Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 01:09

Le cap du demi-million de billets lus sur ce blog a été dépassé hier dans la journée. Ouvert le 9 décembre 2005, il y a à peine plus de 2 ans, ce blog politique atypique et défendant un projet politique encore souvent considéré comme marginal commence à être fréquenté régulièrement. Certains billets sont même  quasiment ou intégralement copiés-collés par des sympathisants (hélas inconnus !) sur des forums ou en appui aux commentaires sur d’autres blogs. Mes propos sont également parfois cités sur des blogs aussi professionnels que celui de Mateusz Kukulka, l’incontournable Politique Show et je l’en remercie encore. 
Le dernier mois a été particulièrement faste avec 51551 billets vus et une journée record (3043) le 16 décembre. 
 
Merci à vous tous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Pour la petite histoire...
commenter cet article

commentaires

Mateusz Kukulka 20/01/2008 10:42

J'ai aussi regardé cette émission que j'ai trouvée partoculièrement affligeante d'amateurisme et d'impréparation... j'ai écrit une lettre ouverte à Frédéric Taddéï : http://www.leblogdemateusz.be/2008/01/18/lettre-ouverte-a-frederic-taddei/Le Nouvel Obs m'a fait l'honneur de reprendre mon texte dans son intégralité : http://teleobs.info.nouvelobs.com/articles/frederic_taddei_cloue_au_pilori_par_un_journaliste_belgeBien à vous.

Claude Thayse 20/01/2008 17:41

L'émission était, en effet, navrante. C'est pourquoi, j'ai préféré, après l'avoir vue, ne pas en parler. Mais merci de votre réaction. Je me réjouis que le Nouvel Obs l'ait publiée.L'interview , publiée dans "Le Monde" hier, d'un historien polonais - qui dès le premier paragraphe commet une grossière erreur en oubliant que la Principeauté de Liège n'a jamais fait partie jusqu'à la Révolution française d'un même ensemble que d'autres provinces belges est un peu du même tonneau. Je sis que vous ne partagez pas notre combat, mais les tenants du maintien de la Belgique semblent de plus en plus être obligé d'aller chercher des justifications à leur thèse auprès d'étrangers forcément mal informés.

Renaud Lachamp 20/01/2008 04:36

Cher Monsieur,

Avant même que vous ne preniez le soin de répondre à ma première interrogation, je voudrais vous faire part de mon commentaire concernant la personne qui a regardé l'émission de France 3 et....qui se reconnaîtra ( je le dis en toute courtoisie bien entendu ! ) :
Certes Lucas Delvaux est , selon l'expression consacrée, " Belgicain".
Certes , il réside en France, mais je pense , pour ma part, qu'il a une
vision sociale assez proche de nous autres, Français, qui ne sommes pas dupes des "sirènes dites libérales" . Je mentionne ce qualificatif entre guillemets, car ce libéralisme là - pour faire bref -est , dans son acception économique, assez éloigné du schéma théorique développé par J.B Say.
Ce qui est intéressant , au delà des engagements politiques formels de chacun et qui sont susceptibles de varier en fonction de l'évolution de la situation, c'est donc que ce cinéaste a une culture politique et j'allais dire des " réflexes " proche d'une certaine France.
Cette " culture" est, à tout le moins, éloigné du mode de pensée dominant ( j'allais affirmer de l'idéologie dominante qui semble dicter la conduite de la Flandre )
La Flandre, pays "cohérent" , où les classes dirigeantes ont fait siennes la revendication nationale ( la Warande )
Flandre, pays de tradition Libre échangiste, tempérée cependant par le
catholicisme , et de tradition syndicale...Sociale-Chrétienne ( et non pas marxiste ).
Et plus encore, Flandre, dont la légitimité relève de Mythes fondateurs hélas de triste mémoire: la Race et le Sang. Eu égard à ce que je viens d'énoncer en dernier lieu, il est vraisemblabe que la Flandre est une Nation qui , paradoxalement, a peur. Peur d'une "pollution et d'une désintégration à caractère ethnique" ......;
Mais je ne vais pas vous apprendre ce que vous savez probablement
beaucoup mieux que moi même et dériver vers ce vaste sujet ...
Puisque le RWF est un parti où toutes les tendances idéologiques semblent pouvoir s'exprimer, j'en ai profité pour apporter.ce correctif concernant...... Lucas Delvaux.

