Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 12:24

Tiré de la Constitution française

Art. 88. - La République peut conclure des accords avec des Etats qui désirent s'associer à elle pour développer leurs civilisations.

Même si cet article était destiné à l'origine aux pays qui, après avoir acquis l'indépendance, auraient souhaité conserver des liens étroits avec la France, il pourrait avoir une autre interprétation...

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse
commenter cet article

commentaires

Thierry 22/02/2008 12:01

cher Claudepour conforter vos dires et montrer que la République française a de tout en son sein,cette depeche sur la Polynesie française avec son statut très spécial,Polynésie ou cohabite des autonomistes et des independatistes(= CDV version molle et NVA version De Wever) en plus des partis plus classiques comme l'UMP !Polynésie: Christian Estrosi se réjouit de l'élection d'un autonomiste à la présidence de l'assemblée [22/02/2008 10:54]PARIS (AP) -- Le secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer Christian Estrosi s'est réjoui vendredi de l'élection à la présidence de l'Assemblée de la Polynésie française de l'autonomiste Gaston Tong Sang, aux dépends des indépendantistes.«Le président autonomiste de l'Assemblée de Polynésie française a été élu cette nuit par 36 voix contre 21, ça veut dire que le camp indépendantiste a voté contre le camp autonomiste uni», s'est-il félicité sur France-2, qualifiant de «bonne nouvelle» la victoire de Gaston Tong Sang.«Nous aurons sans doute le même résultat samedi avec l'élection de Gaston Tong Sang à la présidence de la Polynésie française», a-t-il prédit.M. Estrosi a vu dans le résultat de ces élections une preuve que «la loi que nous avons votée à la demande du président de la République (...) assure définitivement la stabilité, la transparence et enfin notre capacité à apporter la prospérité et le développement économique à la Polynésie française».La loi organique votée fin 2007 a modifié le mode d'élection des 57 représentants à l'assemblée locale, qui élisent à leur tour le président de la Polynésie française. AP

Claude Thayse 22/02/2008 12:53

Merci !

Pierre 21/02/2008 19:16

Je suis moins critique que "Feuilly" dans l'analyse de l'émission d'Arte.Il faut quand même la replacer dans le contexte: il s'agit d'une émission (reportage et débat) destiné au départ pour les Allemands et les Français. Soit un peuple germanique et un peuple latin. Avec leurs sensibilités respectives comme en Belgique.Si le reportage était un peu "nunuche", il faiasait quand même part de certaines vexations encourues par les Francophones.Le débat volait bien plus haut. Il est vrai que Kesteloot jouait le rôle de Madame "Je sais tout". Très Bruxelloise.Quant aux autres, ils ont bien montré le clivage entre les communautés de Belgique. très bonnes analyses en général en ce qui me concerne.Mais évidemment, toujours destinée aux pays voisins.L'important est que l'on parle de la Belgique en Europe.L'important est que la France constate que la minorité francophone qui peuple notre monarchie chiconnière subit la loi vexatoire du caniche flamand.Mais en fait qui regarde Arte ? Sans doute une "élite". Les autres se seront branchés sur une autre chaîne. Dommage.Quant à Fillon et Sarkozy, ce fut en effet une réaction crispée de personnes qui se sentent piégées et ne savent que répondre. Mais était-ce l'endroit pour répondre ? Et que répondre sans s'immiscer dans les affaires intérieures d'une nation voisine et amie et qui (malheureusement) existe encore ??Ca évolue lentement je pense mais certes trop lentement pour les impatients dont je fais partie.

Guillaume 21/02/2008 17:10

J'ai aussi retenu du reportage précédent l'intervention d'un écrivain flamand qui dit tout haut ce que tout le monde pense : le patronat flamand a décidé de la scission du pays. C'est pas un mystère l'Unizo et la VOKA se sont récemment alliés ensemble et se sont réunis pour sceller un accord dans le célèbre hôtel De Warande qui a donné le nom au célèbre manifeste pronant l'indépendance. Kris Peeters est l'ex-président de l'Unizo et sa révolution copernicienne de l'état est assez claire. Les partis flamands ne faisant que boire les paroles du patronat flamand surtout le CD&V, soit il y a des élus flamands naïfs soit il y a des élus qui savent très bien la conséquence pratique.Le débat était intéressant sur une autre chose. Je comprends la vue de l'historienne qui n'est d'ailleurs pas très différente de celle qu'a exposée Béatrice Delvaux dans "C'est dans l'air" il y a quelques mois face à Charles Platel signataire de De Warande. Mais pour moi, ce qui était le plus important, c'était le germanophone. C'est la 1ère fois qu'on avait droit à un avis germanophone dans un débat. Le débat a permis de répéter aussi tout ce qui sépare aujourd'hui les deux communautés et Bruxelles l'éternel problème qui empêche encore un peu l'éclatement du pays

Claude Thayse 22/02/2008 08:30

Merci de cet éclairage.

Feuilly 21/02/2008 15:07

Et que dire de l'attitude crispée de Sarkozy et de Fillon aux questions des journalistes qui les interogeaient sur l'avenir de la Belgique? Il faut dire qu'ils attendaient Verhofstadt et qu'ils ne pouvaient pas créer un incident diplomatique.

Et que dire de l'émission sur Arte?
On y a appris :

Version flamande :
Que Bruxelles ne comprenait qu’une courte majorité de francophones (51%), le reste étant constitué d’une série de minorités (arabes, flamandes, turques, etc.)

Version bruxelloise (Catherine Kesteloot, historienne) : que la Flandre avait été humiliée dans le temps mais que c’était elle qui détenait le pouvoir économique aujourd’hui. Que les Wallons (tiens, elle ne disait pas les francophones, pour une fois) conservaient à tort l’arrogance qui avait été la leur dans le passé puisqu’ils ne représentaient plus rien économiquement parlant. On en arrivait à comprendre les pauvres Flamands qui devaient cohabiter avec des voisins aussi peu sympathiques. Heureusement qu’il y avait Bruxelles, où tout le monde se sentait bien.

Un écrivain flamand a fait remarquer que la seule unité du pays, c’était le roi mais que ces derniers jours il avait dû essuyer pas mal de critiques, ce qui était le signe que le pays était bel et bien mort.

Claude Thayse 21/02/2008 16:11

Beau résumé !

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...