Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 05:16

J'aime bien cette phrase de Gandhi.

 

Récemment, discutant avec un journaliste, celui-ci a eu une réflexion interpellante. Parlant de la floraison (toute relative en ce qui concerne Nivelles) de drapeaux "noir-jaune-rouge" il constatait, en s'étonnant, de la difficulté qu'on puisse avoir à s'afficher "Wallon". Et il est vrai qu'on voit peu de drapeaux frappés du coq hardy sur les maisons particulières. Même les édifices publics hésitent à respecter la loi qui veut que ce dernier soit arboré en même temps et de manière identique aux autres emblèmes officiels belgo-européens.

Il est vrai, me confiait-il, qu'on hésite à se dire Wallon. "Ça fait encore un peu extrémiste", peut-être en référence à ce qui se passe en Flandre. Or, s'il y a bien un emblème qui n'a jamais été mêlé à des dérives politiques nationalistes, c'est bien notre drapeau.  C'est plutôt le symbole de la résistance aux extrémismes dans ce pays.

Les extrémistes ne sont-ils pas plutôt ceux que vont au bout d'une logique qu'ils savent pernicieuse et même néfaste pour nous, en défendant un Etat qui nous a pillé, minorisé et dont la majorité des habitants nous méprise (*) ? Ceux dont la douce naïveté finirait par nous attendrir, nostalgique d’un pseudo âge d’or de la Belgique idéale, à l’instar des nostalgiques de Staline en Russie, ce sont des gens qui refusent le dialogue, qui refusent la réalité, et qui confits dans leurs certitudes pratiquent un terrorisme intellectuel largement diffusé par les médias. Mais, attention ! Il ne faut pas les confondre avec la grande partie des gens qui sont mal informés - et voulus comme tels par le régime - des vrais enjeux du combat politique.

On le sait, une bonne part des opinions que nous professons se sont ancrées en nous sous la pression des groupes auxquels nous appartenons par la force des choses ou par choix et dont parfois, par esprit grégaire, nous souhaitons vraiment partager les valeurs. C’est normal.

Il existe alors et en conséquence une dérive, une « spirale du silence », un climat d’opinion à l’encontre duquel la plupart ne souhaite pas aller, par peur de se mettre à l’écart. Ces citoyens se sentant isolés, ont alors tendance à renoncer à leur propre jugement, à se taire. L’opinion publique devenant celle que l’on peut exprimer en public sans risque de sanctions, celle que l’on perçoit dans son environnement, celle qui est diffusée dans les médias.  Il y a ainsi dans "l’idéologie belgeoisante" (oui, je sais je ne peux pas résister à un néologisme amusant !) une forme de fascisme, osons le dire, qui se dissimule sous une neutralité bienveillante et prétendument "apolitique" qui n’est que du conservatisme peureux, mais très souvent intéressé. Et on peut dire qu’ils mettent le paquet. Observez que plus se creuse le fossé déjà profond qui sépare les opinions publiques flamande et wallonne ou francophone, plus on cherche à renforcer le belgicanisme de nombreux Wallons et Bruxellois.

 

S'il y a une chose que le mouvement wallon a raté, c'est bien la création d'une identité wallonne.  Il faut dire que le défi était difficile. Les Wallons (et nous savons qu'il y a plus que des sensibilités différentes entres des Liégeois et des Picards par exemple pour en citer parmi d'autres) ont été réunis pour la première fois de leur histoire sous la République et l'Empire. Et la référence était française. Malgré (ou plutôt à cause de) la Belgique, cette identité commune basée sur la langue et la culture "officielle" n'a pu se réaliser, peut-être à cause de nos différences. Et pourtant, une de nos réalité, c'est "qu'on se sent Wallon ", même si on hésite à le dire. Or ce n'est pas plus ringard que d'être Ch'timi, Parisien, Bruxellois ou Auvergnat ! Dans ce contexte, soyons donc fiers de ce que nous sommes. Se dire Wallon n'est pas faire preuve d'extrémisme. Au contraire !

