Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 12:58

L'actualité est très calme. Je voudrais revenir sur la proposition de ce juriste francophone de Tervueren, Jacques Autenne, qui propose à la Flandre de céder à Bruxelles les axes de communication (ferroviaires, routiers et fluviaux) qui la relient à la Wallonie...

Ce spécialiste en droit fiscal, professeur à l'UCL et à l'Ecole royale militaire, ancien membre du Conseil supérieur des finances et du Conseil central de l'économie dit comprendre la demande flamande de scinder l'arrondissement de Bruxelles-Halle-Vilvorde. Que les francophones devraient accepter la scission - en exigeant cependant une disposition transitoire permettant aux habitants francophones de Halle et Vilvorde de pouvoir avoir recours à des tribunaux francophones pendant quelque temps encore... En gros ce qui était prévu en 1963 avant qu'on ne déclare (unilatéralement) que les facilités accordées (provisoirement) aux habitants francophones présents à l'époque dans les communes proche de Bruxelles et situées au nord de la frontière linguistique (mais bien d'Etat) étaient "bétonnées".

Inspirée du statut de Berlin-Ouest qui n'a pu tenir que grâce au couloir aérien et à l'autoroute qui la reliait à l'Allemagne de l'Ouest, son idée rejoint celle émise dans les discussions communautaires dites de Steenokkerseel (1974), une idée de couloir limité à la chaussée de Waterloo (rattachant des parties de la foret de Soigne - les "Espinettes" -  à cette chaussée). Ce que François Perin avait appelé la solution du "pédoncule" et qui a signé la fin des négociations.

Amusant ? Délirant ? Ouais... peut-être. Indépendamment du fait qu'il est assez incongru de comparer la situation de Berlin enclavée dans un territoire contrôlé par une puissance hostile avec contrôle d'identité systématique de tous les navetteurs, agences en douane à la frontière à celle de Bruxelles intégré dans l'Europe (accords de libre circulation des hommes et des idées, Schengen, etc..). Ça n'aurait de sens que si la Flandre (et je l'imagine mal, en cas de crise extrême, couper ces voies de communication) quittait l'Europe.... Ce qui serait encore plus incongru, cette dernière serait la première à la reconnaître comme Etat lors de sa déclaration d'indépendance.  (Mais qu'attend-t-elle ?)

Notez que ça répondrait au désir de certains d'établir un lien physique entre Bruxelles et la Wallonie...

Et donc, si les projets délirants qui ont cours à l'heure actuelle, de pouvoir réunir une communauté française sans passer par un élargissement de la Région bruxelloise au sens strict, puisque toutes les habitations jouxtant ces voies d'accès resteraient rattachées juridiquement à la Flandre. On apporterait aussi une solution symbolique à un problème politique insoluble. Sauvegardant l'avenir, les Régions pouvant se choisir leur destin...

Mais, gageons que certains (néo-belgicains) n'apprécieront pas...  les habitants francophones de la périphérie étant de facto assimilés à la Flandre, les privant d'une bonne partie de leur fond de commerce électoral. Tout le monde ne partage pas ce point de vue : voyez ce qu'en dit Liège-France.

Et pendant ce temps là, délaissant ses dossiers locaux (entendez fédéraux), le premier ministre voyage... en représentant de la future Flandre indépendante ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Olivier Salomé 25/05/2008 19:48

Si j'ai bien compris cette proposition est émise par quelqu'un qui n'a jamais habité Bruxelles.Si ce type de proposition devait être retenue ou appliquée, elle serait interprétée par les Bruxellois comme une déclaration de guerre.En cette période d'évaporation de l'Etat il ne faut sous-estimer la loi de la rue qui risque de se substituer à celle de la rue de la loi.PS: Pourriez-vous écrire Hal au lieu de Halle. Merci!

Claude Thayse 26/05/2008 08:23


Vous devriez lui demander. Il a un Cabinet à Bruxelles. Et si j'ai bien compris, Tervueren fait partie de la "grande banlieue" (périphérie de Bruxelles).


thierry (bruxelles) 23/05/2008 00:08

Tout à fait d'accord avec la réaction de didier.Mais une question factuelle: à propos de votre phrase:"En gros ce qui était prévu en 1963 avant qu'on ne déclare (unilatéralement) que les facilités accordées (provisoirement) aux habitants francophones présents à l'époque dans les communes proche de Bruxelles et situées au nord de la frontière linguistique (mais bien d'Etat)."Suggérez-vous que les facilités aient effectivement été temporaires? Sur quelles bases? 

Claude Thayse 23/05/2008 08:12


Je connais bien des militants bruxellois francophones ayant été très actifs à l'époque dans une des communes à facilité : Wemmel. Ils ont d'ailleurs été à l'origine de l'école en français dans la
commune (au départ dans l'arrière salle d'un café !) et ont ainsi vécu de longs mois sous la protection d'un combi de gendarmerie dans leur cour...  Pour eux - et ils me l'ont confirmé à
plusieurs reprises -  les facilités, à l'époque, étaient bel et bien présentées comme un acquis temporaire.