Renaud Lachamp 19/01/2008 01:08

Cher Monsieur,

En ma qualité de citoyen Français, ancien militant politique,féru d'Histoire et de ses différentes écoles, j'ai trois questions qui me taraudent et qui me targuent de vous soumettre.

1°- A une question que je lui ai soumis concernant une éventuelle proclamation de souveraineté de la Flandre, le porte parole du FDF , Guy Debishop, m'a répondu par un certain nombre d'arguments à caractère comptable. Emanant d'une faction qui n'appréhende l'Histoire qu' à travers des ...Bilans et autre compte de résultat , cela ne m'a guère étonné .Bref, l'argument est connu, la scission serait d'un coût trop onéreux pour la Flandre . J'y ajouterai , pour ma part, un argument moins... quantifiable : Bruxelles, ville historiquement Flamande, siège de L'UE, dont la Flandre ne pourrait faire abstraction symboliquement )
Qu'en pensez -vous ?
Est il donc possible ,par voie de conséquence, d'imaginer que la Flandres, en dépit de ce processus historique qui l'a conduite à devenir une Nation ( une langue unifiée, une classe dirigeante autonome, et ladéfintion d'un territoire dont les contours sont pratiquement achevés-scission du BHV ) ne ménerait pas en définitive qu'un "grand bluff", aussi dangereux soit-il ?
Certes ,nous nous trouvons en présence de classes dirigeantes qui ont
fait du sentiment national leur légitimité ...mais enfin ....
Olivier Maingain, que je ne connais pas, semble en faire le pari, si l'on observe la tournure qu'a pris le débat sur RTL-TVI dimanche dernier.
A son adversaire Mr Van Rompuy, il semble lui avoir dit en substance :
Chiche !


2°- Le même Maingain a réaffirmé clairement et avec constance son souci d'assurer la continuité territoriale de la Wallonie et de Bruxelles - Capitale, à travers le rattachement des 6 communes à facilité, dont la commune-clef de Rhode,
Pensez-vous qu' à l'instar de son collègue, Ducarme, Maingain puisse
avoir un agenda caché , et qu'un Etat Francophone résiduel ne constituerait dans son esprit qu'une première étape.?
Après tout, chacun est libre d'utiliser la stratégie qui lui semble la mieux adaptée.
3° - un état Francophone résiduel est il économiquement viable , au delà de sa représentation quelque peu " grotesque " ? Willy Burgeon
ne semble pas le considérer comme tel, et vous même ?


Votre réponse m'obligrait et me serait chère.

Qu'advienne l'unification de Bruxelles et de la Wallonie à la France,
qui n'est hélas plus celle de Charles de Gaulle, Mendes France , ou
même celle de la Commune de Paris......!

Cordialement.

