Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 18:00

(Belga) En marge des discussions communautaires actuelles, Brigitte Grouwels (CD&V) souhaite savoir si la province du Brabant wallon accepterait d'instaurer un bilinguisme généralisé. La secrétaire d'Etat bruxelloise a annoncé lundi avoir adressé une lettre aux bourgmestres des communes de cette jeune province pour tenter d'avoir une réponse à cette question.
 
Pour Brigitte Grouwels, il s'agit d'y voir plus clair au sujet l'option d'étendre le statut bilingue de Bruxelles aux Brabants wallon et flamand. « Dans le cadre des discussions institutionnelles actuelles, il importe de connaître les points de vue des différents partenaires », a-t-elle affirmé, dans un communiqué. D'après elle, cette piste du bilinguisme étendu est de plus en plus souvent évoquée dans le cadre des discussions sur la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, Selon le porte-parole de la secrétaire d'Etat CD&V, interrogé lundi après-midi, cette démarche a été entreprise « sans a priori, si ce n'est celui de ne pas toucher aux limites de la Région bruxelloise et à la frontière linguistique ». Dans sa missive, la secrétaire d'Etat a ajouté qu'elle avait demandé aux bourgmestres si « les autorités concernées » pouvaient adhérer au principe de l'égalité de droits entre flamands du Brabant wallon et francophones du Brabant flamand. Elle a rappelé qu'en 1962, les six communes du Brabant flamand s'étaient vu imposer des facilités. D'après elle, « trois communes du Brabant wallon avaient été retenues pour bénéficier du même statut dans le projet de loi initial de l'époque. Elles ont catégoriquement refusé. Il importe aujourd'hui de savoir si les esprits ont évolué », a enfin dit la secrétaire d'Etat. 
 
Vous connaissez mon opinion. Il y a quelques années (en 2003 !), avec quelques amis nous avions annoncé ce risque dans le cadre du « grand marchandage » communautaire autour de BHV. En nous posant en « chiens de garde de l’intégrité française (et donc wallonne) du Brabant wallon ».
 
En faisant cette demande,mais curieusement uniquement à destination des Wallons, Brigitte Grouwels ne fait que rejoindre les propos de quelques politiciens bruxellois (Maingain, encore lui !) qui ont suggérés un élargissement de Bruxelles à tout le Brabant (Brabant Flamand + Brabant Wallon) et notamment D. Thiery du FDF dont j'ai parlé dans un billet précédent.
Certains, en Brabant wallon, comme Charles Michel à Wavre ou Raymond Langendries à Tubize, n’ont pas attendu cet appel pour annoncer que « ça ne les dérangerait pas ». Le risque est donc grand. Les mandataires des partis traditionnels n’ont pas souvent d’état d’âme, ils obéissent aveuglément aux ordres de leurs présidents de partis. Carrière oblige !
 
Un Brabant wallon bilingue ? Pourrions-nous encore nous qualifier de « Wallons » ? Aurions-nous automatiquement un échevin flamand d'office de Rebecq à Orp-Jauche et de Beauvechain à Villers-La-Ville ? Devrons-nous importer des agents flamands (les seuls à être naturellement « nés bilingues », forcément !) pour les guichets du nos communes ou CPAS, aggravant notre taux de chômage, comme à Bruxelles où la majorité des emplois sont par principe donné à des Flamands (Même incompétents comme le reconnaissait Grouwels elle-même) ? 
 
Brabançons wallons, vous savez ce qu’il vous reste à faire : écrire à votre maïeur !
 

NB : Depuis, on sait qu'ils ne sont plus seuls... Vincent Scourneau, Jean-Luc Roland et Serge Kubla (mais est-ce étonnant ?) les ont rejoints. Heureusement, Dimitri Legasse sauve un peu la mise en déclarant que cette proposition est dénuée de fondement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Brabant wallon
commenter cet article

commentaires

Francois Collette 03/10/2007 12:43

Grouwels : c'est de l'humour flamand, incompréhensible pour nous, "les Français du Nord" comme dit Alexandre Adler. De l'humour ? Non, de la provoc. Grouwels est spécialiste  en versage de fiel.A bientôt. Ici le ciel est bleu !