Renaud Lachamp 22/05/2008 23:46


Cette
proposition est évidemment d'un grotesque achevé . Ce Monsieur aurait
pu tout aussi bien nous proposer le partage des lampadaires de la chaussée de
Waterloo ( le corps de l'engin devenant Francophone et la lampe Flamande ) .
Dans
l'affaire qui nous préoccupe et qui va redevenir incandescente sous peu, c'est
Olivier Maingain qui a raison pour au moins 3 motifs :
 1°
-D’abord et indépendamment de sa personnalité et de ses convictions profondes ,
c'est bien lui qui détient la clef du problème et qui est en position de faire
sauter le verrou Bruxellois.
2°-
 Maingain fait une analyse quasiment similaire à celle de Gheude
concernant la Flandre , Etat- Nation , les trois «  gros « se
refusant en public à qualifier le phénomène comme
il sied.
3°- il
a vraisemblablement une vision de l'Etat presque jacobine avec un Centre (
Bruxelles ) et sa périphérie ( la Wallonie ). Je pense par ailleurs que , eu
égard aux oppositions régionales historiques qui entrave l'unification
organiques de tous les Francophones, il sera suffisamment sage
pour proposer au futur Etat résiduel un cadre institutionnel proche de celui de
la R.F.A. Il n'est pas indifférent, de ce point de vue là,  que son père
ait été Gaulliste.
4°- Je
le soupçonne , à tort ou à raison , d'être un rattachiste qui s'ignore ou qui
ne peut que s’en défendre par les temps qui courent ,car , à sa manière, il
est trop d'esprit Français pour être honnête. En toute hypothèse, il fera en
fonction de l'évolution de la situation………. et des états d'esprit.
On peut
aussi maginer qu’il proposera à ses mandants ( la Bourgoisie Francophone de
Bruxelles ) de conserver son autonomie par rapport à la Parisienne.
 4°- il
n'est donc pas nécessaire tactiquement de lui taper dessus comme s'y emploient
certains régionaliste Wallons. Quand on sait queles
réunionistes qui représentent 1,50 % du corps électoral ( et d’ailleurs
pourquoi continuent ils à obtenir d’aussi maigres scores ? se sont ils
interrogés à ce sujet ? ) ont encore trouvé le moyen de se disputer entre
eux, ils n’ont aucune leçon àassener
à ceux qui représentent une force réelle et qui sont au coeur du problème.
 
Vous
Monsieur, qui prétendait défendre autant la Wallonie que Bruxelles , je ne
comprends pas que vous vous attaquiez à ceux qui sont en première ligne.
Olivier
Maingain est un acteur incontournable, jusqu’à nouvel ordre et je vous le dit en
toute sympathie,ju-squ'ç nouvel ordre,vous ne l’êtes pas…..
La
suite de l’Histoire , c’est à dire ce qu’il adviendra de l’ex-Belgique (
rattachement de la
Wallonie à la France avec neutralisation diplomatique de la Capitale, Etat
Francophone résiduel
, ou Confédération Franco-Belge avec partage partiel de compétence qui a ma
préférence , vous ne la maîtrisez pas plus que moi  à l’heure qu’il est !  .
 
J’attends
avec intérêt votre réponse et vos objections.
 
Sentiments distingués. 
 
 
 

Claude Thayse 23/05/2008 08:16


Nous verrons ce que la suite de l'Histoire nous réservera. Je peux comprendre que le point de vue soit différent vu de loin.


francolâtre 22/05/2008 20:41

Toutes ces solutions ont le mérite d'être intéressantes sur le plan intellectuel. Pour le reste, je pense que ces plans issus du cerveau brillant de quelques penseurs d'université sont quasiment mort-nés. La Flandre n'acceptera jamais un compromis qui équivaudrait à céder ne fut-ce qu'un pouce de son territoire (il est vrai pas si grand que ça à l'échelle de l'Europe, plus proche en superficie d'Israël que de l'Ecosse, pour prendre deux exemples au hasard).Dans les années 80, évoquant je ne sais plus quel problème communautaire de l'époque, feu Henri Simonet avait parfaitement résumé l'attitude de  la Flandre en reprenant cette maxime héritée de la Guerre froide: "Ce qui est à moi est à moi mais ce qui est à vous est négociable".C'est comme ça que raisonnaient les boers des romans de Stijn Streuvels. Leterme, Dewever et les autres en sont aujourd'hui les dignes descendants en costume de ville. Et le temps joue en leur faveur.

Claude Thayse 23/05/2008 08:18


Je partage tout à fait votre opinion. Il faut cesser de rêver et de faire rêver.


benoit 22/05/2008 19:10

Oui mais...Si on rattache Bruxelles et sa périphérie à la France, les flamands et l'europe demanderont aux français de signer la convention sur les minorités ce qu'ils ne sont pas près de faire

Claude Thayse 23/05/2008 08:21


Je n'entrerai pas dans ces spéculations. Intellectuellement intéressantes par ailleurs.
Simplement, dans mon esprit, réunion ne signifie pas annexion. C'est le résultat d'un processus négocié, approuvé et volontaire. Si les Flamands de Bruxelles et de la périphérie souhaitent devenir
Français, ils seront logiquess avec eux-mêmes. Vous pourriez être étonné...


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...