de Verhofstadt relevait de l'utopie. Bien sûr, en politique, nul n'est jamais mort avant l'heure mais les mêmes sondages ne laissent pas présager, loin s'en faut, une progression du VLD aux prochaines élections. 

Claude Thayse 21/06/2008 23:47


Exact !


Goulven 21/06/2008 14:15

Intéressants résultats. On peut mettre ce qui ressort de ces études en parallèle avec deux questions qui me semblent pertinentes :Quelle est la probabilité que la Flandre laisse Bruxelles dans une fédération avec la Wallonie sans broncher? (56% d'opinions favorables)Sur quel projet sociétal cette "nation" pourrait bien se construire une légitimité, autre qu'une volonté de se démarquer à outrance de la France, pour essayer d'exister par elle-même...?PS : Comment s'est passée la réunion d'hier?Goulven

Claude Thayse 21/06/2008 23:47


très intéressante !
La présence du secrétaire général de la FGTB walllonne et son message étaient très important.
Pour information, la FGTB est le principal syndicat wallon.  Et le taux de syndicalisation chez nous est très important, plus de 80 %.


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...