Claude Thayse 03/10/2007 13:06

La preuve que c'est de l'humour, c'est qu'elle n'a pas demandé la même chose aux bourgmestres flamands...Il y a une forme de complicité entre les Flamands et certains Bruxellois pour déstabiliser le système. Elargir, contourner, le problème de Bruxelles en enfonçant un coin dans la solidarité entre Wallons et Bruxellois, différents mais complémentaires, c'est finement joué. Les Wallons qui ne sont pas en contact avec la Flandre risquent d'en être abusés. Brabançon wallon, né et y habitant depuis toujours dans ce vieux et cher "Roman pays", je n'ai aucune envie de perdre mon identité et demain, le choix de ma nationalité... française ! Pour cause d'annexion... Ici, comme d'habitude, le ciel est gris ! A bientôt, heureux ilien !

francolâtre 03/10/2007 11:51

D'accord avec votre réponse au commentaire de New Cerise. Cela fait trente ans que j'entends ce refrain: "Ah si tous les Belges parlaient les deux langues. Si tous les francophones apprenaient le néerlandais à l'école". Généralement, l'auteur de ces belles paroles ajoutera, si on lui pose la question: "Moi malheureusement, je n'ai pas appris le néerlandais mais j'aurais bien voulu si j'avais eu l'occasion (ou le temps, ou l'âge ou Dieu sait quoi).Cela rappelle les allocutions royales du temps de feu Baudouin. Ou les déclarations de Laurette Onkelinx (tous bilingues en l'an 2000, vous vous vous souvenez? Manifestement, cela ne la visait pas).Le résultat, c'est que le néerlandais est toujours aussi mal enseigné et peu parlé en Wallonie. Surtout, les jeunes francophones s'en désintéressent complètement. Souvent parce qu'ils jugent que ce n'est pas une "belle" langue, ou qu'elle ne conduit pas très loin, qu'elle est moins "rock'n roll" que l'anglais.Une exception toutefois: les hommes politiques francophones qui sont devenus de bons bilingues au niveau fédéral (surtout les "fils de": Charles Michel, Melchior Wathelet, etc). 

Claude Thayse 03/10/2007 12:09

Oui, les "fils de" wallons ont compris que leur avenir "national" tenait à ça. Mais les deux que vous citez sont "fils de" pères déjà parlant néerlandais. Curieusement, mais question... d'ancienneté peut-être, Laurette O.,  pourtant fille de Flamand, ne parle pas néerlandais...

Feuilly 03/10/2007 09:51

Il faut absolument refuser cette horreur. Cela permettrait à la Flandre de s'étendre insidieusement au détriment de la Wallonie, qui se trouvera ainsi amputée d’une partie de son territoire (la plus riche). Le bilinguisme entraînera ipso facto l’arrivée d’une population flamande dans nos régions puisque cette population sera la seule à pouvoir occuper les emplois proposés. Certains avaient imaginé un couloir pour relier Bruxelles et la Wallonie (et donc continuer l’Etat belgicain). Voilà la réponse flamande. Bruxelles risque d’accepter (cela ferait rentrer des impôts). Nous voilà donc divisés entre francophones. Quant aux Bruxellois qui ont été habiter dans le Brabant wallon parce que les maisons y étaient moins chères qu’à Bruxelles-ville (j’en connais) et qui continuent à mépriser les Wallons, évidemment ils vont se réjouir.       A long terme, cette zone bilingue serait récupérée par la Flandre et encerclerait Bruxelles (si elle ne fait pas partie de la Région bruxelloise mais au contraire resterait wallonne tout en étant à facilité). Il faut craindre aussi pour les zones frontières, comme Enghien, où pas mal de Flamands habitent. 

borriello benoit 03/10/2007 09:39

Le bilinguisme en brabant wallon, c' est la colonisation assurée...Que les neu-neus qui n' on pas encore compris aillent demander aux fouronnais, ( ainsi qu' aux francophones de halle et vilvoorde, et à ceux de la périphérie)et ils leur expliqueront ce que ce mot veut dire....Quand on est colonisé par une puissance étrangère, c' est encore plus difficile de trouver du boulot et de faire son trous, car on devient un citoyen de soconde zone dans son propre pays...En contrepartie, proposent ils de rendre bilingue le brabant flamand?Dites les belgiens, jusque ou seriez vous prèt à aller pour sauver la gerbique ?A prostituer vos propres mères ???Borriello Benoit.