(*) J'ai commencé ce billet en citant Gandhi, je le terminerai en citant Jules Destrée :  "Si la Belgique disparaît dans cette tourmente, l'incompréhension des centralisateurs nationalistes en aura été cause tout autant que le fanatisme conquérant des flamingants" : Source : Maurice Bologne  - Wallons et Flamands, Paris, 1923, p. 175. On ne peut mieux dire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

Le journaliste en question 06/05/2008 22:52

Heureux de constater qu'une simple question a suscité une si grande réaction... Depuis ma rencontre avec vous, j'entends les discours politique du Nord du pays avec une autre oreille, je constate aussi que sans vraiment le dire, les wallons pensent à une alternative... Personnellement, je suis de plus en plus agacé par l'attitude des dirigeants flamands. Ils veulent le séparatisme... qu'ils le fassent, ce n'est pas moi qui les retiendrai. Pourtant, je ne suis pas certain que tous les flamands pensent de cette manière, je suis convaincu que certains sont toujours intelligents... mais que ceux-là se rassurent, la wallonie est une terre d'accueil, ils seront toujours les bienvenus chez nous !

Claude Thayse 07/05/2008 08:37


Joliment exprimé !
Et en plus, vous avez de bonnes lectures !
 ;-)


Renaud Lachamp 01/05/2008 00:24

Cher Monsieur,                 Sans vouloir porter le fer dans la plaie, j'apprends que des dissensions existent au sein du Mouvement réunionistes. Ainsi, à vouslire, " vous n'auriez plus aucun contact avec le RWF " . Est ce exact etquelles en sont les raisons principales ? Les réunionistes sont ils si  nombreux qu'ils faillent qu'ils se disputent encore entre eux ? On compte aussi un groupe " Liége-France " dissident , me semble t- il. Cordialement  

Claude Thayse 01/05/2008 16:41


En effet, le Bureau exécutif du RWF a décidé en juillet 2007 de me considérer unilatéralement comme démissionnaire et "d'accepter ma démission" (comique comme formulation, non ?). Je n'en ai pas
été informé directement et depuis, je n'ai plus été invité à aucune réunion, ni eu aucun contact avec son président.
Je suppose que ses conseillers ont trouvé qu'il était préférable pour la visibilité du parti que je n'y figure plus. Pour ces conseillers, la cause réunioniste doit désormais
être symbolisée par une seule et même personne. C'est un choix.

Liège-France n'est pas un groupe dissident, il est associé à la section de Liège du RWF.


Eric B 30/04/2008 15:57

Bravo pour cette remarquable réflexion ! Par delà les questions de stratégie politique, le belgicanisme constitue à mon sens le noeud gordien à trancher !

Claude Thayse 30/04/2008 17:43


Il reste à trouver les bons arguments ! Sur le fond et la forme.


Oli 30/04/2008 13:26

Ben voila je trouve une petite phrase bien sentie(celle de Julles Destrée), je la "place" sur vox-Latina et le lendemain, je la retrouve sur votre blog.Je suis flaté. ;-).Ceci étant dit,  je me suis fait la remarque en regardant Liège-Bastogne-Liège, on vois malgré tout de plus en plus de drapeaux Wallons (à vue de nez 40% de Drapeaux Wallons contre 60% de drapeaux Belges).  Ce n'est plus un frémissement, c'est déja un bruissement.Et encore bravo au RWF-Liège est ses drapeaux rattachistes sur la ligne d'arrivée.

Claude Thayse 01/05/2008 17:17


Jules Destrée reste une référence. Maurice Bologne également.
Habituellement, je cite mes sources, sauf quand elles sont... virtuelles. Difficile de remecier un pseudonyme.


François 30/04/2008 09:46

Ce qui me désole, c'est qu'une frange du mouvement rattachisto-réunioniste utilise les mêmes arguments d'autorité, le même fanatisme, la même pensée unique, le même bourrage de crâne que celui que tu dénonces ici de manière très pertinente. Il semble difficile à certains de se débarrasser des modèles de pensée monarchistes et  communistes basés sur l'affrontement des propagandes plutôt que sur le débat argumenté où chacun est éventuellement capable d'intégrer in fine une partie des idées de l'autre si elles s'avèrent plus pertinentes que les siennes. La république a encore du chemin à faire dans les esprits.

Claude Thayse 06/05/2008 14:10


Question de génération mentale peut-être...
Les partis autoritaires ne supportent pas la contradiction interne. Que dis-je la contradiction... le débat !


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...