Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 12:18

Le site de « l'Echo » nous informe que Michel Quévit vient de publier une étude qui démonte une série de clichés sur les économies wallonnes et flamandes. Pour lui, la première n’est pas à la traîne de l’Europe et la seconde n’est pas au sommet. Elles sont toutes deux dans le peloton, même si la Flandre est bien entendu mieux placée que la Wallonie. Quand il analyse la productivité, les efforts d’innovation ou le rythme de croissance, l’économiste retrouve chaque fois la même relativisation des différences régionales. (*)

Il constate par ailleurs que l’économie wallonne affiche toutefois une santé comparable aux autres régions de tradition industrielle, qui peinent toutes à se reconvertir dans une économie mondialisée. Les difficultés sont structurelles et «il n’y a dès lors aucune raison objective de stigmatiser les Wallons comme étant les responsables de la situation de mal-développement de l’économie régionale», écrit-il.(*)

L'économiste relève que ces régions industrielles sortent de la crise. Mais lentement. « Le chemin à parcourir pour se hisser au niveau de la moyenne communautaire continuera à exiger pendant de nombreuses années encore des politiques proactives de développement ciblées sur les nouveaux facteurs de compétitivité". (*)

Voilà une pierre de plus dans le jardin de ceux qui donnent une image misérabiliste de la Wallonie en stigmatisant une prétendue paresse des Wallons.

Intéressant ! Venant de cet économiste dont les publications ont monté à suffisance les origines du mal-développement wallon. Michel Quévit qui se demandait déjà le 31/08/2007 dans le même journal  « si la stratégie actuelle de la Flandre ne consiste pas à récupérer les moyens financiers qui lui permettraient d’intégrer le peloton de tête européen ? Ce qui expliquerait pourquoi la pression flamande porte surtout sur des compétences à incidence financière »…

Faisant remarquer comment la Flandre en est arrivée là en détournant beaucoup de moyens à son profit depuis 1945… grâce par exemple à la rigidité du principe de péréquation financière. Cette péréquation qui fait qu’ailleurs, les entités fédérées riches contribuent au développement des entités plus pauvres. La clé de répartition (60/40) bétonnée dans les lois de financement est anormalement rigide à la différence du modèle allemand par exemple, où les Länder contribuent au pot commun en fonction de leur croissance économique respective. Dans tout Etat, les régions riches contribuent ainsi au développement des régions moins riches au prorata de la richesse qu'elles créent. C'est le fondement même de la solidarité. Sauf en Belgique.

Ce contingentement de la solidarité « à la belge » est une des causes peu citée et donc peu connue, mais à mon sens essentielle du retard (qui est plutôt du «mal-développement» comme l'écrit Quévit) de la Wallonie.

(*) © L'Echo

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de coeur
commenter cet article

commentaires

francolâtre 14/04/2008 11:26




A l'intention des Wallons qui en sont restés au sétéréotype du Bruxelles de Mademoiselle BeulemansDoulkeridis: "arrêtons d'avoir peur" (Le Soir)


BRUXELLES 14/04 (BELGA)



Dans un entretien publié lundi dans Le Soir, le chef de file des verts bruxellois, Christos Doulkeridis, appelle à l'union sacrée. Il estime qu'il y a urgence parce que la Région bruxelloise s'appauvrit.
"Le destin de Bruxelles doit être maîtrisé par les Bruxellois. En Brabant wallon, à Liège ou à Charleroi, les forces vives, avec les partis, travaillent à un objectif commun. Pourquoi les Bruxellois en sont-ils incapables", demande Christos Doulkeridis.
"La Région bruxelloise va fêter ses 20 ans l'an prochain. Depuis sa création, Bruxelles a profondément changé: 120.000 personnes ont quitté la ville; aujourd'hui, un enfant sur deux qui naît à Bruxelles a au moins un parent d'origine étrangère, marocaine, turque, européenne. La ville est de plus en plus internationale.
"Bruxelles n'est plus non plus la métropole riche, bourgeoise arrogante qu'elle était il y a quelques années et qu'elle est encore aux yeux de nombre de Flamands et de Wallons. La dualisation s'aggrave", ajoute-t-il.
Christos Doulkeridis estime notamment qu'au niveau de l'enseignement, "la situation est très grave". "Moi je défends l'idée que la politique d'enseignement à Bruxelles doit être définie par les Bruxellois. Cela ne veut pas dire qu'il faut une rupture de solidarité avec la Wallonie! . Mais bon, je veux bien en parler"./.MJN/VAD

Claude Thayse 14/04/2008 13:16


Les choses évoluent très rapidement. Dans un billet consacré au régionalisme autour de la réunion organisée à Namur par les auteurs du Manifeste pour la culture wallonne, j'écrivais que
les différentes régions ont des besoins particuliers. Précisant "qu'on ne chassait pas le sanglier de la même manière dans le bois de la Cambre et les forêts d'Ardenne"...
beaucoup commencent à se rendre compte que le communautarisme ( revendication flamnde incontournablke, mais qui a été indispensable pour permettre en échange aux régions wallonnes et bruxelloises
de naître) commence à être dépassé dans les faits. Il faut maintenant inventer de nouveaux mécanismes de solidarité.


Feuilly 11/04/2008 21:54

Du temps où les travaux publics étaient nationaux, pour deux francs investis pour Zeebruge, un franc était investi en Walllonie (argent qu'elle a dépensé pour Strépy-Thieux, je ne sais pas si c'était judicieux). Donc, tout le terminal portuaire qui profite aujourd'hui à la Flandre a été payé par l'Etat belge.Au moment de la dissolution du Fonds des routes, on s'est dépêché pour tout reconstruire en Flandre, puis on a régionalisé.

Claude Thayse 13/04/2008 11:04


Oui, c'est classique. tout ce qui était en Flandre était considéré d'intérêt national. Ce qui était en Wallonie, d'intérêt régional.
Ce que vous citez pour les routes et installations portuaire est valable pour d'autres secteur...
Rien ne change. La SNCB, les batiments publics, etc... Vont suivre.


« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...