Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 19:44

On le sait, faute d’atteindre le quota des 20 élèves fixé par la Communauté française pour l'octroi de subsides les enfants seront donc accueillis dans une des cinq autres implantations maternelles de Leval-Trahegnies et un service de transport scolaire sera mis gratuitement à la disposition des parents qui le souhaitent.

Cette école qui ferme, après d'autres, était importante, parce que située en plein coeur d'un quartier avec beaucoup de logements sociaux.
Cette fermeture pose la question du choix de société dans laquelle nous (sur)vivons. Y-a-t-il un Service public plus indispensable que celui de l’éducation. La logique marchande doit-elle passer avent l’intérêt des enfants, de l’avenir de notre société ? 
Après les fermetures des bureaux de poste de proximité, des gares de proximité, voici venu le temps des écoles de proximité. On sait pourtant, qu’en plus de le vouloir de plus en plus centralisé, concentré même, que notre système d’éducation avec son organisation aberrante en réseaux philosophico-politiques concurrents est un des plus inégalitaires, si pas des plus inefficaces de l’OCDE. Ce qui reste le plus criant, ce sont les énormes disparités. Nous sommes loin du principe républicain d’égalité !
 
Hier soir, dans l’émission « Question à la une » (*) de la RTB(f), dans une école élitiste de Bruxelles, un enseignant ne considérait-il pas que l'école n'a pas à assumer la responsabilité des différences sociales. L'école dit-il n'est que le reflet de la société. A quoi s’attendre, en effet dans un royaume où la vassalité est la règle ? On l’a encore vu récemment avec les critères de recrutement des membres du personnel du Parlement wallon…
On a simplement ajouté au « Droit du sang », ceux de l’argent et de l’appartenance partisane !
 
(*) On parle beaucoup depuis hier de cette émission qui a frappé les esprits. Je ne connaissais pas le modèle finlandais.  Quelques chiffres glanés sur Internet.
Evolution des résultats de l’enquête  PISA (43 pays de l’OCDE + associés)
- 2000 : la Finlande est première en lecture, 4ème en maths et 3ème en sciences
- 2003 : la Finlande est première en lecture, en maths et en sciences.
- Les différences entre établissements, entre filles et garçons et entre catégories sociales sont les plus faibles de tous les pays évalués.
- La proportion d’élèves en difficulté est très faible (6% contre 21% en moyenne)
- Le taux d’encadrement est, il faut le reconnaître assez exceptionnel :
- de 1 à 3 ans : 3 assistantes maternelle et une aide-ménagère pour 12 enfants maximum
- de 3 à 6 ans : 2 enseignants, 1 assistante maternelle et 1 aide-ménagère pour 21 enfants maximum.
- de 7 à 13 ans et collège : 1 enseignant et 1 assistant d’éducation pour 20 élèves maximum
- Pas de collège de plus de 400 élèves, pas de lycée de plus de 500 élèves.
- L’école publique occupe plus de 95 % du « marché ». Tout est gratuit : matériel scolaire, repas, transport, etc. les gens vont donc dans l’école la plus proche de chez eux sans se poser de questions mais ce n’est pas une obligation. (si ce n’est le cas, ils payent eux-mêmes le transport).
- Enseignement spécialisé : dépistage précoce (dès le jardin d’enfants) et classes spécialisées limitées à 5 élèves.
- Aide aux élèves en difficulté : Chaque établissement dispose d’un maître spécialisé supplémentaire prenant en charge des groupes de 5 élèves maximum (17% d’élèves suivis).
- Les élèves primo arrivants (principalement russes) suivent un cours intensif de finnois et sont partiellement intégrés avec 1 assistant bilingue pour 5 élèves. La dispersion des primo-arrivants ou immigrés permet de les intégrer rapidement par une prise en charge spécifique dès leur arrivée.
-  L’école obligatoire commence effectivement à 7 ans, 96% des familles choisissent de faire suivre un cours préparatoire optionnel dès 6 ans à leur enfant. Les autres apprennent la lecture dans leurs familles. Les méthodes de lecture utilisées sont syllabiques. A noter qu’un élève qui n’est pas prêt à l’apprentissage de la lecture peut être maintenu en jardin d’enfants jusqu’à 8 ans.
Malgré tous les dispositifs d’aide et le taux d’encadrement, le redoublement reste autorisé (0,8%).
- Il n’y a pas d’évaluation notée avant 9 ans, après cet âge, l’évaluation est progressivement mise en place jusqu’au lycée. A partir du lycée, et jusqu’à l’Université, une réelle sélection compétitive est mise en place (examens de passage au cycle suivant, examens d’entrée et numerus clausus).
- Les filières sont toutes valorisées et valorisantes
- Les enseignants sont recrutés par les communes et les directeurs. La liberté pédagogique est totale. Il n’existe pas de système d’inspection et de corps des inspecteurs. Les établissements sont dans l’obligation annuelle de rendre publics leurs résultats et leurs principes de fonctionnement
- Les professionnels de l’enseignement (instituteurs et professeurs) ont tous une large formation universitaire de 6 ans ! Ils sont invités avant tout à « traiter les plus fragiles à la base » en se fondant notamment la remédiation et le dépistage. Le postulat de base est que l’élève doit réussir et l’échec est avant tout considéré comme une mission ratée des pédagogues. A noter que les enseignants sont reconnus et disposent d’assez larges libertés pédagogiques pour remplir leur mission. S’ils ne semblent pas particulièrement bien payés, ils semblent être des idéalistes. (Un peu comme les instituteurs républicains de Jules Ferry…)
 
Transposer simplement le modèle finlandais est difficile dans notre culture philosophico-particratique même si d’excellentes idées peuvent en être reprises. A moins d’une révolution dans les esprits… si pas dans les institutions.

A télécharger : Un texte reçu concernant la réforme de l'enseignement en Communauté française. A vous de vous faire votre opinion.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...