Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 07:00

"La Libre" publie aujourd'hui l'opinion de Jules Gheude (*) sur les difficultés à former un gouvernement et sa proposition de réunir des Etats généraux de Wallonie. Etas généraux où, à l'instar de ce qui s'est passé lors du Congrès national wallon d'octobre 1945, les quatre choix suivants pourraient être proposés : "En cas de disparition du Royaume de Belgique, souhaitez-vous : 1°un Etat wallon indépendant, 2°un Etat wallo-bruxellois, 3°la réunion à la France, 4°la réunion à une autre composante européenne que la France ?" 

Si je partage évidemment son choix, celui de la réunion à la France, je pense que ce débat devrait être précédé d'une réflexion et d'une large information publique sur les avantages et inconvénients des choix proposés.
 

Quoiqu'il en soit, il faut en savoir gré à Jules Gheude de cet exercice pédagogique qui contribue, avec prudence et beaucoup de modération, à la prise de conscience de l'évolution péjorative des institutions de la Belgique.

(*) A rapprocher de l'article : " Les Flamands mettent la Belgique en sursis "  de Jean Quatremer dans "Libération" de ce matin.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Coup de coeur
commenter cet article

commentaires

Yaya 07/08/2007 23:11

Excellente idée demarcq. Demandons un référendum qui sera un recensement linguistique. Exigeons le pour la négociation en cours. Et laissons les communes qui le souhaitent se rattachés à Bruxelles dont les communes à facilités en fonction du choix de chacune. Scindons BHV et laissons les Flamands décidez de ce qu'ils veulent ensuite, continuez dans le cadre belge ou l'indépendance. Par la même si référendum sur l'avenir de l'état il y avait, demandons clairement à chacune des communautés ce qu'elle veut.

Claude Thayse 08/08/2007 12:18

Ne rêvons pas... "nos" négociateurs n'ont pas envie d'un referendum. Il aurait comme conséquence un blocage plus important encore et donc de grosses difficultés pour eux.Par ailleurs, un referendum devrait être précédé d'une grande campagne d'information contradictoire. vous voyez ça en Belgie-que ?

pierre duys 05/08/2007 01:37

J'en suis fort aise...de toutes façons, d'ici 10 ans, nos gentils voisins demanderont, en suppliant, l'asile climatique, les pieds sous eaux et en chantant la marseillaise.

pierre duys 03/08/2007 14:04

"L'ennui, c'est que ce (vrai !) faux (vrai !) problème empêche de s'occuper des choses concrètes pour les gens depuis 60 ans maintenant..."bien entendu, c'estc e que j'avance.j'ai lu certains de vos articles, pas encore tous bien sûr, je toruve qu'assez souvent les termes que vous utilisez, s'ils soulèvent des problématiques réelles, sont éxagérés. Dernier lu en date, cet article dans le soir, carte blanche, en 2004, où vous parlez notamment de la préiférie, vous parlez de "victimes", d' "attaques"... enfin, bon, pardon, mais il ne faut pas exagéré non plus. Présenter la situation en ces termes n'est pas, à mon sens, juste, dans le sens de justesse. Non plus que les flamands seraient tels que vous les décrivez. J'ai vécu assez de temps à anvers pour comprendre que la situation est bien plus nuancée que ne laisse percevoir les discours politiques des uns et des autres. C'est cela que j'essayais, assez maladroitement, de relever dans l'avant dernier commentaire. Cette façon de plus en plus abstraite de traiter, et les gens et les situations.Mais je contiue de vous lire, et vous fait part, si cela ne vous ennuie pas, de mes maigres observations.bien à vous.

Claude Thayse 03/08/2007 17:18

je vous en prie.

pierre 02/08/2007 15:01

rassurez-vous, je ne défends rien, je doute.Je prends les arguments de chacun et je soupèse, n'ai pas d'idée fixe sur le sujet.Sauf que peut-être que ce n'est pas vraiment cela qui importe, je veux dire ces questions là, qui importent, au vu du contexte social... de la wallonie et de bruxelles, en particulier. Que c'est un marronnier bien pratique qu'on ressort lorsqu'on a rien a proposer de concret pour les gens.Mais je sais à qui j'écris, et je me doute bien que vous ne serez pas de mon avis. c'est bien cela qui est intéressant, non ?Le texte précédent, c'était dit à l'arrache, sans trop discourir, ni composer, au fil de la ?pensée?si ne vous en inquiétez pas davantage, ce n'est pas un problème.

