Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 14:45
Voilà une question à laquelle il est très difficile de donner une réponse très optimiste.
   
Une lecture attentive du Manifeste pour une Flandre indépendante en Europe du groupe flamand d’économistes et de chefs d’entreprises éminents regroupés dans le club « De Warrande » montre que, dans le cadre de cette indépendance flamande qui est en réalité une sorte de confédéralisme entre deux Etats, un dominant, la Flandre, une sorte de Bantoustan : la Wallonie, Bruxelles devient et un Condominium, une sorte de "Moresnet neutre". Co-géré par les deux autres et bien entendu restant limité aux 19 communes. C’est là une petite évolution interprétable – si on veut - dans le sens d’une certaine forme de reconnaissance par la Flandre. Faut-il s’en réjouir ?
  
Sans revenir sur l’histoire, il est trivial de reconnaître la constance du Mouvement flamand. Le dernier combat l’a montré. Loin d’être symbolique comme on l’a prétendu, la scission de BHV entre bel et bien dans la logique d’indépendance. La marche irrésistible de la Nation flamande suppose la fixation de frontières d'Etat : telle est en est le sens. La dissolution de la Yougoslavie a en effet consacré en Europe le principe selon lequel les limites administratives internes acquièrent, en cas de sécession, le caractère de frontières d'Etat protégées par le droit international. Les éventuels Etats européens sont liés par ce principe qui maintiendrait les communes à facilité dans la Flandre indépendante. Les effets d'une scission seraient irréversibles en Région bruxelloise.
Encore faudrait-il que ces limites administratives soient établies de manière univoque et définitive. Or, tant que la scission de BHV n'est pas consommée, ce n'est pas le cas. Ses limites chevauchent et contredisent celles des régions linguistiques et des Etats fédérés de Flandre et de Bruxelles. Elles sont une indication claire de l'opposition persistante d'une des parties à la limitation de Bruxelles aux 19 communes. C'est le seul atout qu'il serait stupide de galvauder dans le dernier quart d'heure. Il ne faut donc pas céder sur ce point et sacrifier le moyen et le long terme, en particulier la continuité territoriale entre la Wallonie et Bruxelles et leur avenir commun, à des satisfactions immédiates mais illusoires, comme le refinancement éventuel de la Région ou l'allégement partiel, hypothétique et transitoire des contraintes linguistiques.
   
Or, au printemps 2005, les négociations sur BHV ne furent pas loin d’aboutir dans un accord byzantin à cette scission partielle. Sacrifiant à terme, contre quelques concessions pour 6 communes, le reste de la périphérie. Heureusement l’intransigeance de Spirit a fait capoter ce qui a été qualifié de succès triomphal pour les francophones mais cachait une bien trop réelle défaite. Gageons que les partis flamands auront gardé en mémoire le souvenir des concessions que le PS et le FDF-MR avaient faites et qui serviront de point de départ de la négociation en 2007… au plus tard.
   
Un autre aspect des choses est la définition de l’espace naturel. Il me semble logique que cet espace soit un espace de langue française. Or, on s’en éloigne. Le Français fait de plus en plus place dans le monde officiel à un sabir flamando-anglais avec la complicité de beaux esprits francophones. Que dire de la qualification en « Bozar » du palais des Beaux-Arts ? Que dire du choix systématique de termes anglo-saxons pour nommer des associations ou des organismes, même culturels ? Doit-on rappeler l’obligation faite aux automobilistes de monter chaque matin sur le « ring » ou de l’habitude prise de payer en « cents » au lieu de « centimes » ? Il reste peu de temps aux Bruxellois pour se positionner clairement, pour placer leur langue et leur culture au dessus de leur intérêt matériel immédiat. L’acculturation est à nos portes !
   
Il faut enfin faire un sort à l’idée de faire de Bruxelles un « milieu naturel protégé », le district européen. Idée flamande conçue pour séparer les Bruxellois de la sphère française et les garder sous contrôle flamand, elle n’est que mépris pour ceux qu’on fait baver à l’idée d’en faire un paradis fiscal. Cette « réserve naturelle » subirait de surcroît une pesante tutelle anglo-saxonne.
Pour Bruxelles, comme pour la Wallonie, la reconnaissance ne se fera que dans son véritable espace naturel, la France. Pensez donc, par sa position stratégique, elle pourrait rapidement y devenir la deuxième métropole de la République !

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...