new cerise 03/10/2007 01:23

N'est-il pas tout simplement plus simple de se décider (enfin !) à être bilingue en Wallonie aussi ?N'est-ce pas un enrichissement, le bilinguisme ? Apprendre l'autre à travers son langage, n'est-ce pas une noble occupation intellectuelle et d'amitié ?C'est extraordinaire cette comédie des langages... Et d'un enfantillage exaspérant. Heureusement, la religion ne vient pas nous séparer ! Il ne manquerait plus que cela.Apprendre le Néerlandais, trouver le plaisir à le pratiquer, je ne vois pas en quoi cela enlève quelque grâce et richesse à notre langue française.Et oui, quelle comédie ces "je donne tel poste à tel habitant parce qu'il est ci ou ça".D'un autre côté, qui ne pratique pas ainsi ? Si vous aviez des postes socioprofessionnels à pourvoir, les donneriez-vous à des adeptes de votre parti ou à des socialistes ? Préfèreriez-vous avantager des néerlandophones ou des francophones ?De grâce, épargnez-moi votre réponse puisque je la connais.Retrouverons nous ENFIN notre dignité en continuant à travailler à des projets sains de façon déterminée et mature, plutôt que de nous arrêter sans cesse à tous ces enfantillages de population débilisée par trop de facilités ?Préoccupons nous plutôt de lutter contre l'abêtissement programmé des masses populaires. Parce que si cela continue, et à cette vitesse, les mandataires politiques en place se seront bien arrangés pour devenir les nouveaux tsars du pouvoir, n'octroyant d'éducation qu'à leurs propre entourage (familial et de... classes)Et il n'y aurait bientôt plus personne (du peuple) pour prendre connaissance et comprendre le sens de vos préoccupations.Trouvez-vous normal que les mandataires socialistes se pavanent ainsi dans leur nouvel enrichissement matériel ? trouvez-vous normal que Onkelinx se présente aux élections à Scarbeek alors qu'elle vit dans le luxe à Lasne avec un "conjoint" on ne peut plus exaspérant tant il est imbu et baveux d'outrancière façon --> quand il défend sa thèse, entre autre, que "l'avènement de la gauche caviar est une preuve de progrès social" ! (?)Je comprends vos préoccupations locales (Brabant et Bruxelles) mais à mon sens, il y a de réels dangers socioculturels qui sont banalisés à ce point qu'ils passent comme des lettres à la poste, et pendant ce temps, tout le monde se préoccupe des enfantillages de langage et de la mise en place d'un gouvernement qui coûte extrêmement cher à la population. A une populaton qui ne sait plus se chauffer l'hiver Monsieur.Alors que le prix du mazout de chauffage ou du bois ou du gaz ou de l'électricité soit exprimé en FRançais ou en Néerlandais, c'est secondaire. Ce qui compte, c'est que le pouvoir d'achat de la population belge ne soit pas ainsi mise à mal pour des nécessités primordiales.C'est déplorable !Bien à vous.mdg

Claude Thayse 03/10/2007 11:34

" De grâce, épargnez-moi votre réponse puisque je la connais."dites-vous. Soit !Pas de réponse donc à une vision elliptique voire franchement caricaturale de la réalité politique fédérale/fédérée qui s'occupe de ces thématiques - et souvent pas trop mal même - mais bon, on n'est jamais content.Vous avez évidemment raison tout appprentissage de langue est un enrichissement. Encore faut-il en avoir envie ou besoin. Et ayant visité votre blog sur lequel j'ai vu de jolies... euh.. "choses"(?), je comprend mieux que perdre quelques kilos est préférable et moins futile que défendre des emplois ou une culture. Pas de réponse, mais des questions : Vous habitez la région namuroise, parlez-vous flamand ? Travaillez-vous avec des Flamands ? Je vous demande ça parce que de nombreuses études sociologiques ont montré qu'étaient en faveur du bilinguisme et méprisaient les "problèmes linguistiques" ceux qui n'étaient pas bilingues eux-mêmes, ne fréquentaient pas régulièrement des Flamands, ne lisaient pas la presse flamande, etc...La dernière fois qu'on a imposé le bilinguisme, ça s'est très mal terminé... demandez aux historiens hollandais ce qu'ils en pensent. Mais connaître l'Histoire est peut-être également de l'enfantillage...

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...