Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2006 7 08 /01 /janvier /2006 19:03
 
10 ans déjà. J’ai eu alors l’impression de perdre un proche. Fils et petit fils d’ouvriers, le socialisme - le vrai - m’a fait rêver. J'ai été de ceux qui ont hurlé de joie en voyant sa tête s'afficher sur les écrans de télé en 1981. Je revois encore le nouveau Président arriver à pied à l'Elysée, une rose à la main, et les gens danser dans les rues le soir de son élection, emplis d'un immense espoir... 
  
Un espoir déçu, ricaneront certains. Oui, c'est vrai, pour l'essentiel, car le chômage s'est terriblement accru sous sa présidence, et tout le monde sait bien que dès la troisième année, il a dû tourner le dos à ses promesses de campagne. Mais au moins, il a essayé, au moins il avait un idéal, un vrai, qui a entraîné tout un pays, ou tout au moins une bonne partie des classes populaires, mais aussi des artistes et des intellectuels de son temps. 
  
Je suis de ceux qui pensent qu’il est injuste de donner l’image d’un Mitterrand exclusivement cynique, dévoré par la seule ambition personnelle, sans projet politique... D'abord ce serait faire l'impasse sur ce qu'on lui doit en cette fin de siècle : l'abolition de la peine de mort, la cinquième semaine de congés, les radios libres, la légalisation de l'homosexualité, la construction européenne, les grands travaux, la loi d'orientation sur l'éducation, la CSG (le seul impôt vraiment juste), etc. Il ne faut pas oublier non plus que Mitterrand est celui qui a libéré des médias jusqu'alors muselés par le pouvoir en place. 
  
Et puis ce serait oublier aussi ce qui a peut-être échoué, mais qui a donné tant d'espoir et a au moins été tenté, et on ne peut pas nier la noblesse : réaliser le socialisme en démocratie, sans nier les réalités et dans la modernité... Je préfère y voir une formidable ambition, non pas personnelle, mais collective. 
  
Et puis quel homme ! Nul, depuis de Gaulle peut-être, n'a incarné la France comme lui, nul n'a forcé autant le respect et l'admiration de millions de gens. Par procuration, j'ai vécu sous Mitterrand, je me considère donc comme un (grand) enfant de la "génération Mitterrand". François Mitterrand "est un président qui a eu du panache", a dit aujourd’hui Michel Rocard. C’est vrai. 
      
Quand à le comparer à de Gaulle, ce serait vain, l’époque n’était pas la même. Le Général nous avait laissé, à tous, une France ordonnée, fière de son identité nationale, prospère, homogène, solidaire de l'Europe et du monde, ce dont elle avait les moyens, tout en étant maîtresse de son destin. 
 
Ce qu’on regrette aujourd’hui, ce n’est pas le personnage, mais c’est aussi l’époque qui, à côté de ce que nous vivons aujourd’hui, et sans prendre de recul, permettait l’espoir tous les jours renouvelés, d’un monde meilleur jour tous. 
     
L'histoire lui rendra justice et Mitterrand aura une place de choix au panthéon des grands hommes d'état français. Le jour où l'Europe sortira inévitablement de son balbutiement et prendra définitivement forme, la conscience collective oubliera « le florentin » pour ne retenir que le visionnaire. 
    
Je vous laisse ces quelques citations que j’aime bien… 
 
Poser une question qui ne se pose pas est le plus sûr moyen de prouver qu'elle se pose. 
 
Pour ma part, je dirais que le pouvoir élève, le pouvoir nous rend exigeant envers les autres et envers nous-mêmes. 
 
La domination pour la domination, quel ennui. La France n'est pas une épouse soumise qui offre ses charmes au tout venant. La France est une maîtresse exigeante qui souhaite qu'on la flatte, qu'on l'embrasse et qu'on la comprenne. Ma passion du pouvoir est intrinsèquement liée à la passion de mon pays, de son histoire, de ses grands hommes, de l'héritage du messianisme révolutionnaire, que sais-je encore... 
 
J'ai toujours considéré le pouvoir comme un moyen et non pas une fin. Ma fin a bien été de changer la vie de mes concitoyens. 
 
On ne peut songer à faire une carrière politique en France si l'on ignore le nom des arbres et la saison des truffes.
 
On crée pour l'éternité, même si elle se charge de démentir.
Et enfin, pour le plaisir, cet extrait du débat avec J. Chirac...
 
Ou cette extraordinaire publicité électorale !  

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de coeur
commenter cet article

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...