Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 12:03
J’en ai parlé récemment, s’il est difficile de définir précisément ce concept – Il y a autant de confédéralismes qu’il y a de confédérations – la plupart des auteurs sont d’accord de dire qu’il s’agit toujours d’une forme d’association d’Etats souverains qui décident de mettre en commun un certain nombre de compétences déléguées à une structure faîtière. Un peu comme dans le monde des entreprises ou des organisations qui s’associent pour arriver à des économies d’échelle tout en augmentant leurs visibilités ou leurs domaines d’action.
Et en général, ça marche plutôt bien. La Suisse en est l’exemple - proche - le plus connu. On ne peut pas dire que là, ce soit le chaos ou l’anarchie (et pas « l’énarchie », terme qui désigne ce que d’aucun appellent péjorativement la mainmise des « énarques » - diplômés de l’ENA, l’Ecole Nationale d’Administration - sur la haute administration de l'Etat... en France !).
Evidemment, celui qui est annoncé en Belgique est d’un modèle un peu… Euh… original ?
Ce n’est évidemment pas du confédéralisme – et là Francis Delperée à raison d’utiliser l’expression « fédéralisme des cons » - puisque c’est déjà comme ça qu’il aurait pu qualifier le fédéralisme « à la belge » qui n’était pas non plus du fédéralisme. Un fédéralisme « Belgica-Dry » en quelque sorte...
Or, le vrai fédéralisme tel que proposé par François Perin, dernier vrai « homme d’Etat » et moteur du Rassemblement wallon, aurait pu sauver la Belgique s’il avait été appliqué complètement, à temps et avec sincérité. Au lieu de ça, nos partis traditionnels sont entrés à reculons dans la régionalisation qu’ils ont subie après l’avoir longuement combattue. Quand il fût trop tard, on a bien essayé d’aménager le machin et de le baptiser « fédéralisme d’union » et de s’étonner qu’il ne marche pas.
Le confédéralisme proposé aujourd’hui n’est qu’un avatar supplémentaire de cette longue chaîne de non-décisions, de reculades ou de résistances liées à la cécité de nos dirigeants face au nationalisme flamand que certains - Picqué, Moureaux, Milquet, Reynders etc… - découvrent tout à coup ces derniers jours.
Ce confédéralisme « à la belge » confirmerait probablement la mainmise de la Flandre (le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière…) sur toutes les activités rentables du pays. Et comme d’habitude, au détriment de la Wallonie. Faut-il en arriver là pour sauver une Belgique en qui plus aucune personne moyennement informée et normalement cérébrée (*) ne croit plus vraiment ?
Parce que je serais vraiment très étonné que « nos » négociateurs aillent au bout des choses, sans tabou, c'est-à-dire jusqu'à la création des plusieurs Etats souverains avant de passer à une éventuelle phase d’union dont on pourra alors se poser la question de la réelle utilité. 
Sinon, nous aurons un confédéralisme « Flandria dry » qui sera pour nous, Wallons, une nouvelle catastrophe autant politique qu’économique.
Il y a une autre solution, bien plus intéressante… Mais elle demande cinq minutes de vrai courage politique !
(*) Dotée d’un cerveau…  L'ignorance étant un des fondements les plus sûrs du sentiment belge. L'ignorance de l'histoire du fédéralisme certes, mais aussi l'ignorance de l'histoire de Belgique elle-même.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Bustin Jean - Louis 10/01/2008 20:43

Cette " Ville - Etat " qui ne serait plus Capitale de l'Europe ni siège de l'Otan , qui pourrait - elle encore intéresser et quelles seraient ses ressources ?Je crains bien quant à moi que , en cas de scission , elle ne soit l'objet de toutes les attentions flamandes - argent , " facilités " pour les francophones - et que les Bruxellois et leurs dirigeants ne se laissent finalement séduire par une association avec la riche Flandre qui progresserait encore dans sa démarche visant à récupérer cette ville " historiquement flamande " . En tout cas j'espère me tromper mais j'imagine mal les Bruxellois choisissant la France ! Déjà que la majorité des Wallons font encore la fine bouche ... C'est désespérant !