Claude Thayse 02/08/2007 18:08

L'ennui, c'est que ce (vrai !) faux (vrai !) problème empêche de s'occuper des choses concrètes pour les gens depuis 60 ans maintenant...Si vous vous donnez la peine de parcourir les billets précédents, vous lirez que pour un certain nombre de situations pasées ou présentes, des décisions ont été prises qui nous désavantgent pour des raisons de "cohérence fédérale" dans différentes matières comme, les fins de carrières ou le numerus clausus en médecine (dont les effets vont être dramatiques). Entr'autres...

pierre duys 02/08/2007 13:43

certes pas facile, mais intéressant.au sujet Renan, l'aspirartion des peuples à vivre ensemble... euh, pardon, mais je n'y vois goutte... qui c'est le peuple. Quelles sont ces aspirations? la paix, la prospérité. Les individus se foutent pas mal, tant que le pouvoir ne les édémoli pas trop, de qui les gouvernent, c'est pas leur principal tort, d'accepter la soummission avec cet aveuglement grégaire.Il suffit de connaître le point de vue des bataves, moi aussi je généralise, au sujet des belges en général pour bien comprendre que c'est hors de question qu'ils se voient une flandre rattachée au derrière, quand bien même elle serait la plus prospère et, du côté français... hum, oui, les contacts ont été pris, entre dirigeants, mais en ce qui concerne les individus, combien? 15 pourcents? de liègeois? bref...l'autre configuration du nationalisme, vous y faites allusion, c'est à dire en fonction d'une hypothétique raciale... ben voyons, la race wallonne évidemment, de souche française... je ricane.qu'avez-vous contre l'indépendance, franche et assumée? j'aimerais, très sincèrement bien le savoir afin d'enrichir ma toute mince appréhension du sujet.Comm il fut dit ici: une idépendance réciproque en bonne entente avec nos voisins flamands, hollandais, allemands, etc... le tissus économique et social est, contrairement aux idéologies linguistico-nationalistes qui polluent le débat politique, une réalité. Les question linguistiques ne sont -elles pas les véritables monstres du Loch Ness auquel vous faittes allusion; car enfin, chacun sait que dans les secteurs concernés, indépendances ou pas, l'on parlera la langue de l'autre pour commercer, dans l'industrie, etc... et que l'épicier, sans péjoration, n'a pas l'utilité d'icelle... est une évidence, alors quoi ? Et que bruxelles est une victime plus tellement consentente en est une autre. Et que dire aux amis européens que leur capitale, car il faut bien le dire comme ça, soit l'enjeu de de politiciens communauaristes de deux régions minuscules, devenus fous, oui fous par la volonté de s'arroger les places, car c'est bien de cela qu'il s'agit, au fond, dans les administrations respectives de leur mini-état de pacotille... c'est de la franche rigolage.alors, il se pourrait bien que l'on soit les victimes, nous les gens, depuis des lustres ancestraux et franchement pas beaux, de responsables (hum...) politiques (re-hum...) que je juge, sans crainte, médiocres et attaviquement attachés à ces questions... par intérêt personnel, par manque d'imagination et de courage face aux véritables défits qu'ils devraient relever, s'ils avaient l'estime de leur fonction.Il me semble, ce n'est que mon opinion, que vous discutez, que les médiatiques voix discutent, dans un labyrinthe fort abstrait. On dit la flandre est ceci, les wallons sont cela, bruxelles est telle... Je suis désolé, à force d'y aller à coups de truelle, l'on en vient à parler dans le vide, on crée des entités abstraites desquelles, perchés, l'on pérore, et cela fait bien plus d'un demi-siècle que la population, les individus, dont le désir est souvent bien éloigné de ces péroraisons, en patissent GRAVE. Les gens, moi, vous, à part certains goinfres avides, qui ne sont qu'une minorité assourdissante, ne désirent que la paix et la prospérité. Les histoires de nations ne sont pas celles des indivividus. Les nations n'existent pas, si l'on veut honnêtement considérr la chose.pardonnez-moi, je vous le demande, si vous trouvez ceci convenu et longuet, mais je me suis pris au jeu. belle journée à vous.

Claude Thayse 02/08/2007 14:50

Euh... j'ai perdu le fil à un moment qui m'échappe...Je vous relirai à tête reposée. Mais j'ai peur que nous n'entrions dans un dialogue de sourds.Bonne journée à vous également !

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...