Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 12:42
Double victoire parce que, premièrement, pour la première fois, on assiste à un recul du candidat le moins républicain au sens noble du terme. Jean-Marie Le Pen subit en effet un cuisant revers. S’il ne recueille plus que 10,5 % des voix, ce fort recul, en pourcentage – il avait obtenu 16,86 % en 2002 – se confirme en voix puisque 3,8 millions d’électeurs ont voté pour lui cette année contre 4,8 millions en 2002.
 
Ensuite, et tout le monde le souligne, c’est l’important taux de participation. 85 % ! Plus qu’en Belgie-que où le Droit de vote n’est plus un droit ou un devoir moral, mais bien une (souvent triste et considérée comme inutile) obligation sous peine de menaces. 
 
Comment l’expliquer ? La plupart des commentateurs font référence au premier tour de l’élection présidentielle de 2002 pour expliquer que les abstentionnistes de l’époque avaient permis à Le Pen d’être présent au second tour. (Sans préciser qu’il était présent, non pas parce qu’il avait spectaculairement progressé en nombre de voix, mais parce que les autres s’étaient tassés).
 
Personnellement, je pense que si l’accident du 21 avril 2002 fût, certes, un premier déclencheur, la campagne et les résultats du referendum pour ou contre le projet de Traité de Constitution européenne en ont été un autre beaucoup plus important.
En effet, si Chirac a été élu triomphalement au second tour, c’est qu’il n’y avait pas d’autre choix. Alors qu’à l’occasion du
référendum du 29 mai 2005, les Français se sont rendus compte qu’ils pouvaient encore influer sur leur avenir. Que le débat citoyen avait encore sa place. Que les choses n’étaient pas irréversibles, que les jeux ne sont pas faits d’avance. L’extraordinaire mobilisation de ce premier tour – surtout parmi les jeunes électeurs – montre que la France, le peuple français veut continuer à reprendre son destin en main. 
C’est un des aspects les plus stimulants de la démocratie française de permettre ça. Même si c’est un peu inconfortable pour les candidats et les partis
.
 
Je l’ai déjà écrit, c'est moins le pays qu'il faut redresser que son moral. La France est loin d’être à terre. Loin d’être le pays malade de l’Europe que nos médias se plaisent à décrire. Même le peu francophile « The Guardian » de ce lundi, Peter Preston signe un article : «  Forever France »: Whether Sarko or Ségo wins the French election, let's give the Anglo-Saxon condescension a miss
Dont voici deux extraits.
«(...) Try to build an equivalent list the other way round. They have a transport infrastructure to be proud of, a health service to goggle over, an appetite for technology that makes them European leaders in broad and many other bands, a bureaucracy of professionals fit for modern purpose, a sense of history and continuing nationhood. They play great national football, eat healthily, run a unique film industry, still mass manufacture cars and possess a pretty independent deterrent. Plus they were right about Iraq. And we?»
«Of course France has its stagnations and disappointments. Of course, in disappointment, there are always angry questions to be asked. But the choice that defined itself yesterday is no party in a last-chance saloon. Here is a country evolving inside an evolving Europe. It has its problems - and a political system that initially tends to highlight extremes. But the next generation is taking charge now in terms that the previous generation understands.»
 
Joli, non ? Et c’est encore plus agréable à lire quand c ‘est écrit par un Anglais…
 
Enfin pour terminer, deux notes comiques (encore que..), les réactions des joyeux duettistes : Didier Reynders et Di Rupo.
 
Pour Didier Reynders, « le résultat n'est pas un signal pour les élections législatives en Belgique. Ce sont deux élections bien distinctes (…). Mais en Belgique, il faudra attendre le deuxième tour français pour que la campagne puisse réellement commencer »
Intéressant de l’entendre reconnaître que, finalement, nos élections sont de peu d’importance. Qu’elles ne devraient pas amener beaucoup de changement. Que tout est joué d’avance ? (Mais ce n’est pas correct de le dire, faites donc comme si je n’avais rien dit)
Pour Di Rupo, « les Français sont devant un véritable choix de société: une société du progrès partagé ou celui du progrès confisqué par quelques-uns ».
Se rend-il compte de l’ironie contenue dans ses propos par rapport à la situation en Belgie-que ? Quel choix de société avons-nous encore ici, où la démocratie est confisquée ?
Evidemment, aucun des deux ne se remettra en question...

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Thayse - dans Carnet de campagne
commenter cet article

commentaires

didier 23/04/2007 14:09

Effectivement... quelle campagne, quelle leçon de démocratie la France vient de donner!
Par contraste, quel silence désastreux en Belgique, quelle démagogie et quel populisme (ex. Di Rupo assimilant le MR à la droite ultralibérale honteuse et formulant des propositions très coûteuses sans s'encombrer d'analyses chiffrées)...
Nous en sommes réduits à assister de loin aux élections françaises qui sont les seules à pouvoir rassasier nos envies légitimes de politiques... d'un certain niveau
 

Defroyère Jacques 23/04/2007 13:39

C'est vrai que le recul de Le Pen est bénéfique, mais malheureusement, cela n'a été possible que parce que le candidat de la droite avait confisqué une bonne partie de son programme.
Jacques defroyère

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...