Claude Thayse 11/01/2008 11:34

Oui... Je n'avais pas précisé cette (plus que) possibilité parce qu'elle est connue et est presque "naturelle" et qu'elle est en toile de fond de tous les programmes des partis flamands.Désespérant et effrayant, la politique et les mouvement d'opinion son rarement rationels. Nous avons un devoir de pédagogie tout en respectant - pour les déstabiliser - les croyances induites par 178 ans de propagande.

André 10/01/2008 15:59

Bien d'accord avec vous : tout confédéralisme suppose une volonté de vivre ensemble.En Belgique, une confédération n'est plus concevable, sinon entre Bruxelles et la Wallonie. Mais cette idée ne semble guère réjouir Liège-France. Inquiétant...Il m'étonnerait que la France puisse se satisfaire de la seule région wallonne.

Claude Thayse 10/01/2008 16:39

La Wallonie est stratégiquement idéalement placée pour fovoriser une ouverture de la façade atlantique de la France vers les pays de l'Est européen en plein développement(Un sol solide entre une région sobloneuse et les reliefs montagneux). Et malgré la propagande conjointe des Flamands et des tenants de la "Belgique éternelle", elle garde une bonne image en France. Relisez mon billet sur "la fin du syndrôme de Waterloo"...Si je n'ai aucun doute sur le fait que la France serait plus que favorable à la réunion de la Wallonie, je suis certain qu'elle serait également favorable à celle de Bruxelles. Mais pour en revenir à votre commentaire, je vous avouerai que mon point de vue a évolué. Bruxelles et l'environnement européen ont aussi évolués. - Il y a un certain "nationalisme" bruxellois qui est né sous l'influence du FDF mais aussi sous la pression flamande. Les propos de plusieurs politiciens comme Picqué, Maingain, etc.. montrent une certaine forme de distanciation vis à vis de la Wallonie, de la Flandre certes, mais aussi de la France. - L'Europe s'est élargie à l'Est. L'allemagne rêve d'un rôle plus important pour Berlin...  Et donc d'un transfert de la Commission... - L'OTAN souhaite également se rapprocher de l'allié le plus fidèle des E. U., à savoir la Pologne.- En cas de scission de la Belgique, l'option Ville-Etat semble tenir la route dans les réflexions des politiques. Et les très nombreux fonctionnaires et agents fédéraux ou communautaires flamands seraient, dans ce cas, rapatriés en Flandre. - Les trop rares sondages sur le sujet montrent que si on a bien une majorité relative (à froid) pour la réunion à la France, il n 'en va pas de même à Bruxelles. Mais peut-être faut-il donner du temps au temps.L'option de réunions séquentielles n'est pas à négliger dans notre réflexion. Et par ailleurs, la solidarité des Wallons avec les Bruxellois francophones a toujours été sans totale. Le jour venu - mais il faut s'y préparer - il sera intéressant de faire une demande commune. Mais ce sera aux Wallons et aux Bruxellois à le décider.

didier 10/01/2008 15:25

Prions Saint Nicolas pour que nos politiques ne tombent pas dans le panneau de la Belgique (très con) fédérale que la Flandre nous propose (pardon, depuis le 7/11 il convient d'écrire "nous impose").A les entendre depuis 2 jours l'espoir me revient.Ce sera la "Belgique de la note de Verhofstadt", ou plus de Belgique du tout, j'en suis convaincu.Pas évident pour Reynders, Milquet et consort, qui à mon avis savent très bien ce qui se passe et sont tout à fait conscients des enjeux, de trouver à présent une posture qui leur permettent de s'en sortir dignement vis-à-vis de leur électorat, à qui ils ont vendu de la "loyauté fédérale" et du "son altesse royale" depuis des années...

Claude Thayse 10/01/2008 15:47

Fédéral ou confédéral, si c'est "à la belge", ça ne peut pas marcher... On ne parle pas la même langue et les mots ne recouvrent pas les mêmes contextes. Traduire, c'est parfois aussi trahir...

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...