Renaud Lachamp

Claude Thayse 19/01/2008 18:16

Message reçu, je prépare une réponse... dans les tous prochains jours.Voici : Avec retard, et je vous prie de m’en excuser, voici des réponses aux questions que vous m’avez posées. Il n’y a pas de réponse simple ou univoque.Je ne peux évidemment pas m’exprimer au nom des Flamands. Mais il est difficile, comme vous l’écrivez, de décoder les objectifs réels, à court, moyen ou long terme.Le Mouvement flamand est très ancien, presque autant que l’actuel royaume de Belgique. De culturel, son objectif est devenu progressivement économique et politique. S’il est facile, en comptabilisant les suffrages électoraux d’estimer les indépendantistes « purs et durs » à un peu plus de 30 %, les propos des autres partis oscillent entre la menace du recours à l’indépendance et celui d’une volonté d’approfondir le fédéralisme et transformant la Belgique en une coquille vide, une confédération composée d’un Etat fort et riche - La Flandre – un autre Etat, la Wallonie et sous contrôle des deux, un condominium, Bruxelles. Voilà pourquoi, oui, je pense que l’attitude des Flamands est un grand bluff parce que la Flandre a besoin de la Belgique. Voici pourquoi…- Il y a encore des transferts de matières qui lui sont nécessaires à son développement. - L’essentiel de ses débouchés commerciaux sont en Wallonie et à Bruxelles.- Surtout, elle détient un monopole des exportations maritimes des produits finis wallons (le port d’Anvers). Or, avec ses limitations (tirant d’eau insuffisant), ce ne serait bientôt plus possible. Pour des raisons économiques, les bateaux doivent être de plus en plus gros, donc de plus en plus profonds. Seuls les ports hollandais (Rotterdam) ou français  peuvent et pourront toujours le faire. Et les Flamands le savent. Dans une Europe où les flux économiques et humains se sont recréés d’Ouest en Est (et vice-versa) depuis la chute du Mur, l'importance stratégique du carrefour wallon qui dispose d'un sol résistant situé à l’écart des reliefs importants est indéniable. Sans la Belgique, la Flandre sera aisément contournable.C’est ainsi qu’elle met sur la table de négociation des demandes qui vont dans le sens d’une plus grande autonomie économique tout en cherchant à garder la Belgique. Une Belgique dominée par elle et elle seule. Rejoignant là les options historiques du Mouvement flamand. Par ailleurs, le Mouvement flamand a abouti à créer une véritable unité nationale, une nationalité flamande, un sentiment profond d’appartenance. Ce sentiment d’appartenance (d’altérité) s’est développé en opposition à tout ce qui est ou s’exprime en français. Les Wallons et les Bruxellois francophones.  A cet effet, la Flandre s’est doté d’une histoire nationale, une légende très efficace puisque celle-ci a complètement occulté le fait que les Flamands ont été brimés par leurs propres élites choisissant de s’exprimer en français, retournant contre les Wallons et les Bruxellois francophones (dont beaucoup sont d’origine flamande) la responsabilité de ces brimades.Depuis une cinquantaine d’années, la croissance économique de la Flandre a dépassé celle de la Wallonie. Pressée de rejoindre le peloton des régions les plus riches d’Europe, la Flandre veut se débarrasser de tout ce qui l’empêche d’avancer. C’est à cet effet qu’a été « adapté » le principe de solidarité nationale qui veut que dans tous les pays (y compris en Belgique jusqu’alors) les régions les plus riches contribuent au développement de celles qui sont en retard. Un système de péréquation qui profite à la Flandre au prorata de sa population. En gros quand l’Etat fédéral dépense 4€ en Wallonie et à Bruxelles, la Flandre en reçoit 6… Le Mouvement flamand a exploité les difficultés économiques de la Wallonie (région de vieille industrialisation en cours de reconversion) pour valoriser (en Flandre et à l’étranger)  l’image d’une Flandre travailleuse et méritante.  Alors qu’en réalité, elle a surtout utilisé sa majorité numérique pour se développer au détriment des autres régions. Or la Wallonie n’est pauvre que par rapport à la Flandre, son PIB la pace au 8ème rang des régions de France les plus développées et au 3ème rang pour les exportations. Mais cette propagande a bien fonctionné, tout le monde s’y est laissé prendre. Si à la fin du siècle dernier, beaucoup de Flamands se satisfaisaient de l’objectif de création d’un « Etat Flamand » simplement autonome au sein de la Belgique, les mentalités ont clairement évolué. Les politiques risquent maintenant d’être dépassés par une opinion publique imprégnée de ressentiment et d’une vision nationale de son avenir. Il est à craindre (ou à espérer) que les pragmatiques ne puissent plus renverser le courant.  Quant à Maingain et Ducarme, leur électorat est essentiellement bruxellois. Sociologiquement, beaucoup de Bruxellois ne se sentent pas proche des Français, ce qui n’est pas le cas en Wallonie. La ville-région aurait le plus à perdre d’une scission de la Belgique (*). Ils ont parfaitement compris l’évolution actuelle et souhaitent clairement « rester bêtement belges tous seuls » suivant la formule du Professeur Perin. Si vous relisez le discours de Ducarme, il agite la menace d’une « Belgique française » parce qu’ils sait que les Flamands n’ont pas envie de voir leur frontière sud devenir région de France. Le « chiche » de Maingain est du même tonneau. C’est pour l’un comme pour l’autre un moyen d’essayer de tempérer les revendications flamandes. Je ne pense donc pas qu’il s’agisse – dans leur esprit, d’une étape, mais bien d’une solution de repli.  (*) La disparition de l’Etat belge serait pour l’Allemagne l’occasion de recentrer les centres de décisions européens plus à l’Est. Berlin se positionnant alors comme siège de la Commission.On sait aussi que l’OTAN souhaite se rapprocher du plus fidèle allié des Etats-Unis, la Pologne.C’est un secret de polichinelle que de dire que de nombreux organismes bancaires font actuellement des projets de délocalisation au Luxembourg.

Laurent 18/01/2008 21:52

Qu'ajouter, cher Claude Thayse ?Votre succès est amplement mérité, je vérifie votre blogue quasi-quotidiennement, et me réjouis de constater que, finalement non, tous les Wallons ne gobent pas les mensonges belgo-flamands dont on nous abreuve quotidiennement.(peut-être pas vous personnellement, M. Kukulka, mais votre journal... hélas ...) .Bonne continuation cher Claude, en espérant que notre cause triomphera.

Claude Thayse 19/01/2008 20:54

Elle triomphera si ceux qui se chargent de la porter se montrent humbles et débarrassés de tout intégrisme. Elle triomphera parce qu'elle est du bon sens. 

Feuilly 18/01/2008 21:43

Je n’ai vu qu’un extrait de l’émission sur FR3. Outre les deux Belgicains qui m’énervaient un peu, j’ai entendu De Decker qui reprochait aux Wallons de se complaire dans le chômage alors que la Flandre manquait de bras. Il y avait aussi l’ambassadeur du Congo-Brazaville à Paris. Il disait que les Africains étaient plus sages que nous puisqu’ils avaient dépassé leurs problèmes linguistiques en adoptant le français comme langue commune (ce qui faisait d’eux tous des bilingues). Certes. Mais c’est avouer aussi que les pays d’Afrique ne survivent que parce qu’ils possèdent une unité linguistique. Sans cela, les regroupements interethniques aboutiraient inévitablement à des guerres civiles atroces. On l’a déjà vu au Rwanda. On commence à le voir au Kenya. Je crois que si un pays africain avait imposé deux langues locales comme langues officielles, cela aurait abouti inévitablement à une rupture tôt ou tard. C’est la langue unitaire (français ou anglais), comprise par tous, qui sert de ciment unificateur. Jusqu’à quand cependant ? Quand les ethnies prennent le dessus, on voit ce que cela donne (voir Est du Congo-Kinshasa).

Une autre émission sur la RTBF : la question royale. Il n’est pas mauvais de rappeler les morts de Grâce-Berleur ainsi que les propos de Léopold III, qui disait qu’il ne démissionnerait jamais, même s’il devait y avoir 300 morts. Voilà assurément un roi qui pense à la survie du pays (et de son trône) mais bien peu à ses citoyens. Qu’on est heureux de vivre sous le règne de son fils…

Ps. ; et merci pour votre blogue, qui nous pemrmet de survivre et de nous sentir moins seuls.

Claude Thayse 19/01/2008 20:51

Merci aussi à vous qui mettez la poésie au coeur de votre message. C'est important !

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...